Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

AVOIR ET ÊTRE

com

Reçu ce texte qui me parle et que je vous fais partager


Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,
Ma mère m'enseigna les mystères
Du verbe être et du verbe avoir.

Parmi mes meilleurs auxiliaires,
Il est deux verbes originaux.
Avoir et Être étaient deux frères
Que j'ai connus dès le berceau.

Bien qu'opposés de caractère,
On pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière.
Mais ces deux frères étaient rivaux.

Ce qu'Avoir aurait voulu être
Être voulait toujours l'avoir.
 À ne vouloir ni dieu ni maître,
Le verbe Être s'est fait avoir.

Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro,
Alors qu'Être, toujours en manque
Souffrait beaucoup dans son ego.

Pendant qu'Être apprenait à lire
Et faisait ses humanités,
 De son côté sans rien lui dire
Avoir apprenait à compter.

Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,
Pendant qu'Être, un peu dans la lune
 S'était laissé déposséder.

Avoir était ostentatoire
Lorsqu'il se montrait généreux,
Être en revanche, et c'est notoire,
Est bien souvent présomptueux.

Avoir voyage en classe Affaires.
Il met tous ses titres à l'abri.
Alors qu'Être est plus débonnaire,
Il ne gardera rien pour lui.

Sa richesse est tout intérieure,
Ce sont les choses de l'esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur
Et sa noblesse est à ce prix.


Un jour à force de chimères
Pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire,
Ils conjuguèrent leurs efforts.

Et pour ne pas perdre la face
Au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont répartis les tâches
Pour enfin se réconcilier.

Le verbe Avoir a besoin d'Être
Parce qu'être, c'est exister.
Le verbe Être a besoin d'avoirs
Pour enrichir ses bons côtés..

Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier J 23/05/2009 10:53

C'est une chanson d'yves duteil.voici le lien pour écouter la chanson http://www.deezer.com/#music/result/all/duteil avoir et être Amicalement 

annemarie 15/05/2009 22:34

ZUNDEL un poete pretre de coeur
Index Textes  


Un vitrail dans la nuit est un mur opaque, aussi sombre que la pierre dans laquelle il est enchâssé.
Il faut la lumière pour faire chanter la symphonie des couleurs dont les rapports constituent sa musique.
C'est en vain que l'on décrirait ses couleurs, c'est en vain que l'on décrirait le soleil qui les fait vivre.
On ne connaît l'enchantement du vitrail qu'en l'exposant à la lumière qui le révèle en transparaissant à travers sa mosaïque de verre.


Notre nature est le vitrail enseveli dans la nuit.
 
Notre personnalité est le jour qui l'éclaire et qui allume en elle un foyer de lumière.
 
Mais ce jour n'a pas sa source en nous. Il émane du soleil, du Soleil vivant qui est la Vérité en personne.
 
C'est ce Soleil vivant que les hommes cherchent dans leurs ténèbres.
 
Ne leur parlons pas du Soleil, cela ne leur servira de rien.
 
Communiquons-leur sa présence en effaçant en nous tout ce qui n'est pas de Lui.
 
Si son jour se lève en eux, ils connaîtront qui Il est et qui ils sont dans le chant de leur vitrail.
 
La vie naît de la VIE.
 
Si elle jaillit en nous de sa source divine clairement manifestée, qui refusera de s'abreuver à cette source en l'ayant reconnue comme la Vie de sa vie ?

Sur les Pas des Saints 13/05/2009 21:18

Avez vous prévu de faire une visite avec ICTHUS de l'exposition du Mont Athos au Petit Palais : http://b12-gatweb.paris.fr/Offres.aspxSi Oui, pouvez vous nous tenir au courant ?Merci !

annemarie 11/05/2009 11:28

un autre frere en humanité comme tous sur cette terre

Molex : le curé en porte-parole
Religion. À 68 ans, Philippe Bachet, curé de Villemur-sur -Tarn se mobilise pour les salariés de Molex, au nom de la doctrine sociale de l'Eglise.




Philippe Bachet, curé de Villemur-sur-Tarn. Photo DDM, B. dv.


Vous n'avez pas hésité à faire sonner le glas et à dénoncer ouvertement les décisions de la direction de Molex. Pourquoi ces prises de position ?
« Le cas de Molex est significatif de la crise que nous vivons. L'entreprise fondée il y a une soixantaine d'années par la famille Labinal a été rachetée il y a quatre ans par un groupe américain qui emploie 20 000 ouvriers dans le monde.
En fait, ils ont acheté les techniques mises au point localement pour les exporter aux États-Unis. À mon avis leur but ultime était de s'approprier les savoirs faire et de fermer l'usine.
Que retiendrez-vous du conflit Molex ?
Le déficit chronique de dialogue dans les entreprises américaines. la rétention d'information a été permanente. Il a fallu que la justice tranche pour que les salariés puissent enfin lancer un vrai audit financier.
Vous intervenez au nom de la doctrine sociale de l'Église ?
J'y tiens. Molex est un exemple typique de la déshumanisation du travail. L'ouvrier n'y est plus considéré comme un homme mais comme un produit. Ce n'est pas acceptable. Pour la doctrine de l'Église à laquelle je ne cesse de me référer, l'ouvrier n'est pas une marchandise ; au contraire, l'homme est au cœur de tout processus économique. Cette doctrine n'est pas nouvelle, elle a été élaborée en 1870, en pleine révolution industrielle.
Elle remet en cause les principes du capitalisme ?
Le capital n'est pas intrinsèquement mauvais. Il faut de l'argent pour faire tourner la machine économique. Mais il n'y a pas de développement harmonieux de l'économie sans respect de la dignité et du savoir faire de l'homme.
Aujourd'hui, l'argent est devenu le moteur unique du développement. Mais la course aux profits financiers finit par tuer l'économie réelle. Inventer des produits virtuels uniquement pour faire encore plus de profits, ce n'est pas acceptable.
Vous êtes marxiste ?
L'Église est fermement opposée au collectivisme parce qu'elle empêche l'homme de progresser en tant qu'individu responsable. Je suis clairement sur cette position.
L'évêque soutient votre démarche ?
J'ai eu l'aval de l'évêque au moment de Noël. Il m'a envoyé un mail pour dire qu'il me soutenait car je n'ai jamais pris parti en faveur d'un syndicat, mais par rapport à la doctrine sociale de l'Église.
On a l'impression que l'Église redécouvre sa doctrine sociale ?
Comme on ne parle de l'Église qu'à propos du préservatif on oublie tout le reste. Les chrétiens doivent être au cœur de la cité. Ce n'est pas nouveau et ce n'est pas parce qu'ils croient en Dieu qu'ils sont en dehors du monde. La messe se termine par « Allez, dans la paix du Christ » ça veut dire : engagez-vous. Les chrétiens redécouvrent l'engagement à la faveur de la crise. C'est vrai qu'ils avaient un peu oublié cet aspect de la foi et c'est bon qu'ils y reviennent. »

Les catholiques redécouvrent l'usine
C'est le grand retour de l'Action catholique ouvrière (ACO). Le 29 janvier, les militants haut-garonnais de l'ACO et les salariés de Molex se sont rencontrés au presbytère de Villemur-sur-Tarn. Cette prise de contact sous le patronage du curé de la paroisse Philippe Bachet illustre le regain d'intérêts des catholiques du département pour les questions sociales. La lettre pastorale publiée en septembre à 10 000 exemplaires par Mgr Le Gall intitulée « Annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres » et qui traite justement de la position de l'Eglise catholique face aux différentes sortes de pauvreté a rencontré un succès totalement inattendu. D'un bout à l'autre du diocèse de Toulouse, 130 groupes de réflexion se sont constitués. Cette mobilisation a été relayée par plusieurs articles, un dossier consacré aux chrétiens face à la crise publié dans l'édition de février de « Foi et vie », le mensuel du diocèse de Toulouse. Et par un dossier spécial intitulé « Vivre autrement la solidarité », exceptionnellement tiré à 3 500 exemplaires, soit 2 000 exemplaires de plus que le tirage habituel.
Le 31 mai, à l'occasion de la fête de la Pentecôte, 6 000 à 7 000 personnes sont attendues dans les différentes paroisses toulousaines et au Parc des expositions pour faire la synthèse de travaux des 130 groupes de réflexion.

marie.l 10/05/2009 15:06

Dans la continuité de votre texte, je vous fais partager non pas une chanson ni une poésie mais tout simplement une prière à partir  du ps 56 que Cécile nous envoie et qui m'a interpellé :"Mon coeur est prêt, mon Dieu, mon coeur est prêt..."Mon coeur est prêt.J'y ai fait les grand travaux de printemps :taillé les rejets d'orgueil,sarclé les brins d'égoïsme,arraché les touffes d'envie,puis secoué les tapis d'inertie,chassé les poussières de doute,et lavé toute la place enfin....Voilà : mon coeur est prêt.Tu peux entrer, Seigneur !viens le fleurir de ton amour,y rayonner de ta gloire,l'illuminer de ta présence !pour que je puisse à mon tourrayonner de ta lumièreparmi tous mes frères...