Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MEJ... la meilleure part

Publié le par Xavier Cormary

Depuis deux ans déjà, je suis aumônier du Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ) dans le Tarn. Une mission que j'accomplis avec beaucoup de joie ! La vie du MEJ est faite de rencontres, de fêtes et de découvertes avec Celui de qui tout vient : Le  Seigneur ! Les recontres faites au MEJ, de l'avis de tous les jeunes que j'y croise, sont particulières ! Elles sont vraies et intenses. Les amis que l'on déniche au MEJ sont des amis qui demeurent. Comme prêtre, j'y perçois des signes, encore bien minces, c'est vrai, d'un printemps pour l'Eglise. Une aventure recommence : le Seigneur est à l'oeuvre dans le MEJ et dans le monde. J'en suis un témoin privilégié, et je rends grâce à Dieu de me donner la joie de pouvoir accompagner des jeunes qui découvrent grâce au Mej que Dieu les aime et que leur vie prend des couleurs lorsqu'on la peint avec les pinceaux de l'Evangile !

                                                                                     Xavier Cormary

Publié dans Coups de coeur

Partager cet article

Repost0

Guy Gilbert : prêtre et témoin

Publié le par Xavier Cormary

 

 Au mois de Novembre 2005, j'ai eu la chance et la joie d'accueillir le P. Guy Gilbert à Lavaur. Sans doute cette rencontre  m'aura-t-elle donné un nouveau regard sur ma vie de prêtre. Etre engagé au service de l'Eglise, des pauvres, c'est d'abord être au service de l'homme. Quels moments intenses de découvrir dans cet homme passionné de Jésus-Christ un infatigable avocat de l'Homme : loubard ; SDF ; jeune délinquant ; assassin ; paumés ... Tous sont beaucoup plus grands que les actes qu'ils ont commis ! Et ainsi l'Evangile gagne du terrain : être chrétien sans être humain, c'est pas Jésus-Christ !

 

Publié dans Sacerdoce

Partager cet article

Repost0

Mon cheminement spirituel

Publié le par Xavier Cormary

 Un petit Oui pour un grand NOM

 Au catéchisme, on m’apprenait à prier en me tournant vers Dieu et en lui demandant : « Seigneur, que veux-tu que je fasse ? ». Naturellement, tout jeune, j’ai pensé à être prêtre, ayant reçu une éducation chrétienne et fréquentant des établissements scolaires où je rencontrais des prêtres heureux.

 Au lycée, la question de la vocation s’est éteinte d’elle même, je pensais davantage à un avenir professionnel, à vivre ma jeunesse avec mes copains, copines. Mais le Seigneur ne m’avait pas lâché la main, et une retraite dans une abbaye m’a été proposée  par un prêtre alors que jamais je n’avais manifesté un désir vocationnel. C’était une retraite de discernement : la rencontre des différents états de vie : évêque, prêtre, diacre, religieux, célibataire, marié me montrait la diversité et la complémentarité des vocations chrétiennes : pas d’Eglise sans prêtre, pas d’Eglise sans familles…

 Etudiant à Perpignan pendant un an, je découvre la vie des jeunes de mon âge, et je me sens décalé face à eux : leurs désirs apparents que j’ai perçu (s’amuser , boire, fumer, vivre des relations souvent superficielles) ne correspondent pas à ce que je ressens au fond de moi : je veux vivre autre chose, différemment, autrement !

 Je rencontre des chrétiens à l’aise dans leur foi, engagés dans une Eglise qui a besoin de moi : dans ma paroisse on me confie des responsabilités. Je découvre à travers leur visage le visage du Christ vivant dans ma vie. « Tu peux faire de ta vie un je t’aime ». Je ressens aussi le manque de prêtre comme un appel. « Parce que le monde a besoin d’amour, l’Eglise a besoin de toi ! ».

 Une deuxième retraite est déterminante : c’est durant celle-ci que je découvre au cours d’un partage ce que le Seigneur attend de moi.  Cette expérience personnelle est très difficilement explicable : le Seigneur a fait irruption dans mon cœur, comme ça, sans préavis. Comme une tempête très calme, coup de vent de Pentecôte, une immense vague d’amour qui a déferlé sur moi et m’a inondé d’une paix surnaturelle. Jamais je n’avais vécu pareille rencontre. Et jamais depuis, je n’ai vécu une expérience similaire. Pourtant, j’ai dit « OUI », ou plutôt, il a dit oui en moi. Et ce oui a été confirmé par l’Eglise qui m’a appelé au sacerdoce voici 6 ans. Parce que c’est toujours l’Eglise qui appelle et confirme l’appel que des hommes entendent dans leur cœur.

 Aujourd’hui, je vis dans une joie intarissable malgré les difficultés et les soucis  pastoraux.

                       Chaque matin, je me lève de bonheur !

 Xavier Cormary

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans C'est tout moi !!!

Partager cet article

Repost0

Terrorisme... G 8...

Publié le par Xavier Cormary

Ce texte d’un évêque américain s’adressait au président Bill Clinton, après les attentats anti-américains au Nigéria en 1998. Il est d’actualité. A l’heure où le G8 a réussi à faire un effort dérisoire pour  le soutien au développement aux pays africains, il paraît opportun de lire ce texte,  d'être éclairé sur les véritables enjeux, sur les causes véritables du terrorisme, qui sans jamais le justifier, peut nous aider à mieux comprendre la situation internationale d'aujourd'hui.

« Monsieur le président,
Vous dites que nous sommes la cible de représailles parce que nous défendons la démocratie, la liberté et les droits humains dans le monde. Quelle plaisanterie !
Nous sommes la cible des terroristes parce que dans une grande partie de la planète, notre gouvernement soutient la dictature, l’esclavage et l’exploitation des êtres humains.
Nous sommes la cible des terroristes parce que les gens nous détestent. Et les gens nous détestent parce que notre gouvernement les traite de façon odieuse.
Dans combien de pays les représentants de notre gouvernement ont renversé les dirigeants élus par le peuple et leur ont substitué des dictatures militaires fantoches, prêtes à vendre leur pays à des sociétés multinationales américaines.
Nous l’avons fait en Iran… Nous l’avons fait aussi au Chili et au Vietnam. Et tout récemment, nous avons tenté de le faire en Irak.
Et bien sûr, que de fois ne l’avons-nous pas fait au Nicaragua et dans tout le reste des républiques bananières de l’Amérique latine ! (…)
D’un pays à l’autre, notre gouvernement s’est opposé à la démocratie, a étouffé la liberté et violé les droits humains. Voilà la raison pour laquelle le monde nous hait. Voilà la raison qui explique que nous soyons la cible des terroristes.
Au lieu d’envoyer nos fils et nos filles à travers le monde entier tuer les arabes, afin d’arriver à contrôler leur pétrole qui se cache sous le sable, nous devrions les envoyer reconstruire leur infrastructure, les pourvoir en eau potable et nourrir les enfants menacés de mourir de faim.
Au lieu d’entraîner les « escadrons de mort », nous devrions fermer l’Ecole des Amériques. Au lieu de soutenir l’insurrection, la déstabilisation, le crime et la terreur dans le monde entier, nous devrions abolir la CIA et donner l’argent que représente son fonctionnement à des organismes de solidarité. Voilà, Monsieur le Président. Voilà ce que le peuple américain doit comprendre. »

Mgr Robert BOWMAN , évêque en Floride.

Publié dans Regards sur le monde

Partager cet article

Repost0