Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Miniritou

On entend souvent, dans les célébrations d’obsèques, des poèmes ou des méditations dans lesquels on trouve à boire et à manger. Certains textes sont un peu cucul, d'autres s'éloignent insidieusement du message de Jésus. Pour un regard sur la mort paisible et pétri d'espérance et de foi chrétiennes, j’ose proposer le mien…

 

Ta mort N. est une épreuve qui nous écrase et nous afflige.

Comment pouvons-nous imaginer ce qui nous arrive aujourd’hui ? Comment réaliser désormais tout ce qui s’est brisé dans nos vies ?

Notre vie s’est arrêtée depuis que nous avons appris ta mort. Nous avons tout laissé parce que nous voulions être là, avec toi.

Nous sommes venus pour toi, mais tu n’es plus là. Ton visage, tes yeux, ton sourire ont disparu. Nous ne réalisons pas encore que cet « adieu » est notre dernière rencontre avec toi, ici-bas.

Désormais, pour te chercher, pour te revoir, il nous faudra fermer nos yeux, et nous plonger dans les souvenirs du passé.

Nous avons partagé tant de larmes avec toi dans les moments tristes et douloureux.

Nous avons vécu tant de rires avec toi dans les jours heureux et lumineux.

Penser à toi ? Prier pour toi ? Mais notre cœur est trop lourd ! Notre peine est trop fraiche !

Qui peut chercher Dieu dans le désarroi qui nous accable ? Qui peut espérer dans la vie quand la mort t’arrache à nous ?

Pourtant, nous voulons croire que le Ciel est assez grand pour t’accueillir ! Nous voulons vivre désormais en pensant que nous pourrons te revoir un jour !

Que chaque jour qui passe soit un pas en avant pour que tu sois fier(e) de nous ! Qu’à chaque instant de notre vie, nous soyons à la hauteur de l’exemple que tu nous as transmis !

Désormais, pour te chercher, pour te revoir, lorsqu’un jour, à notre tour, nos yeux se fermeront, nous plongerons en Dieu pour te retrouver devant nous, chaque jour et dans l’éternité.

Xavier Cormary, prêtre

Texte pour un enterrement
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

David BOSSARD 17/05/2021 21:23

Bravo Xavier... je penserai encore à toi quand ce sera mon heure.