Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Enseignement catholique : vraiment catholique ?

Publié le par Miniritou

Un débat qui agite la sphère ecclésiale depuis quelques mois, après le pavé lancé dans la mare par Mgr Cattenoz, évêque d'Avignon... Peut-on encore soutenir des établissements privés dits "catholiques" qui n'en ont que le nom ?
Certains établissements proposent une démarche pastorale, mais j'ai souvent l'impression que c'est pour se donner bonne conscience et honorer du bout des lèvres un projet éducatif qui trouve pourtant ses fondations dans l'Evangile ! On sait nommer de vagues références, des grandes idées, des "valeurs chrétiennes", mais quand il s'agit de mettre Jésus-Christ au coeur du débat, la frilosité envahit les équipes pédagogiques et on invoque la sacro-sainte liberté de conscience pour objecter qu'il ne fait surtout pas imposer aux jeunes d'entendre quelques témoignages de chrétiens engagés et convaincus, parce que ça pourrait nuire à leur liberté et à leur discernement. Pire, ça pourrait même leur donner envie de creuser un peu plus loin pour découvrir ce qui fait agir ces personnes qui ont mis en Dieu leur espérance. on voit même une partie du corps enseignant caricaturer et dénigrer les propositions faites par les paroisses ou les animateurs en pastorale. Quand on n'est pas confronté carrément à une franche opposition et à une guerre de tranchée.

Je suis émerveillé d'avoir des témoignages autour de moi : des chefs d'établissement qui ont un vrai souci de promouvoir une démarche spirituelle catholique au sein de leur école. Ils sont souvent confrontés à des collègues ramollis, parfois même montrant une réelle mauvaise volonté. Des énergies mises en commun peuvent pourtant donner des projets magnifiques ! On rencontre aussi dans certains établissements scolaires des responsables sans ambition si ce n'est celle d'une réussite humaine et purement scolaire des élèves (les taux de réussite aux exams !!!). Souvent, le manque de moyens matériels et humains empêche de voir aboutir un vrai projet d'école catholique. Parfois également, on vit aussi sur une réputation périmée depuis longtemps que l'on entretient uniquement pour la forme et la façade.
Mais quand donc pourra-t-on regarder en face cette question : par mon travail pastoral, je contribue financièrement à soutenir l'Enseignement catholique (taxe synodale prélevé sur chaque célébration de baptême, mariage ou obsèques). Puis-je encore en conscience continuer ce soutien concret si je vois manifestement une indifférence ou une hositilité s'installer vis à vis de la foi chrétienne, de l'Eglise ?
Un grand ménage a commencé. Il est temps, me semble-t-il, de redonner aux établissements qui veulent être catholique, la priorité de notre soutien ecclésial, et aux autres, de les laisser devenir des établissements d'enseignement privé, privatisé, comme la foi qu'ils proposent comme une option facultative et sans intérêt.

Publié dans coups de gueule

Partager cet article

Repost0

Journée chrétienne de la communication

Publié le par Miniritou

Evangéliser, c’est communiquer

 

 Notre foi est–elle encore une bonne Nouvelle pour le monde ? En sommes-nous persuadés ? Des moyens modernes aujourd’hui sont à notre disposition : internet ; journaux ; radios ; téléphone ; affichages… Trop d’informations tuent l’information à petit feu, c’est certain ! Mais rester assis sur nos convictions sans chercher à les communiquer nous assure une mort rapide et définitive. Notre message, celui de Jésus-Christ est lumière et vie ! Notre devoir est de la partager et de le communiquer, sans chercher à l’imposer ! Chrétiens, utilisons donc les moyens à notre portée pour le faire : ces moyens de communication sont à développer dans l’Eglise pour que son message résonne encore dans les cœurs qui cherchent Dieu !

Publié dans Regards sur le monde

Partager cet article

Repost0

Le don de soi

Publié le par Père Lallement

Nous passons des années entières et souvent toute la vie à  marchander avec Dieu lorsque nous voulons tout Lui donner.

Nous ne pouvons nous résoudre à faire le sacrifice entier et nous nous réservons beaucoup d’affections, de desseins, de désirs, d’espérances, de prétentions, dont nous ne voulons pas nous dépouiller pour nous mettre dans la parfaite nudité d’esprit qui nous dispose à être pleinement possédés par Dieu.

Ce sont des liens par lesquels l’ennemi nous tient attachés pour nous empêcher d’avancer en la perfection.

Nous combattons contre Dieu des années entières et nous résistons aux mouvements de Sa Grâce qui nous pousse intérieurement à quitter une partie de nos misères en nous donnant à Lui sans réserve et sans remise.

Accablés de notre amour-propre, aveuglés de notre ignorance,  retenus par des fausses craintes, nous n’osons pas faire le pas et, de peur d’être misérables, nous demeurons toujours misérables au lieu de nous donner pleinement à Dieu qui ne veut nous posséder que pour nous affranchir de nos misères. »

Publié dans LE COIN DES JEUNES

Partager cet article

Repost0

Cadeau pour une communion, une profession de foi, une confirmation

Publié le par Xavier Cormary


Souvent, parents, parrains ou marraines se sentent démunis quand il faut offrir à un jeune ou un adolescent un cadeau à l’occasion d’une fête de la foi. Une belle gourmette ? Un baladeur MP3 ? Une PS3 ? Un ordinateur ? Ou même une belle bible ? C’est faire preuve de peu d’originalité et surtout entretenir la douce illusion que pour avoir les cadeaux de ses rêves, il faut passer par ces étapes religieuses.

La meilleure solution serait peut-être de ne pas associer les cadeaux à la démarche, mais de trouver une autre occasion de faire des cadeaux : fête du saint patron…
Mais on peut aussi trouver des cadeaux qui donnent du sens à la démarche et qui soient aussi en eux même un signe encourageant pour le jeune de la part de son parrain ou marraine :

 

- Inviter le jeune à partager quelques jours avec son parrain ou sa marraine et renforcer les liens.

- L’accompagner pour la découverte d’un haut lieu spirituel : Mont St Michel, Montmartre, Lourdes, La Salette, Lisieux, et pourquoi pas… Rome ou Terre Sainte.

- Inscription à un camp ou une session de jeunes chrétiens dans l’été ou aux J.M.J. ( pour les plus grands !)

- L’encourager financièrement pour qu’il puisse passer son BAFA, son AFPS (premiers secours) et se mette au service des autres.

- Lui offrir un pèlerinage à Lourdes ou ailleurs.

- L'abonner à une revue chrétienne pour jeunes.

- Inscription dans un mouvement de jeunesse chrétienne ; prise en charge des frais (tenue scoute ; achat d’une tente pour camper ; cotisation ; etc.)

- Livre ou ouvrage chrétien adapté à l’âge. Les librairies religieuses éditent des catalogues bien faits, mais parfois il faut aussi « chiner » et trouver un ouvrage inattendu : il existe des BD religieuses délirantes qui sont aussi très appréciées !

- Place de concert pour des groupes comme Glorious ; Spear Hit ; Aquero ; pour le festival de Chartres ; etc.

- CD de musique catho (groupes pop louange ; MEJ …)

Un peu d’audace et d’imagination ! Le plus beau cadeau, c’est d’abord de prier pour ce jeune, et de demander au Seigneur de lui donner le meilleur de lui-même pour qu’il grandisse dans la foi et le bonheur !


Lire aussi :

 

Profession de foi ou communion solennelle ?

Une nouvelle manière de vivre la 1° communion :

 Ma profession de foi de prêtre :

A quoi ça sert de croire en Dieu ?

 

L’Eglise : une secte ?

 

Publié dans Confirmation

Partager cet article

Repost0