Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre à mes parents qui ont divorcé

Publié le par Miniritou

 

Mes chers parents,

Ces dernières années, vous vous êtes déchirés. Depuis votre séparation, entre le marteau et l'enclume, je suis pris à témoin par l'un ou l'autre pour constater les erreurs, les manquements, les mesquineries,les réactions, les peaux de banane que vous vous lancez. Vous savez vous mentir, vous insulter à distance, et même accuser l'autre de tous les maux de la terre.
Aujourd'hui, si je suis là, c'est à cause de vous ! De toi maman et de toi, papa !
Un jour pas si lointain, vous vous êtes aimés, vous m'avez désiré. Et vous m'avez donné la vie. Vous m'avez fait ce grand cadeau : la VIE !


Jamais je ne pourrai prendre parti l'un contre l'autre parce que je suis le fruit de votre rencontre. Et s'il m'est arrivé de manifester un jour une préférence pour l'un ou l'autre, sans doute étais-je bien prisonnier de la situation que votre séparation a engendré. Ai-je mal agi ? Ai-je blessé votre affection ? Sans doute... Pardon pour ce que j'ai raté.
Aujourd'hui, j'ai grandi. Je peux, avec un peu de recul, me rendre compte que ma vie est un savant mélange entre vous, un précieuse potion unique qui m'a donné la vie. On me dit souvent que j'ai les yeux de ma mère, et que je ressemble à mon père...


Aujourd'hui, je sais que votre rencontre, votre amour m'a permis d'exister et d'être là. C'est grâce à vous que je peux vous écrire et savourer la vie dans ce qu'elle a de meilleur.
Aujourd'hui, je ne peux pas envisager d'avoir à choisir entre l'un ou l'autre. Pourrai-je choisir d'être amputé d'une partie de moi-même ? Accepter d'être à moitié moi-même... ?


Aujourd'hui, si aucune réconciliation ne semble possible entre vous, est-ce que, pourtant, je ne reste pas le trait d'union qui, quoi qu'il arrive, demeurera entre vous jusqu’à ma mort ?


Aujourd'hui comme demain, rien ne peut empêcher que je demeure ce lien impossible. Ma vie sera-t-elle un déchirement permanent à cause de votre séparation et de ce qui vous divise maintenant ? Ma vie, mon cœur, mon âme seront-ils toujours contraints d'être scarifiés par ce qui a remplacé l'amour en vous ?


Demain, comme aujourd'hui, ne me demandez pas de choisir.
Demain comme toujours, demandez-moi de vous aimer l'un et l'autre, avec mes pauvretés et mes fragilités, avec ce que je suis, ce que vous avez fait de moi, ce que la vie me permet de devenir !


Chaque jour de mon existence, demandez-moi d'être votre fils.
Car moi, aujourd'hui, demain et chaque jour, j'ai besoin que vous m'aimiez afin de devenir le fils que vous souhaitez, un homme capable de vous unir dans la distance et dans la séparation que vous vivez.


Mes chers parents, je reste votre enfant. votre fils à tous les deux. Ton fils papa, ton fils, maman.

 

Lettre à mes parents qui ont divorcé

Partager cet article

Repost0

Les revenus d'un prêtre

Publié le par Miniritou

Un manque de transparence matérielle évident existe encore dans l'Eglise. Beaucoup de gens, et beaucoup de chrétiens  ont du mal à savoir de quoi vivent les prêtres. Aujourd'hui, je lève le voile. Les situations varient légèrement d'un diocèse à l'autre. Je ne peux parler que de ce qui me concerne, mais qui reflète la réalité de bon nombre de prêtres en France. 
Mon traitement , mes revenus mensuels  se composent  de trois  parties :
- Une  indemnité nette imposable versée par le diocèse :  environ 280 €
- Une allocation mensuelle imposable versée par la paroisse ( le casuel) : 300 €
- Des offrandes de messes demandées par des familles, des paroissiens pour un service, équivalentes à 510 €. Ces offrandes ne sont pas imposables selon un privilège historique.

Mon revenu mensuel s'établit donc à environ 1090 €. Il faut aussi ajouter le remboursement par le diocèse et la paroisse des déplacements effectués pour le ministère : 0,35 € par km justifié !

Je bénéficie, comme beaucoup de prêtres, d'avantages en nature assez conséquents : un logement pour lequel je ne paye presque pas de charges : 75 € par mois. Par ailleurs, dans les paroisses rurales, les familles invitent souvent et offrent souvent des mets pour les repas : poulets fermiers ; confitures ; légumes, oeufs etc.

Je précise, et c'est fondamental, que si le diocèse peut assurer une rémunération aux prêtres, c'est parce que les chrétiens (DES CHRETIENS de moins en moins nombreux... !!!)  font un don pour le Denier de l'Eglise (cliquez sur le lien !!!) une fois par an. Ce don permet un revenu aux prêtres, aux permanents, et permet d'assurer le fonctionnement du diocèse, le financement des mouvements de jeunes, des aumôneries, l'entretien des bâtiments.

Le Casuel est une caisse paroisisale alimentée par les offrandes des gens et des familles demandeuses aux célébrations de mariage, d'obsèques ou de baptêmes. Une somme fixe est versée chaque mois à tous les prêtres actifs dans le ministère paroissial.

Les offrandes de messe sont un peu plus difficiles à comprendre. Des chrétiens, qui croient en la grandeur de l'Eucharistie, demandent à un prêtre de célébrer la messe spécialement pour une intention particulière : un défunt, un anniversaire de mariage, une grâce à demander. A cette occasion, le fidèle est invité à faire une offrande au prêtre pour assurer sa vie matérielle. Il ne s'agit pas, comme beaucoup de gens le pensent, de "payer une messe" mais de faire une offrande libre. La somme, toute indicative, de 17 € est proposée. Mais il est important de lever l'ambiguité qui demeure dans la tête de beaucoup de chrétiens !

Dans ce temps où on parle de pouvoir d'achat, j'ai conscience que bien des salariés smicards ont beaucoup de difficultés à joindre les deux bouts. Ils ne disposent pas des avantages d'un prêtre. Aussi, il m'a semblé bon d'écrire ces lignes : solidaire avec les plus défavorisés et souvent sollicité sur mes deniers personnels, je garde comme perspective le souhait de me servir de l'argent pour mon bien et celui de mes frères, sans me laisser asservir par lui.
 
N.B. Le régime concordataire en Alsace-Lorraine donne d'autres droits aux prêtres et aux pasteurs, rabbins, qui sont rémunérés par l'Etat. Cette présentation ne les concerne pas.
Les revenus d'un prêtre

Partager cet article

Repost0

Message à un jeune découragé...

Publié le par Miniritou

Cher Sébastien,

J’espère que tu liras et reliras ce message surtout dans les moments de doute ou de tentation…

Tu as de grandes qualités. Tu as aussi bien des fragilités

Quand viendront les doutes, les peurs, et que te submergeraient les tentations de toutes sortes, rappelle-toi...

Rappelle-toi le chemin que tu as parcouru et les difficultés que tu as déjà rencontrées.

Rappelle-toi les efforts que tu as consenti pour surmonter les galères, les vaincre ou les dépasser.

Rappelle-toi où tes efforts t’ont conduit, et où la facilité t’a amené !

Rappelle-toi ceux qui comptent pour toi. Rappelle-toi ceux qui comptent sur toi.

Rappelle-toi combien ils t’aiment et combien ils veulent te voir réussir ta vie.

Rappelle-toi la fierté que tu veux leur offrir.

Rappelle-toi les déceptions que tu peux leur causer.

Rappelle-toi les motivations profondes de ton agir, et discerne les motivations superficielles de ta tentation.

Rappelle-toi que la grandeur et la droiture sont attirantes et désirables, tandis que la bassesse et la perversité, la malhonnêteté et la magouille ne seront jamais des chemins de vie durables.

Rappelle-toi de ce que j’ai fait pour toi. Et si ce n’est pas suffisant, pense à ce que je pourrais ressentir comme déchirement et comme déception, sentiment de trahison si j’étais en face de toi maintenant.

Je veux que tu réussisses ta vie ! Je le veux bien plus que bien d’autres choses. Je ferai tout ce qui est possible pour toi, mais avec toi. Sans toi, je ne pourrai rien faire.

Que le Seigneur inspire toujours tes pensées et tes actions pour te conduire en sûreté sur des chemins de lumière et de vérité.

Message à un jeune découragé...

Partager cet article

Repost0

Message aux paroissiens anonymes que je croise sans les connaître … Et aux autres....

Publié le par Miniritou

Cher paroissien,

 

Tu es bien heureux, aujourd’hui, de trouver sur ta route un prêtre pour t’accompagner, pour accompagner tes gosses au caté, ou ta vieille maman à la maison de retraite, heureuse d’avoir une messe de temps en temps. Tu es heureux de trouver une église ouverte et propre, un prêtre, des chrétiens à ton écoute, … Mais sais-tu qui je suis ? Sais-tu pourquoi je suis là, moi le curé de ta paroisse ? Je voudrais, en toute amitié, en toute simplicité, t’adresser ces quelques lignes…

 

Prêtre, ce n’est pas un métier, c’est un service. Un jour, dans la foi, à cause de mon amour pour Jésus, et dans un désir de servir les autres,  j’ai répondu à l’appel de l’Eglise. J’ai rencontré Jésus qui m’a révélé un amour infini. L’évêque m’a envoyé dans cette paroisse, afin que j’y exerce la mission de servir les hommes, d’annoncer l’Evangile en le vivant moi-même au milieu des gens.

 

Prêtre ce n’est pas un métier, c’est une vocation. Dans la société actuelle qui a largement placé Dieu aux oubliettes, beaucoup de femmes et d’hommes perçoivent malgré tout un besoin de «spiritualité », spécialement dans les grands moments de la vie : la naissance, la construction d’un projet de vie, la maladie, ou devant la mort. C’est peut être ton cas…

 

Prêtre, ce n’est pas être fonctionnaire d’un service public. C’est être serviteur du désir des hommes qui cherchent Dieu et qui ont découvert l’Evangile, et pensent que Jésus-Christ est un chemin de vie. Tous les hommes, sans exception, sont mes frères en humanité, et j’ai l’ambition, peut être un peu utopique, c’est vrai, de ne pas vouloir faire de différence entre les uns, croyants, pratiquants, actifs dans la paroisse, et les autres, plus loin, moins fervents, moins religieux, moins visibles.

 

Prêtre, ce n’est pas être totalement détaché du monde : je vis ici, au milieu de vous, la paroisse me fournit un logement, les paroissiens de quoi vivre. C’est vrai, je ne suis pas malheureux : les smicards ont des fins de mois souvent plus difficiles… Mes difficultés sont rarement matérielles ou financières, c’est sûr. Mes préoccupations sont souvent plus pastorales : comment rejoindre les petits, les oubliés de notre société ? Comment parler de Jésus aux enfants, aux gens révoltés par la souffrance… Qui pourra assurer telle tâche dans la paroisse ? Comment aménager la salle paroissiale en vue d’une utilisation adaptée aux groupes ?

 

Mais voilà, être prêtre, c’est être un homme parmi les hommes. Toi, tu veux que je sois disponible pour toi, tu veux que je réponde à ta demande. T’es-tu jamais posé la question : n’aurais-je pas désiré, moi Xavier, que tu sois disponible pour moi et pour l’Eglise ? T’es-tu un jour posé la question : comment il vit le prêtre, Xavier ?

L’argent de mon portefeuille, je veux te le confirmer, il ne tombe pas du ciel. Le gas-oil dans la voiture, il n’est pas apporté par les anges : je vais régulièrement à la station service… Le chauffage de mon appartement, c’est bien la paroisse qui le paye, et non le Vatican ou un mécène anonyme qui règle les factures…

 

Donner à l’Eglise, ce n’est pas financer la papamobile ou les voyages du pape. Le Denier de l’Eglise, ce sont les paroissiens qui œuvrent pour leur paroisse, pour les prêtres et salariés de la paroisse, pour leur diocèse : soutien des prêtres âgés, formation des futurs prêtres, entretien des bâtiments…

 

Tu as besoin d’un prêtre sur mesure, grassouillet, sympathique, corvéable à merci, bon vivant, souriant, qui a toutes les qualités qu’on peut attendre d’un ami de Dieu ? Là tu demandes peut être trop…

 

Mais si tu veux un prêtre à ton service, fraternel, le plus disponible possible, si tu veux une paroisse ouverte, des personnes formées pour accompagner tes joies et tes peines, alors n’oublie pas le Denier de l’Eglise… Si tu veux un prêtre normal pour des paroissiens normaux…

 

Comme toute cotisation aux associations que tu peux soutenir, ton don est, en plus déductible des  impôts à hauteur de 66 %...

 

 

Xavier CORMARY, ton curé,

Prêtre de Jésus-Christ,

Heureux de servir les hommes,

Encore plus heureux de savoir qu’on pense à lui-même quand on n’a pas besoin de lui !

 

Don en ligne :   http://albi.catholique.fr/

 

 

 

Paroisse du carmausin

(chèque : Association Diocésaine d’Albi)

1 rue Courbet

81400 CARMAUX

Message aux paroissiens anonymes que je croise sans les connaître … Et aux autres....

Partager cet article

Repost0

église de Notre Dame du Bourg à Rabastens

Publié le par Xavier Cormary

Extraordinaire ! Une visite de l'église N.D. du Bourg de Rabastens comme si vous y étiez ! L'église de ma première messe et une de mes paroisses durant 8 ans, de 2007 à 2015 !

Partager cet article

Repost0