Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ça se passe comme ça chez Mac Donald ? Je boycotte !

Publié le par Miniritou

LE 21 MARS : Je signale aux lecteurs de ce blog qui viennent suite à la médiatisation de cette affaire que, depuis que j'ai écrit le texte ci dessous le 26 février, plusieurs autres mises au point, plus récentes  spécialement par rapport au boycott, ont été écrites : je vous invite à les lire aussi :  VOIR ICI

ça se passe comme ça, chez Mac Do... Des paroissiens vont, cette semaine, en famille pour manger dans ce fameux fast food. Dans le menu  "happy meal" enfant, un livret de coloriage et de jeux est offert aux enfants : super !  Au milieu de ce livret, une page avec un rébus à retrouver : l'image représente un évêque en forme de patate et deux patates informes qui vont se marier. L'évêque brandit une croix sur laquelle est représenté un Jésus patate. Le rébus une fois découvert : "Voulez-vous prendre Suzanne ici présente pour repas ?"

Une fois de plus, la foi chrétienne est ridiculisée. le mariage est bafouée, l'évêque est tournée en dérision, et la crucifix sert d'alibi a une  propagande qui, sous des apparences désinvoltes, salit et blasphème des signes et des convictions qui sont au coeur de notre foi chrétienne.
Pourquoi s'attacher à salir et à ridiculer la foi et les convictions religieuses des chrétiens ? La même image avec un maire et une marianne n'aurait-elle pas eu le même impact publicitaire ?
La mal bouffe  de Mac Do, dénoncée voici quelques années, a retrouvé, à grand coups de campagnes publicitaires ces derniers mois ses lettres de noblesse : viande 100 % française, poissons exclusivement pêchée en haute mer...


Quand je vois encore une fois que l'on traine dans la boue la foi chrétienne, sans retenue, je hausse le ton et j'ai envie de dire à tous ceux qui me croisent et qui me lisent : Mac Donald ? Je boycotte et vous invite à faire de même !


J'ai reçu, suite à mon message d'indignation auprès de la direction de Mc Do France, une réponse standardisée reçue aussi par un lecteur et mis dans les commentaires de cet article. Vraiment petit ! Vous avez aussi noté le silence assourdissant des média suite à la profanation de l'église de Morangis dans le diocèse d'Evreux. Et parce bque seul le Saint-Sacrement a été profané et qu'on n'a pas vu d'inscriptions sur les murs, les pouvoirs publics n'ont pas jugé nécessaire de réagir !!! Quelle ignorance scandaleuse ! Je partage la colère de Mgr Dubost, évêque d'Evry, et j'ai envie de hurler avec lui !

Publié dans coups de gueule

Partager cet article

Repost0

Le baptême pour notre enfant... et le mariage ?

Publié le par Miniritou

Nombreux sont aujourd'hui les couples qui demandent le baptême pour leur enfant. Plus d'un enfant sur deux nait dans un couple non marié. En tant que prêtre, je suis assez étonné et interpellé par cette situation, comme si le baptême de l'enfant n'avait rien à voir avec la manière de vivre des parents.


Il est vrai que dans certains couples, une difficulté se pose pour les parents qui ne partagent pas la foi. Ce que je vais exprimer ici méritera donc d'être nuancé dans les cas particuliers, lorsque un seul parent souhaite partager sa foi avec son enfant, sans que l'autre parent y fasse obstacle, mais sans s'investir non plus dans la démarche.


A la célébration du baptême, l'Eglise demande que les parents s'engagent en conscience à donner une éducation chrétienne pour leur enfant. Sinon, à quoi bon baptiser ? Pourquoi semer une graine si elle n'a aucune chance d'être arrosée ?...  Les parents, en s'engageant pour leur enfant, décident de tout faire afin qu'il puisse découvrir le Christ, apprendre à l'aimer et à le suivre.

Or on sait bien que le seul chemin éducatif qui soit pleinement cohérent est celui de l'exemple : fais ce que je dis parce que c'est ce que je fais !

Alors donc, une question se pose : comment être capable de s'engager pour l'enfant quand on n'est pas capable, pas prêt, à s'engager soi-même dans la fidélité, dans la durée, pour une vie conjugale placée sous le regard de Dieu, par le sacrement du mariage ? Le choix de Dieu ne serait -il valable que pour les enfants ? Paradoxe de notre temps !

 

Il est clair que la parole facile devant le prêtre, lors du baptême semble peu responsable : combien de parents, qui se sont engagés devant Dieu et devant l'Eglise pour l'avenir de leur enfant, semblent avoir la mémoire courte : pas plus de 40 % des enfants baptisés sont envoyés au catéchisme.
En prenant acte de la situation de beaucoup de couples, n'est-il pas nécessaire de redonner du sens à la parole donnée, à l'engagement, fut-il un engagement devant Dieu ?

 

Publié dans Baptêmes

Partager cet article

Repost0