Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Miniritou

On ne dit jamais assez MERCI. Prêtres, nous sommes souvent édifiés par la foi et la fidélité de certaines personnes qui vivent une foi humble et cachée en agissant simplement dans la vie quotidienne de la paroisse et de la cité. Je peux rendre grâce au Seigneur pour ces petites mains qui accomplissent des tâches ingrates ou invisibles : porter la communion à un malade, tenir les registres, offrir un café ou distribuer de la nourriture, compter des quêtes, fleurir ou entretenir les églises, ouvrir ou fermer les portes, préparer les messes et organiser sacristie, balayer, nettoyer, …

Certaines personnes ne voient pas et n’auront jamais l’idée de penser que leur église ne se nettoie pas toute seule. D’autres, par fausse pudeur, n’oseront jamais proposer à leur voisine de les prendre en voiture à la messe… D’autres encore auront la critique facile et chercheront la petite bête. 

Permettez-moi de dire juste un MERCI à Dieu pour celles et ceux qui vivent leur foi, dans l’humilité des tâches ordinaires. MERCI à Dieu pour ceux qui ne laissent pas leur empreinte et qui ne sont pas mis en valeur dans des tâches gratifiantes ou exposées.

Imprégnés de charité, nous vivons l’Evangile à ras de terre. Aveuglés par notre orgueil, nous sommes souvent incapables de nous émerveiller pour prendre la dernière place et pour rendre grâce à Dieu pour ceux qui le font autour de nous !

La fête de Pentecôte toute proche nous invite tous à nous poser juste une question : suis-je concerné par l’avenir de l’Eglise et l’annonce de l’Evangile ? Plusieurs personnes m’ont fait part, pour une fois, de leurs réactions médusées à la lecture de mon dernier éditorial : « Plus de prêtre dans la paroisse en 2022. » L’interpellation terrible de Jésus dans l’Evangile va, quant à elle, bien plus loin : « Le Fils de l’Homme quand il viendra trouvera-t-il la foi sur terre ? » (Luc 18, 8) La question mérite d’être posée.

Les grandes choses, les personnes les plus en vue, les projets ambitieux, s’ils sont nécessaires, ne laissent pas paraître la force et la beauté de l’Evangile qui s’expriment dans les faiblesses et l’humilité des petites mains, des petits cœurs invisibles qui aiment sans faire de bruit, au nom de Jésus.

Les petites mains du Bon Dieu
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article