Terrorisme... G 8...

Publié le par Xavier Cormary

Ce texte d’un évêque américain s’adressait au président Bill Clinton, après les attentats anti-américains au Nigéria en 1998. Il est d’actualité. A l’heure où le G8 a réussi à faire un effort dérisoire pour  le soutien au développement aux pays africains, il paraît opportun de lire ce texte,  d'être éclairé sur les véritables enjeux, sur les causes véritables du terrorisme, qui sans jamais le justifier, peut nous aider à mieux comprendre la situation internationale d'aujourd'hui.

« Monsieur le président,
Vous dites que nous sommes la cible de représailles parce que nous défendons la démocratie, la liberté et les droits humains dans le monde. Quelle plaisanterie !
Nous sommes la cible des terroristes parce que dans une grande partie de la planète, notre gouvernement soutient la dictature, l’esclavage et l’exploitation des êtres humains.
Nous sommes la cible des terroristes parce que les gens nous détestent. Et les gens nous détestent parce que notre gouvernement les traite de façon odieuse.
Dans combien de pays les représentants de notre gouvernement ont renversé les dirigeants élus par le peuple et leur ont substitué des dictatures militaires fantoches, prêtes à vendre leur pays à des sociétés multinationales américaines.
Nous l’avons fait en Iran… Nous l’avons fait aussi au Chili et au Vietnam. Et tout récemment, nous avons tenté de le faire en Irak.
Et bien sûr, que de fois ne l’avons-nous pas fait au Nicaragua et dans tout le reste des républiques bananières de l’Amérique latine ! (…)
D’un pays à l’autre, notre gouvernement s’est opposé à la démocratie, a étouffé la liberté et violé les droits humains. Voilà la raison pour laquelle le monde nous hait. Voilà la raison qui explique que nous soyons la cible des terroristes.
Au lieu d’envoyer nos fils et nos filles à travers le monde entier tuer les arabes, afin d’arriver à contrôler leur pétrole qui se cache sous le sable, nous devrions les envoyer reconstruire leur infrastructure, les pourvoir en eau potable et nourrir les enfants menacés de mourir de faim.
Au lieu d’entraîner les « escadrons de mort », nous devrions fermer l’Ecole des Amériques. Au lieu de soutenir l’insurrection, la déstabilisation, le crime et la terreur dans le monde entier, nous devrions abolir la CIA et donner l’argent que représente son fonctionnement à des organismes de solidarité. Voilà, Monsieur le Président. Voilà ce que le peuple américain doit comprendre. »

Mgr Robert BOWMAN , évêque en Floride.

Publié dans Regards sur le monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article