Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Annulation de mariage pour non-virginité ou pour mensonge ?

Publié le par Miniritou

Le Tribunal de Grande Instance de Lille a rendu un arrêt qui fait beaucoup de bruit : un homme a demandé l'annulation de son mariage avec sa femme parce que celle-ci n'était plus vierge. Où est le problème ? Les défenseurs de la laïcité voient dans ce jugement une entrave à la laïcité sous prétexte que la virginité n'est pas une qualité de la personne en tant que telle : "La sexualité, à la différence du divorce, de l'identité, de la tutelle curatelle ou encore de la nationalité de la personne, reste du domaine de la sphère privée et chacun est libre de disposer de son corps comme il l'entend." déclarait le médiateur de la République, M. Jean-Paul Delevoye. Comme si le débat portait sur la possibilité pour une femme d'avoir des relations sexuelles avant le mariage !  Le problème est-il la liberté de la femme  et la question religieuse de la virginité dans la mariage ? A mon sens pas du tout ! Au delà de la polémique, il me semble que l'agitation médiatique a oublié le coeur du débat : que cette femme soit vierge ou pas ne change pas la question qui me parait centrale : peut-on s'engager dans le mariage avec une personne qui a construit sa relation de couple sur le mensonge ?
Aujourd'hui, la parole donnée semble avoir bien peu de prix ! Et la parole tout court, bien moins encore de poids, dans la sincérité et la vérité qui soutend toute relation vraie.
Si je suis capable de mentir à un proche d'une manière aussi scandaleuse, de quelle manière je vais envisager ma vie en société ! Décidément, dans cette société, quelle valeur pour la parole donnée et la parole qui m'engage personnellement  vis à vis d'autrui ?

NB. Petite précision au regard des premiers commentaires suscités par cet article :

Bien évidemment, ma réaction ne pointe pas du doigt la situation précise de cette femme, sans doute enfermée dans un contexte culturel oppressant (cela reste à voir d'ailleurs) qui l'a contraint à ce mensonge. Evidemment, la réaction de l'homme est sans doute tout aussi superficielle que celle de cette femme : la remarque de Patrick est tout à fait judicieuse : sur quoi cet homme a, lui aussi, fondé son amour ? Mon propos est avant tout, à partir de cet exemple malheureux, et au regard de la légèreté avec laquelle je perçois l'engagement de nombre de fiancés que j'accompagne, de dénoncer ces engagements à la légère qui sont souvent à l'origine de nombreuses ruptures et de drames familiaux : un jeune père de famille s'est suicidé récemment près d'ici après le départ de sa femme qui a pris avec elle les enfants. Dans cette affaire, il y a le poids du mensonge, et le poids de la parole donnée. Qu'est-ce qui pèse le plus lourd ?

Publié dans Regards sur le monde

Partager cet article

Repost0

le phénomène BLOGS

Publié le par Miniritou

150 000 visiteurs en 3 ans d'existence...

Actuellement, entre 300 et 400 visiteurs quotidiens...

Incroyable ! Pourtant, le phénomène "blogs" n'est, me semble-t-il, bien plus qu'une mode. C'est un moyen virtuel pour beaucoup de personnes de rompre la solitude, de s'exprimer librement ou de partager des passions, des coups de coeur, un moyen aussi de répercuter des infos ou des images qui les touchent.


je reste, pour ma part, un petit internaute, sans formation, avec le seul désir de partager mon regard de chrétien sur les sujets qui me touchent, sur l'actualité, su l'Eglise et la foi. Merci aux lecteurs qui m'interpellent aussi pour me permettre de réagir sur un sujet.

Publié dans C'est tout moi !!!

Partager cet article

Repost0

Le sacrement de la confirmation... à redécouvrir ?

Publié le par Miniritou

        Quelques jeunes héroïques, encouragés par leurs parents, et surtout poussés par l’Esprit-Saint reçoivent encore le sacrement de confirmation. Sans doute un sacrement qui risque de tomber aux oubliettes sous peu… Nombre de baptisés aujourd’hui ne sont pas confirmés. 90 % des enfants baptisés ne reçoivent pas la confirmation, démarche qui couronne l’initiation chrétienne au bout d’un cheminement de plus en plus personnel !

La confirmation : Dieu me confirme que je suis son enfant Bien-aimé ! Il me l’a signifié au jour de mon baptême, mais comme j’ai du mal à le croire, à le vivre, il en remet une couche ! Que je n’oublie jamais que l’Esprit-Saint est donné en abondance, et que par mon baptême, Dieu me donne une dignité égale à celle de Jésus et la mission de vivre cette dignité dans l’ordinaire de ma vie !

La confirmation est généralement donnée à l’adolescence. Pourtant, nombre d’adultes demandent ce sacrement. Dans quelques jours, ce sont plus de 25 adultes qui recevront ce sacrement à Briatexte.

Ce sacrement est exigé pour devenir parrain ou marraine de baptême. C’est une démarche qui conduit à découvrir l’Eglise sous un jour nouveau : animé par l’Esprit de Pentecôte, chaque baptisé se découvre personnellement appelé et envoyé en mission, au nom de Jésus. Comment guider un frère sur les chemins de l’Evangile si on n’avance pas soi-même sur ce chemin ! Question de logique et de cohérence !

Si vous êtes parrain ou marraine, demandez-vous de quelle manière vous remplissez votre mission aujourd’hui auprès de votre filleul ou filleule ! Il serait temps de s’y remettre et de prendre ce rôle au sérieux, au nom de l’Eglise !

 

 

Publié dans Confirmation

Partager cet article

Repost0

Laisse les morts enterrer les morts !

Publié le par Miniritou

Près de chez moi, une association a été créée pour la sauvegarde et la reconstruction d'une chapelle en ruines.
Si je trouve tout à fait honorable de vouloir préserver un lieu qui a été jadis un lieu de prière et où des défunts reposent : honorer leur sépulture, entretenir le site, défricher le cimetière qui a été laissé dans un état d'abandon incroyable, je suis un peu plus surpris d'apprendre la mobilisation incroyable suscitée par ce projet : plus de 40 personnes à une réunion il y a quelques mois. S'il s'agit de préserver la dignité de ce lieu, je ne peux que me réjouir que des riverains, paroissiens de St Anatole et d'ailleurs veillent à redonner propreté à ce lieu.
 

J'ai par contre entendu parler d'une volonté de cette association de "rebâtir" cette église ! Permettez-moi d'exprimer s'il s'agit de cela mon profond désaccord et de mon indignation !
Vouloir reconstruire un édifice en ruine, investir des milliers d'Euros dans cette chapelle me semble être le fruit d'une nostalgie déplacée indigne de croyants qui ont déjà souvent du mal à s'investir pour faire vivre les clochers existants ( équipes relais d'Eglise) pour faire des propositions afin de permettre aux gens de se rencontrer, de se connaitre, de vivre ensemble et de faire Eglise.
A l'heure où la faim dans le monde gagne les plus pauvres, à l'époque où tant de pauvretés se multiplient, n'est-ce pas scandaleux  d'envisager pareil projet ! Certe, la finalité est très différente, mais le principe même n'est-il pas fallacieux ?!
Une mobilisation pareille serait-elle possible s'il s'agissait de venir en aide à une famille du coin qui traverse de grosses difficultés ? Des projets humanitaires pour venir en aide aux sinistrés de Birmanie, par exemple auront-ils un tel appui parmi les membres de cette association ?
Investir dans des pierres est une action facile qui ne peut, dans ce cas précis, que susciter un regard nostalgique vers le passé : l'église de St Anatole, en effet, est située à mois de 200 m de cette chapelle en ruines. Elle pourrait aussi faire l'objet d'entretien, de restauration ou d'aménagement puisque c'est une église qui sert occasionnellement. Elle reste un lieu vivant même si c'est ponctuel. Rebâtir une chapelle si proche, c'est soit un défi insensé, soit une inconscience démesurée. Que de mal avons-nous à trouver des personnes relais autour de St Anatole pour visiter et soutenir les personnes seules et malades dans ce pays rural !
Quand Jésus dit "Laisse les morts enterrer les morts" (Mt 8, 22), ne désigne-t-il pas ainsi les actions futiles ou secondaires qui nous détournent de l'essentiel ?  Enterrer un mort est une chose importante pour un juif. Mais  n'y a-t-il pas plus fondamental ? Le Règne de Dieu aujourd'hui ne s'annonce pas au travers d'édifices, fussent-ils somptueux ! La beauté peu-être chemin vers Dieu, certe ! Mais la gloire de Dieu se révèle d'abord dans la vie des croyants qui s'engagent au coeur du monde, au service des pauvres. Les hommes qui seront touchés par un témoignage évangélique sincère et cohérent, découvriront le Dieu vivant qui est à l'oeuvre dans le coeur des croyants !

Publié dans coups de gueule

Partager cet article

Repost0

Jeunesse en lumière

Publié le par Miniritou

Des cœurs bouleversés. Des regards transfigurés… Les personnes qui ont croisé les jeunes de Jeunesse-Lumière durant la semaine du 6 au 11 mai dernier, ont toutes été profondément touchées par la JOIE de ces jeunes qui ont consacré une année entière à approfondir leur foi et à vivre une année pour le Seigneur.

Leur passage parmi nous a été révélateur de bien des choses :

1.      La joie qui vient de Dieu est contagieuse : elle donne envie ! Ce n’est pas une joie superficielle, nous l’avons perçu à travers le témoignage de ces jeunes chrétiens.

2.      Les solitudes sont nombreuses : combien de personnes ont exprimé leur souhait de participer à la messe du dimanche sans pouvoir le faire faute de véhicule ou d’accompagnant.

3.      Les portes et les cœurs  qui se sont fermés sont nombreux : les jeunes ont sillonné les rues et les lotissements et ont parfois été refoulés avec véhémence ! Le seul fait de se présenter et de parler de Jésus : les cœurs se barricadent  et se retranchent derrière les interphones ou les portails bien verrouillés !

Sur ce dernier point nous ne pouvons que nous désoler et prier pour ceux qui restent hermétiques, hostiles ou étrangers à la Bonne Nouvelle de Jésus. Pour les deux autres points, par contre,  nous avons une grande marge de manœuvre :

1.      Nous pouvons vivre la joie de la foi : pour rendre nos assemblées plus spontanées, plus joyeuses, plus accueillantes, plus rayonnantes ! Pourquoi tant de complexe à chanter à pleine voix, à prier avec notre corps, à mettre de la joie sur nos visages ?!!

2.      Nous pouvons être attentifs à nos voisins : des chrétiens pratiquants qui se retrouvent du jour au lendemain sans pouvoir participer de manière autonome à la vie paroissiale seront heureux qu’on leur propose de les accompagner. Ces mêmes personnes auront peut-être aussi la simplicité de tendre la main et d’appeler un voisin pour demander ce service !

Un vent de jeunesse et de lumière a soufflé sur notre communauté. Que notre foi en soit renouvelée pour la plus grande gloire de Dieu, et pour la beauté de l’Eglise, visage de Dieu  au cœur du monde !

Publié dans Coups de coeur

Partager cet article

Repost0

Prêtres en crampons, pour la gloire de Dieu !

Publié le par Miniritou

 

Jeudi 8 mai, à partir de 15h, au stade de la Messale à st Sulpice, un événement  bien particulier a réuni quelques équipes pour un tournoi de foot très spécial ! Les jeunes prêtres du diocèse ont affronté les futurs prêtres (plus jeunes, donc plus vaillants !), et deux autres équipes, constituées par les Jeunes de Jeunesse-Lumière de Pratlong et les jeunes accompagnés par le Secours catholique d’Albi.  A l’occasion de la venue de Jeunesse-Lumière en Moyenne Vallée du Tarn (30 jeunes de 18-25 ans, originaires de 11 pays différents), le Père René-Luc GIRAN, accompagnateur des jeunes, a souhaité proposé ce tournoi de foot 100 % catho. « L’objectif n’était pas de gagner la coupe du Tarn des cathos, c’est de vivre un temps de rencontre  sympathique et de montrer que les chrétiens sont des gens ordinaire, heureux de vivre ! » Xavier Cormary, curé du secteur ajoute : « Ce tournoi de foot s’inscrivait dans un événement plus large puisque les jeunes de «Jeunesse-Lumière » sont à Rabastens, Salvagnac et St Sulpice ces jours-ci : Ils sont allés dans les quartiers à la rencontre des habitants, ont animé différents temps : sur la marché à Rabastens, veillée de prière à Notre Dame du Bourg samedi soir et bien sûr les messes de Pentecôte dimanche matin. » Le jeune curé ne tarit pas d’éloge sur ces jeunes qui donnent une année de leur vie pour approfondir leur foi et réfléchir à leur avenir. « Nous avons même eu la joie d’accueillir le Père Daniel Ange, fondateur de l’école, pour une conférence à l’église de St Sulpice vendredi » Toute cette semaine a été riche et plein e belles econtres, de moments intenses !

Même si j'ai laissé un bras sur le stade, je n'ai vraiment aucun regret et je suis ravi de cette expérience avec JL ! Vivement cet été à Avignon, en plein coeur du Festival !


Publié dans Mes paroisses

Partager cet article

Repost0