Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 articles avec vocations

Mourir : une chance !

Publié le par Miniritou

Mégalomanie — Wikipédia La pensée chrétienne, les valeurs évangéliques n’ont plus la côte. Les débats et les décisions politiques qui orientent l’avenir de notre société ont des motivations plus commerciales, financières, économiques ou individualistes qu’évangéliques ! La dignité et le respect dû à l’embryon et à tout être humain fragile semble être, de plus en plus, la préoccupation exclusive de l’Eglise.

Bref, en résumé, une certaine façon de croire, de vivre l’Evangile et d’être chrétien est en train de mourir. Tant mieux ! Il y a tant à repenser, à rénover dans la vie de l’Eglise, afin que les chrétiens soient plus transparents à l’Evangile, plus accordés à l’Esprit-Saint !

J’ai rencontré sur ma route de vacances, trois jeunes qui ont choisi d’abandonner des études, une situation professionnelle que beaucoup envieraient. Ils vont prendre le temps de discerner l’appel de Dieu à devenir prêtres. Voyant leur foi, leur joie, leur enthousiasme décomplexé, je me suis retrouvé dans leur désir de montrer la valeur et la grandeur du message évangélique. Je leur disais : « Vous, Antoine, Axel, Hadrien, vous êtes de la génération qui va réinventer l’Eglise et être les précurseurs de la nouvelle évangélisation ! »

Et puisque nous, chrétiens, sommes de plus en plus une minorité en France et dans le Ségala, Nous ne serons jamais une médiocrité en laissant l’Esprit-Saint nous murmurer les harmonies de l’Evangile, nous faire goûter les saveurs du message de Jésus !

Quel bonheur d’être chrétien ! Quel bonheur d’avoir rencontré celui qui, même au milieu des canicules et des pandémies de toutes sortes, ne cesse de nous appeler à faire toujours mieux, à devenir pleinement humains dans la joie de l’Esprit-Saint. Lui, il fait des merveilles avec nos merdouilles !

Mourir, oui, c’est une chance, mais pour laisser Dieu ressusciter en nous sa Vie !

Mourir : une chance !

Partager cet article

Repost0

Vocations…

Publié le par Miniritou

Gabriel Casas sera ordonné prêtre à Albi dimanche 26 juin à 16h. Il n’est pas natif du Tarn. Qui peut encore désirer être prêtre, dans un contexte de suspicion face à des scandales qui touchent quelques prêtres ? Quel chrétien peut encore désirer pour son fils qu’il devienne prêtre ! Il y a des laïcs qui s’investissent dans la vie de l’Eglise, et pas seulement pour suppléer à la diminution du nombre de prêtres. Hélas, bien des chrétiens se sont résignés à ne plus avoir qu’une messe par an dans les petites églises de campagne. Certains chrétiens s’offusquent encore que des funérailles soient conduites par des laïcs. Il y a tellement peu de mariages ou d’enfants au caté ! A quoi bon … A quoi bon encore encourager un jeune vers le sacerdoce ? A quoi bon encore parler de la vocation religieuse ?

On peut juste prier pour les vocations, en se disant, qu’au moins, j’ai une église ouverte pour m’accueillir pour mes funérailles… On peut regarder les choses à court terme, et dans la morosité actuelle de nos pays développés ! Oublier les milliers de vocations qui fleurissent dans de nombreux pays. On peut se dire que l’Eglise est finie, et que nous transformerons nos églises en musées d’ici quelques années.

On peut aussi, envers et contre tout, prendre le parti de l’espérance, rester veilleur et éveilleur, pour que, voyant des chrétiens fidèles et affamés de Dieu, des jeunes se sentent désirés et attendus comme prêtres, comme consacrés pour répondre à la faim des hommes que le pain d’ici ne peut combler !

Voilà notre prière en espérance et en actes, des actes au service du bonheur des jeunes que Dieu appelle sans cesse à vivre de l’amour du Christ !

Vocations…

Partager cet article

Repost0

Les vocations, ça tombe pas du ciel !

Publié le par Miniritou

Les vocations, ça tombe pas du ciel !

 

Peut-on encore parler de vocations ? Devenir prêtre, choisir la vie consacrée, est-il encore un chemin que les parents chrétiens souhaitent pour leurs enfants ?

Les prêtres ne manquent pas : ils sont même en surnombre pour s’occuper du peu de chrétiens qui demandent à être accompagné dans la foi, à se confesser, à se marier ou se préparer au baptême. Il parait même que la plupart des familles pensent que la « profession de foi » c’est la fin du caté…

Les familles chrétiennes, profondément ancrées en Jésus-Christ, intimement fondées sur l’amour de Dieu comme ciment du foyer… Ces familles-là font défaut… On constate une pénurie de ces familles qui donnent à Jésus la première place. Les raisons sont souvent banales : le stress, le travail, le chômage, la précarité, la mobilité, et plus largement l’indifférence spirituelle qui résulte d’une anesthésie générale ; mais elles gagnent du terrain !

Si Jésus-Christ apporte une vraie joie au cœur de l’Homme, si son message est encore une Bonne Nouvelle pour les hommes du XXI° siècle, alors ce message ne se transmettra pas tout seul ! Des femmes et des hommes au cœur de feu, engagés dans le monde, serviteur des petits, prêts à tout par amour de Jésus, seront les saints de notre siècle… Et ils ne tomberont pas du ciel ! C’est dans le Ségala, c’est dans les quartiers de la Boujassié, de la Lande, de la Peyre ou à Blaye les Mines ou à St Benoit que surgiront les vocations de demain. Ou pas…

Partager cet article

Repost0