Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Miniritou

Aux parents qui ont fait baptiser leur enfant

Vous avez demandé, et obtenu de l’Eglise, le baptême de votre enfant il y a quelques années. Vous rappelez-vous de cet événement heureux, qui a fait la joie de votre famille, et la joie de l’Eglise, la communauté qui a accueilli votre petit ? Feuilletez l’album photo, et retrouvez ces émotions qui vous ont touché !

Un ami prêtre, contactant des parents d’enfants en âge de catéchisme pour leur présenter la catéchèse pour leur progéniture, s’est vu rétorquer : « L’éducation de mes enfants ? Ça ne vous concerne pas ! ». Ces mêmes parents sont revenus quelques mois après pour demander le baptême du deuxième.

Au jour du baptême de votre enfant, il y a eu des gestes forts. Mais la célébration a également été jalonnée de paroles importantes. Chers parents, rappelez-vous : au début de la célébration, le prêtre vous a interrogé, après votre demande de baptême : « Vous demandez le baptême pour votre enfant ? Vous devrez l’éduquer dans la foi pour qu’il apprenne à connaître le Christ, à l’aimer et le suivre, afin qu’il apprenne à aimer son prochain. Êtes-vous conscients de cette responsabilité, et l’acceptez-vous ? »

Et, la bouche en cœur, vous avez répondu un « OUI » clair et net ! C’est la condition sine qua non pour que la célébration puisse se poursuivre.

Alors de trois choses l’une :

  • Ou bien vous avez conscience de votre engagement et vous vous attachez à donner suite à votre « OUI » du mieux possible, avec le concours de l’Eglise, de la communauté chrétienne qui vous a accueillie, ou celle qui peut vous accueillir aujourd’hui.
  • Ou bien vous avez oublié votre parole, et il est heureux que vous lisiez ces lignes qui vous rappellent votre engagement.
  • Ou bien, vous ne l’avez pas oublié et vous avez changé d’avis ? Peut-être pensiez-vous jouer un rôle, non pas celui de parents, responsables de l’avenir d’un être humain, mais celui d’acteurs jouant dans une série américaine style « Amour, gloire et beauté ».

Votre parole, ni l’Eglise, ni le Seigneur ne l’ont prise à la légère ! Le baptême de votre enfant vous a impliqué. Et vous devrez rendre compte de cette implication. L’Eglise est concernée, et toujours disposée à vous épauler dans cette tâche éducative. Le témoignage des parents est fondamental : seule la foi vécue et incarnée dans une vie chrétienne est contagieuse !

Commenter cet article

Angélique Conrad 28/11/2014 11:49

Un peu strict et sévère, à mon avis, personnel : baptiser, c'est faciliter la possibilité de ce sacrement à s'épanouir, tout au long de l'enfance et adole'szcence de l'enfant, même si les parents ne s'engagent pas sur le culte strict, à savoir la messe du dimanche. Faire vivre les valeurs évangéliques, qui rejoignent l'authenticité humaine, est déjà une façon de "s'engager" sur la bonne voir, et un jour le germe fleurira ! Dieu est généreux, pas comptable, et j'ai peur que cette vision nous ramène à un catholicisme qui rebute. Il faut se servir de tout ce qui est bon dans l'humain pour ne pas court-circuiter la grâce du Seigneur, qui interviendra en son temps ! Soyons à l'image et à la ressemblance de Dieu, pas l'inverse !

Frédéric DURANTE-GIRARDIN 04/06/2013 13:32

Et bien moi, chaque fois que j'assiste à un baptême, je ne puis m'empêcher de penser à Saint- Christophe. Pour le peu que j'en sais, ce colosse solitaire qui s'est vu confier la mission d'aider les voyageurs à passer sur l'autre rive du fleuve, lorsqu'il a dû porter le Christ enfant, a eu peur de périr noyé tant il lui semblait que le poids de cet enfant était immense.
Ce que cette histoire m'apprend, c'est qu'un bébé qui reçoit le baptême reçoit aussi un bagage. Et que ce bagage, peu de personnes ont conscience qu'il est bien lourd à porter pour lui. Imaginer qu'il le portera tout seul, c'est méconnaître que par le sacrement du baptême ce sont de faibles créatures qui se hissent au rang de nos frères et sœurs en Jésus-Christ. La décision que les parents prennent à leur place signifie qu'en plus de leur donner les soins, la tendresse et l'amour dont ils ont besoin ils devront bien vite les aider dans la construction de leur foi. En somme, les aider à porter leur bagage.
C'est pourquoi j'ai décidé personnellement, pour ma fille cadette qui a 9 ans, d'attendre et de l'aider à construire son désir du baptême pour que ce moment soit le plus signifiant possible au moment où elle voudra prendre cette grande responsabilité.

P.Jean-Eudes 26/05/2013 00:37

Le problème est immense. Notre nouveau pape semble avoir une conviction très généreuse sur la question. A étudier lorsqu'il sera question. Voir ceci : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pape_Fran%C3%A7ois#Discipline_sacramentelle