Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Les apports du christianisme à l'humanité

com
«  Pour juger du passé, il aurait fallu y vivre, pour le condamner, il faudrait ne rien y devoir ». Cette phrase de Montalembert est pour moi lumineuse : elle me donne l’assurance que si le passé a des aspects contestables et profondément regrettables (pour lesquels d’ailleurs l’Eglise a su faire repentance en l’an 2000), les événements qui ont construit notre civilisation d’aujourd’hui, avec ses grandeurs et ses gloires, s’enracinent dans la grande Histoire des hommes. Elle a été façonnée et pétrie par des courants de pensée, des enthousiasmes personnels et collectifs, des combats et des révolutions qui sont nés à chaque génération sur les idées et les idéaux des sociétés qui aspiraient à grandir, à croître vers un meilleur, un « mieux vivre ensemble ». Les chemins empruntés ont parfois conduit à des impasses. Mais l’idéal qui habite tout homme est tourné vers un progrès, vers une croissance, c’est évident.  De cet idéal est né à travers les œuvres humaines des progrès effectifs qui ont fait grandir l’humanité entière.
 

Je voudrais m’attacher à souligner le rôle du christianisme, le rôle de l’Eglise dans ce progrès, sans oublier que bien des institutions, bien d’autres courants philosophiques, spirituels ou intellectuels ont aussi apporté cette croissance à l’humanité entière : on appellera cela le patrimoine commun à toute l’humanité. On peut en minimiser la diversité des richesses, mais il n'est pas intellectuellement honnête d'oublier aussi la grandeur et la noblesse apportée par le christianisme à l’humanité entière.
 

Si on regarde les 2000 ans d’histoire qui nous séparent de Jésus-Christ, nous constatons que dans bien des domaines, l’humanité demeure dans les ténèbres. Les guerres, les génocides sont toujours d’actualité. Autrefois, les peuples se faisaient la guerre, et la loi du Talion était de rigueur. Si l’Evangile n’est pas arrivé à apaiser les antagonismes, l’Eglise a sans doute contribué à les rendre moins fratricides : le pardon et l’amour des ennemis est au cœur du message chrétien. Ainsi, on a vu les ennemis fraterniser le temps d’une veillée de Noël, dans les tranchées de la première guerre mondiale. Les agressions inter-ethniques, racistes, antisémites, si elles ont longtemps été tolérées même au sein de l’Eglise, sont aujourd’hui largement combattues au nom même de la fraternité universelle que le Christ apporte à l’humanité entière.
 

Le développement des peuples, au-delà des apports immenses, dus aux progrès de la médecine, de la science, des techniques, ont aussi été largement soutenus et promus par l’Eglise. Les moines défricheurs du Moyen-Age ont développé sans conteste l’agriculture avec ses techniques qui ont évolué au fil des siècles.

Les abbayes, les centres religieux, en plus d’être des centres de culture, universitaires, ont souvent rayonné également les arts, les lettres. La Bible de Gutenberg, les universités du Moyen âge se sont développées dans l’élan missionnaire de la fin du Moyen âge et de la Renaissance.

La peinture de Giotto ou de Fra Angelico, la sculpture de Michel Ange, la musique de Mozart ou de Bach, l’architecture des bâtisseurs de cathédrales et celle du Corbusier, les fresques de Chagall ne sont ils pas les fruits de leur foi associée de leur génie créatif ?

Les médicaments, les plantes médicinales ont souvent été expérimentées dans les couvents. A la Révolution française, beaucoup de doléances ont été rapportées par le clergé qui assumait ce rôle d’érudition auprès d’une population majoritairement illettrée.

Les écoles, les hôpitaux sont nés du désir de l’Eglise de permettre au plus grand nombre d’accéder à la formation, aux soins. Nombre de congrégations religieuses ont été fondées et demeurent au service de la promotion sociale des femmes, chez nous, et désormais ans de nombreux pays du monde.

Aujourd’hui encore, la moitié des malades du SIDA dans les pays pauvres sont accueillis dans les structures catholiques. Les soins palliatifs ont aussi germé dans la tête d’un médecin suisse protestant.

L’Europe quoi qu’en dise les détracteurs des racines chrétiennes de notre continent s’est fait et s’est défait au long des siècles, mais la papauté a joué un rôle éminent tout au long des siècles, les rois et empereurs ont souvent œuvré pour leur patrie, influencés par leur foi, même si le résultat a parfois été calamiteux.  Robert Schumann, Jean Monet et bien d’autres étaient des croyants convaincus. De Gaulle était un chrétien pratiquant même lorsqu'il était à l'Elysée.

Les Droits de l’Homme ne sont-ils pas finalement une émulation de l’Evangile, même si l’Eglise a eu bien du mal à les reconnaître ? Aimer son prochain, se libérer de nos esclavages pour l’égalité de tous,  et la fraternité universelle sont des mots que l’on trouve dans l’Evangile.

La promotion de l’homme au travail a aussi été un souci de l’Eglise. Léon XIII, avec son encyclique Rerum Novarum a inauguré l’enseignement social de l’Eglise dans le magistère. Les prêtres ouvriers difficilement acceptés en 1954 ont aussi accompli un travail consiédrable au sein de la classe ouvrière. L’écologie a aussi été un souci de l'Eglise et l’acuité de cette question correspond bien avec l’intuition fondamentale de la Bible qui nous présente le monde comme un don fragile de Dieu à développer.

Les associations caritatives chrétiennes n’ont pas le monopole du cœur ! Mais l’impulsion initiale qu'elles ont donné dans bien des domaines a souvent été amplifiée par des croyants qui ont agi en prophètes : avant le Père Damien et Raoul Follereau, qui se souciait des lépreux ? Avant l’abbé Pierre, qui donnait de la place aux marginaux de l’après-guerre ? Les missionnaires qui vivent dans les « favellas » et des bidonvilles aux quatre coins du monde ne font jamais la Une du journal télévisé. Pourtant, ils sont sur le terrain de la misère tous les jours.
 

Enfin, le message même de l’Evangile qui apporte une espérance au-delà de la mort apporte paix et réconfort a tant de personnes. Même un incroyant ne peut pas mettre en cause le fait que les mourants, les malades, les éprouvés et les blessés de la vie trouvent dans leur foi des forces neuves pour repartir, pour avancer, pour ressusciter. La prière des croyants, si elle a du mal à transformer le monde, transforme pourtant les croyants eux-mêmes qui cherchent à ressembler, avec plus ou moins de succès, à leur Seigneur et Maître, Jésus-Christ.
 

L’Inquisition, les croisades, les affrontements œcuméniques, la colonisation, l'affaire Galilée, les prêtres pédophiles, etc, sont aussi les fruits d’une Eglise qui, à nos yeux du XXI° siècle, n’a pas été fidèle au message de Jésus. Aujourd’hui encore, il reste du chemin à parcourir. On peut regretter le passé dans ses travers. On peut aussi reconnaître les mérites et les apports incontestables que le christianisme a développé au sein de notre humanité. Les nier, les rejeter, les minimiser n’est pas une attitude honnête et courageuse. Des non-croyants, hostiles à l'Eglise et à son dogmatisme ont au moins le courage de reconnaître cela. je les remercie de leur honnêteté. Ouvrons les pages de nos livres d’histoire. Et si nous nous reconnaissons dans ce message universel de Jésus-Christ, n’oublions pas que la suite de l’histoire est entre nos mains aujourd’hui.

 

Les apports du christianisme à l'humanité
Les apports du christianisme à l'humanité
Les apports du christianisme à l'humanité
Print
Repost

Commenter cet article

Robert 19/11/2015 15:25

Très belle analyse ô combien utile en ces temps de grande confusion et d"amalgame"(eh oui!) qui amènent certains à rejeter toutes les religions, toute la Religion, en bloc. Par contre, je crains qu'ouvrir les livres d'histoire actuels ne permette pas de bien appréhender l'apport positif du christianisme, y compris dans nos écoles catholiques sous contrat. En udp.

royal 19/03/2014 23:30

Merci, cela m'est très utile car je n'ai pas le temps de faire des recherches et vous apportez de l'eau à mon moulin pour contester les cours du prof d'histoire-géo de ma fille sur ce même sujet -- très partial, voire caricatural. Bien cordialement

mehdi assem 03/04/2013 14:14

Tempête de neige en Avril Ces catastrophes naturelles et les météorites des punitions divine depuis Adam jusqu'à la fin du monde aux chrétiens et juifs de monde entier de convertir a l'islam pour
éviter l'extermination de leurs pays par des cataclysmes pire que le volcan d'Islande si la fin du monde pour éviter l'enfer ALLAH dit (Quiconque recherche en dehors de l'islam une autre religion,
celle-ci ne sera point acceptée de Lui , et dans l'autre monde, il sera du nombre des réprouvés.)85 sourate Al-ilmrane c'est normal ces catastrophes dans les pays chrétiens de plus en plus
apocalyptique normal des amis de satan

Eric FAUCON 08/10/2013 16:34

Moi aussi je t'aime mon frère !

riviere 16/12/2007 13:43

bonne fete de noel spirituelle et familliales 16 décembre - France. Notre-Dame de Bonne Délivrance     Marie au coeur de l'attente d'Israël (VII)« Il sera la Lumière des nations, et son salut atteindra aux extrémités de la terre » (Is 49,3)  L'attente du Messie dans la prière de la Vierge, au coeur d'Israël, est aussi une attente pour le monde entier, pour toutes les nations, comme le livre du prophète Isaïe le rappelle fortement, dans ses oracles messianiques : « Je t'ai façonné et donné comme alliance du peuple, comme lumière des nations » (Is 42,6). « Il sera la lumière des nations, et la connaissance de notre Dieu remplira la terre toute entière » (Is. 49,3). « C'est trop peu que tu sois pour moi un serviteur pour relever les tribus de Jacob et ramener les survivants d'Israël. Je fais de toi la lumière des nations pour que mon salut atteigne aux extrémités de la terre. » (Is. 49,6). « Les nations marcheront à ta lumière et les rois à ta clarté naissante. Lève les yeux aux alentours et regarde: tous sont rassemblés, ils viennent à toi ». « Les richesses de la mer afflueront vers toi, et les trésors des nations viendront chez toi. Des multitudes de chameaux te couvriront, des jeunes bêtes de Madiân et d'Epha; tous viendront de Saba, apportant l'or et l'encens et proclamant les louanges du Seigneur. » (Is 60,1-6). « Il dominera de la mer à la mer, du Fleuve jusqu'aux bouts de la terre. Son nom sera béni à jamais, il durera sous le soleil ! En lui seront bénies toutes les races de la terre, et tous les païens le diront bienheureux » (Ps 72, 1-17).       MULTIMEDIA : Mañanitas a la Virgen de Guadalupe

P�re Walter Covens 11/12/2007 01:53

Bonne préparation à Noël !