Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un carême qui ne soit pas anecdotique

Publié le par Miniritou

Avons-nous déjà envisagé notre manière de vivre ce carême ?

Il n’est pas inutile de rappeler qu’au-delà des efforts, devenus presque anecdotiques, qui consiste à se priver de viande le vendredi, Il est bon de réfléchir personnellement à des efforts de conversion. Je vous propose une petite méthode :

 

  1. Question préalable : ai-je le désir profond  de vivre ce carême comme un élan d’amour pour le Seigneur et vers mes frères ?
  2. Qu’est-ce que j’attends profondément de ce carême ? Qu’est-ce que j’attends du Seigneur ? C’es lui qui fait grâce, à nous de nous rendre disponibles !
  3. Quels moyens personnels vais-je mettre en œuvre : efforts de prière, de privation, de partage, de pardon ?
  4. Quelle place je vais laisser aux propositions communautaires : veillées de prière ; causeries ; temps de rencontresavec des frères chrétiens ou lectures ; livret de carême… Il y en a pour tous les goûts !

​Nous sommes le "peuple de la croix" comme l'ont si bien dit ces fanatiques aux chrétiens qu'ils ont égorgé la semaine dernière ! La croix est un signe de contradiction, un signe de salut, le signe de notre foi, le signe de l'amour de Dieu vainqueur du Mal.

 

 

 

 

Sur la table de notre carême, l’Eglise a dépose trois plats « savoureux » :

  • LE JEUNE, car une âme encombrée est repue et sourde ; Demandons-nous : de quoi notre vie a besoin de jeûner ?

  • LA PRIERE, car un cœur qui ne pratique pas l’écoute cesse de battre. Demandons-nous : comment ouvrir, en nos vies débordées, une brèche à la prière ?

  • L’AUMONE, car celui qui dit « Seigneur, Seigneur » et qui oublie son frère qui souffre est un menteur ! demandons-nous : quelle richesse pouvons-nous déposer entre les mains blessées qui se tendent vers nous ?

(Bertrand Révillion – Paru dans le livret Panorama Carême)

Un carême qui ne soit pas anecdotique

Publié dans Carême, croix, conversion

Partager cet article

Repost0

La fin du monde civilisé est déjà commencée...

Publié le par Miniritou

En regardant hier le film "Invincible" qui raconte l'histoire vraie de Louis Zamperini, athlète olympique qui, après avoir survécu 47 jours en mer, vivra l'enfer dans des camps de prisonniers au Japon, je me suis dit que, dans 50 ans, on fera ce genre de film montrant la barbarie des hommes de l'Etat Islamique, capables d'égorger sans retenue ceux qui représentent leurs "ennemis".

Je suis consterné, anéanti, et profondément révolté :

cette ignominie : d'où vient-elle ? Qu'est-ce qui produit de pareils monstres, capables de faire subir à leurs semblables pareil sort ? La religion, si elle sert de prétexte, n'explique pas totalement cette barbarie, digne des plus grands fachismes athées... Il est donc clair que ces atrocités prennent racine, comme toujours, dans des problèmes économiques et politiques, et non dans la seule religion, comme on veut nous le faire avaler, au risque d'attiser les haines, les phobies et les vengeances les plus viles...

Je suis d'autant plus abasourdi que le système médiatico-politique semble prendre ces événements à la légère, sans mesurer que le choc des civilisations, entamé avec les attentats du 11 septembre 2001, arrive à maturité : la 3° guerre mondiale est engagée, et on ne parle que de la crise et du pouvoir d'achat, sans véritablement mettre l'accent sur les enjeux véritables de ces drames à répétition.

Faudra-t-il attendre un attentat nucléaire ou un 11 septembre puissance 10 pour nous réveiller ?

La fin du monde  civilisé est déjà commencée...

Partager cet article

Repost0

Faire l’amour ou baiser ?

Publié le par Miniritou

Faire l’amour ou baiser ?

ou pourquoi le sexe sans amour détruit ce qui est précieux.

Suis-je qualifié, en tant que prêtre, célibataire, qui essaye d’être fidèle à la chasteté dans l’abstinence sexuelle pour aborder ce sujet ?

Je rencontre bon nombre de jeunes qui me confient leur cœur et me partagent leurs expériences affectives. De nos jours, tout est possible dans ce domaine : un plan cul convenu sur internet, une rencontre d’un soir en boite de nuit, une aventure amoureuse de quelques semaines, ou une relation construite dans la durée, avec ou sans perspective d’engagement…

L’Eglise a toujours insisté sur la place importante de la relation sexuelle, sur sa beauté et sa signification profonde au cœur d’un engagement stable et d’une relation fondée sur un amour qui se donne et se reçoit, et non comme un dû que l’on prend chez l’autre.

Les relations sexuelles sans amour, sans fondement, sans perspective d’engagement, sont-elles néfastes à un véritable épanouissement affectif ?

Je note d’abord que la sexualité sans moralité n’est jamais source d’un épanouissement durable. Le sexe sans amour est toujours, tôt ou tard source de déception même si les premières expériences sont exaltantes, font tourner la tête, et activent les hormones… Pas envie de chercher LA personne avec qui construire sa vie, mais juste passer un temps, un instant, se faire du bien …

Certains s’engagent dans une relation sexuelle avec une certaine sincérité, mais sans chercher la vérité de leur cœur. Ils veulent vivre surtout l’instant présent, sans se soucier des conséquences éventuelles.

La relation sexuelle consentante et consentie, si elle conduit à un plaisir évident, n’en demeure pas moins un engagement de soi vers l’autre qui mérite d’être analysée : ce que l’on fait avec son corps, sans que son cœur y participe, demeure inscrit dans la mémoire du cœur, et du corps … Tout comme le disque dur enregistre les fichiers et peut garder des traces indélébiles, de même, faire de son corps un banc d’essai pour chercher une « compatibilité » sexuelle ou affective permet-il de se positionner plus facilement dans une stabilité future ?

Nombreux sont les témoignages qui viennent conforter cet avis. Rares sont les expériences affectives légères qui se révèlent porteuses de beaux fruits par la suite…

Choisir l’exigence de l’amour, trouver un sens, donner une profondeur à sa vie affective et sexuelle ne peut que conduire à une vie épanouie, même si elle restera toujours un vrai défi de chaque jour à relever, au milieu d’un monde qui s’établit dans le superficiel et le sensuel, et risque de nous contaminer tous.

Garde ton cœur, garde ton corps, tu es créé pour aimer, tu grandiras dans l’amour vrai, et cet amour, si difficile et si fragile comblera tous tes désirs !

Partager cet article

Repost0