Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 articles avec bapteme

Aux parents qui ont fait baptiser leur enfant...

Publié le par Miniritou

Aux parents qui ont fait baptiser leur enfant...

Vous avez demandé, et obtenu de l’Eglise, le baptême de votre enfant il y a quelques années. Vous rappelez-vous de cet événement heureux, qui a fait la joie de votre famille, et la joie de l’Eglise, la communauté qui a accueilli votre petit ? Feuilletez l’album photo, et retrouvez ces émotions qui vous ont touché !

Un ami prêtre, contactant des parents d’enfants en âge de catéchisme pour leur présenter la catéchèse pour leur progéniture, s’est vu rétorquer : « L’éducation de mes enfants ? Ça ne vous concerne pas ! ». Ces mêmes parents sont revenus quelques mois après pour demander le baptême du deuxième.

Au jour du baptême de votre enfant, il y a eu des gestes forts. Mais la célébration a également été jalonnée de paroles importantes. Chers parents, rappelez-vous : au début de la célébration, le prêtre vous a interrogé, après votre demande de baptême : « Vous demandez le baptême pour votre enfant ? Vous devrez l’éduquer dans la foi pour qu’il apprenne à connaître le Christ, à l’aimer et le suivre, afin qu’il apprenne à aimer son prochain. Êtes-vous conscients de cette responsabilité, et l’acceptez-vous ? »

Et, la bouche en cœur, vous avez répondu un « OUI » clair et net ! C’est la condition sine qua non pour que la célébration puisse se poursuivre.

Alors de trois choses l’une :

  • Ou bien vous avez conscience de votre engagement et vous vous attachez à donner suite à votre « OUI » du mieux possible, avec le concours de l’Eglise, de la communauté chrétienne qui vous a accueillie, ou celle qui peut vous accueillir aujourd’hui.
  • Ou bien vous avez oublié votre parole, et il est heureux que vous lisiez ces lignes qui vous rappellent votre engagement.
  • Ou bien, vous ne l’avez pas oublié et vous avez changé d’avis ? Peut-être pensiez-vous jouer un rôle, non pas celui de parents, responsables de l’avenir d’un être humain, mais celui d’acteurs jouant dans une série américaine style « Amour, gloire et beauté ».

Votre parole, ni l’Eglise, ni le Seigneur ne l’ont prise à la légère ! Le baptême de votre enfant vous a impliqué. Et vous devrez rendre compte de cette implication. L’Eglise est concernée, et toujours disposée à vous épauler dans cette tâche éducative. Le témoignage des parents est fondamental : seule la foi vécue et incarnée dans une vie chrétienne est contagieuse !

Partager cet article

Repost0

Pour être parrain ou marraine de baptême : un peu de cohérence !

Publié le par Miniritou

O Joie débordante ! On t’a demandé d’être le parrain ou la marraine de ton neveu, de la fille de ton voisin, du petit dernier de ta collègue ? Et tu as accepté avec enthousiasme ! Ca te fait plaisir qu’on ait pensé à toi ! Beau titre honorifique et mission hautement symbolique !

 Es-tu bien sûr de cela ? Si tu y regardes de plus près, n’est-il pas prudent et normal de vérifier ce qu’on attend de toi ? Non seulement ce que les parents attendent de toi, mais aussi ce à quoi tu t’engages, si tu veux bien accomplir ta mission  pour ton filleul, ta filleule !

Parce que tu peux faire semblant, tu peux être un parrain demi-portion, une marraine de pacotille, mais est-ce de cela dont cet enfant a besoin ? Par ailleurs, cette mission, elle a une signification spirituelle et t’engage avec lui, avec elle sur le chemin de l’invisible. Un lien particulier peut se nouer entre toi et lui ou elle !

 

Si tu t’engages devant les parents, tu leur seras redevable à eux. Si tu t’engages devant Dieu, c’est aussi à lui que tu rendras compte de ta mission ! Es-tu disposé à faire de ta vie un exemple à suivre pour ton filleul ? Es tu prêt(e) à t’engager toi-même sur le chemin où tu voudrais que ta filleule trouve son bonheur ?

 Il n’y a guère que l’exemple qui soit contagieux en matière d’éducation. Tout le reste, c’est du blabla ! Accompagner un enfant sur le chemin de la foi, sans le prendre soi-même, sans le reprendre où tu l’as laissé, c’est de l’hypocrisie ou de l'inconscience. Tu peux faire de l’esbroufe, mais au final, c’est ton filleul ou ta filleule qui en pâtira, pas le curé ou les parents qui t’ont confié la tâche !

 Et tu sais, il y a bien des moyens* pour retrouver le chemin de la foi, pour se mettre, se remettre en route et découvrir la foi comme un appel au bonheur intégral ! Alors si tu ne te lèves pas, crois-tu que ton filleul, ta filleule pourra tenir debout et devenir un être libre ?

 A toi de jouer ! Non, plutôt, à toi d’agir, en cohérence avec les choix que tu fais !

 

* tu peux farfouiller sur d'autres pages de ce blog, ou chercher auprès de son auteur quelques pistes concrètes ! Envoie un message  en bas de la page  : Contact

Pour être parrain ou marraine de baptême : un peu de cohérence !

Partager cet article

Repost0

Un nain de jardin près d'un tombeau vide

Publié le par Miniritou

J’ai fait une rencontre étrange : un nain de jardin : il criait, il chantait, iul dansait... On l'entendait : « Christ est ressuscité ! Christ est ressuscité ! Alelluia ! Alleluia ! ». Il était habille de blanc…

Un nain de Jardin ? Je me suis dit alors : pourquoi ce nain de jardin est-il aussi agité (D’habitude, un nain de jardin, ça ne bronche pas, ça ne fait pas de bruit !) alors je me suis souvenu que Jésus avait passé les derniers moments de sa vie dans un jardin à Gethsémani. Et aussi que le tombeau de Jésus était dans un jardin ! Et puis, ce beau jardin, c’est aussi cette création magnifique : la lumière, les ténèbres, les eaux, la terre, les fleurs, les animaux. Et l’homme ! Un Jardin merveilleux, comme un cadeau de Dieu !

Je me suis dit alors que je n’avais pas de raison de me méfier d’un nain de jardin…Comme il est petit, il a peur de rien ! C’est vrai que il y a des grands costauds qui ont parfois la honte de dire qu’ils croient en Dieu. Ce nain de jardin, il était tout émoustillé, comme s’il avait vécu quelque chose d’extraordinaire. Alors, je lui ai dit :

- Arrête de crier, « Jésus est ressuscité ! Il est vivant ! » on va te prendre pour un nain fou !
- Mais une nouvelle comme ça, ça change la vie, le cours de l’histoire ! Les ténèbres virent à la lumière, et même les cloches muettes se mettent à carillonner !

Après un moment de silence… Le nain il m’a interpellé :

- et toi, t’es prêtre ? Et tu leur dis à tes paroissiens que Jésus est ressuscité ?
- Oui j’essaye, mais ils ont du mal à me croire ! Ressusciter ! On n’a jamais vu un homme mort redevenir vivant ! c’est difficile de parler de Résurrection !
- Oui, mais tu leur dis que la résurrection de Jésus, elle est capable de transformer leur vie…
- Oui je n’arrête pas de leur dire, mais je crois qu’ils ont du mal à y croire, tant qu’ils n’ont pas fait l’expérience ! Tu te rappelles de Thomas qui ne voulait pas croire sans avoir vu Jésus vivant !
- Mais si Jésus est ressuscité, c’est pour que nous aussi nous entrions dans cette vie avec lui, une vie nouvelle dans la joie et la lumière de Dieu !
- Ben tu vois, mes paroissiens, souvent j’ai l’impression que : Jésus ressuscité ou pas, ça change pas grand chose dans leur vie !
- Justement c’est parce qu’ils pensent que ça ne sert qu’une fois qu’on est mort ! Alors que la résurrection de Jésus, elle est capable de donner une dimension nouvelle à ta vie dès aujourd’hui !

- Oui mais tu vois, le nain, je comprends que c’est difficile de croire en Jésus aujourd’hui. Je sais aussi que ce n’est pas facile de trouver sa place dans ce monde… mais je suis certain que le message de Jésus, et son amour que rien ne peut anéantir, pas même la mort, ça c’est du béton !
- Moi, je n’aime pas beaucoup le béton ! je préfère les fleurs et les arbres, normal, je suis un nain de jardin, pas un nain de ville ! Mais tu sais que la porte d’entrée dans cette vie, dans ce jardin merveilleux où Dieu nous révèle son amour, elle a un nom…
- Ah, bon et comment tu l’appelles cette porte de la vie avec Dieu ?
- Ça s’appelle « le baptême ».
- Ola ! Quelle coïncidence ! Je dois aussi baptiser : Messi, Moïse et Plamel, et quelques enfants très bientôt… Qu’est-ce que je pourrai bien leur dire ?
- Et bien, s’ils sont baptisés, s’ils deviennent enfants de Dieu, dis-leur qu’ils doivent toujours faire confiance au Seigneur, même devant la mort, la souffrance ! Ne pas avoir peur, parce que Dieu donne son amour, et il ne le reprend pas ! Dieu devient le plus fidèle supporter de chaque baptisé !
- C’est sûr c’est important, que les baptisés n’aient pas PEUR de Croire en Dieu… et de l’aimer…
- Ah autre chose que tu pourras leur dire ! Tu vois moi je suis un nain, et c’est parce que je suis un nain que j’ai rencontré le Seigneur !
- Ah bon ? qu’est-ce que tu veux dire ?
- Pour rencontrer Jésus vivant, il faut être petit, avoir un désir humble et pauvre : et surtout avoir un cœur pur : «Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu ! »
- Ah oui qu’ils restent des petits au grand cœur, pour rencontrer Jésus vivant ! Que tous ceux qui veulent suivre le Christ n’aient pas peur, et qu’ils lui laissent de la place dans leur vie… OK ! OK, petit nain ! Je vais leur dire ! je vais leur dire !

Un nain de jardin près d'un tombeau vide

Partager cet article

Repost0