Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 articles avec minorite

Mourir : une chance !

Publié le par Miniritou

Mégalomanie — Wikipédia La pensée chrétienne, les valeurs évangéliques n’ont plus la côte. Les débats et les décisions politiques qui orientent l’avenir de notre société ont des motivations plus commerciales, financières, économiques ou individualistes qu’évangéliques ! La dignité et le respect dû à l’embryon et à tout être humain fragile semble être, de plus en plus, la préoccupation exclusive de l’Eglise.

Bref, en résumé, une certaine façon de croire, de vivre l’Evangile et d’être chrétien est en train de mourir. Tant mieux ! Il y a tant à repenser, à rénover dans la vie de l’Eglise, afin que les chrétiens soient plus transparents à l’Evangile, plus accordés à l’Esprit-Saint !

J’ai rencontré sur ma route de vacances, trois jeunes qui ont choisi d’abandonner des études, une situation professionnelle que beaucoup envieraient. Ils vont prendre le temps de discerner l’appel de Dieu à devenir prêtres. Voyant leur foi, leur joie, leur enthousiasme décomplexé, je me suis retrouvé dans leur désir de montrer la valeur et la grandeur du message évangélique. Je leur disais : « Vous, Antoine, Axel, Hadrien, vous êtes de la génération qui va réinventer l’Eglise et être les précurseurs de la nouvelle évangélisation ! »

Et puisque nous, chrétiens, sommes de plus en plus une minorité en France et dans le Ségala, Nous ne serons jamais une médiocrité en laissant l’Esprit-Saint nous murmurer les harmonies de l’Evangile, nous faire goûter les saveurs du message de Jésus !

Quel bonheur d’être chrétien ! Quel bonheur d’avoir rencontré celui qui, même au milieu des canicules et des pandémies de toutes sortes, ne cesse de nous appeler à faire toujours mieux, à devenir pleinement humains dans la joie de l’Esprit-Saint. Lui, il fait des merveilles avec nos merdouilles !

Mourir, oui, c’est une chance, mais pour laisser Dieu ressusciter en nous sa Vie !

Mourir : une chance !

Partager cet article

Repost0

Nous sommes une minorité, pas une médiocrité !

Publié le par Miniritou

L'Évangile est un message qui nous tire vers le haut, qui veut appeler ceux qui l’accueillent à la sainteté. Le chemin est étroit et raide ! Les exigences que pose Jésus à ceux qui veulent être ses disciples ne conviennent pas à ceux qui rêvent à une croisière ou à une « garden party » agréable et bienfaisante.

Etre chrétien aujourd’hui, ce n’est plus tellement à la mode ! Franchement : qui voudrait aujourd’hui encore d’un Maître qui finit accusé, rejeté, abandonné et finalement cloué sur une croix ?

Les chrétiens aujourd’hui sont de moins en moins nombreux. C’est un fait. Nos assemblées paroissiales se réduisent d’année en année : où sont nos églises débordantes, en dehors de la fête des Rameaux… Nostalgie ? Non Réalisme !

Mais ce chemin de l'évangile, si exigeant et difficile soit-il, nous conduit-il à la médiocrité ? Les exigences chrétiennes sont-elles inhumaines ?

Quand on croise le regard de Jésus, quand on écoute sa Parole, quand on accueille l’amour du Seigneur, et pourquoi pas de manière plus intensive durant le carême, on comprend véritablement que là se trouve, en plénitude, un chemin d’humanité !

Comprendre cela ne suffit pas ! Il faut le vivre, et le vivre avec le sourire. Pour que la joie de l'évangile soit contagieuse, elle doit irriguer toute l’existence du chrétien : sa vie spirituelle, mais surtout sa vie quotidienne, et d’abord, son visage, ses paroles et ses actes. Chrétiens : dans la minorité, mais pas condamnés à rester dans la médiocrité, bien au contraire ! Toi, lève-toi et regarde ton Roi, élevé sur la croix ! En Jésus mort et ressuscité, Dieu vient t’apprendre à être pleinement humain !

Voilà notre Évangile et voilà notre foi !

Nous sommes une minorité, pas une médiocrité !

Partager cet article

Repost0

Minorité ou médiocrité ?

Publié le par Miniritou

La rentrée paroissiale, c’est maintenant. Heureusement ... :/ il n'y aura probablement que 200 à 230 gamins au caté cette année, éveil à la foi et collégiens compris ! Sur environ 3850 élèves scolarisés sur le territoire paroissial, ça ne fait pas beaucoup… Soit environ 6%... Mais comment pourrions nous assurer un accueil plus large si nous avions même 10 % des enfants qui voudraient recevoir une éducation chrétienne ? Manque cruel de catéchistes, d’animateurs pour accompagner les jeunes, avec des locaux inadaptés, avec des finances paroissiales de plus en plus précaires (baisse de 7% du Denier de l’Eglise sur le début de l’année par rapport à 2013), il y aurait de quoi déprimer… sniffff…

Pourtant, ma passion est l’espérance : et celle que Jésus-Christ donne aux croyants peut nous permettre de faire face à la sinistrose ambiante avec confiance et sérénité, sans angélisme, ni naïveté. La catéchèse, la vie paroissiale, le témoignage de nombreux chrétiens sont de plus en plus beaux, profonds, joyeux !

Nous sommes une minorité, mais certainement pas une médiocrité. Nous prenons lentement mais sûrement en France le tournant d’une déchristianisation galopante. La catéchèse des adultes (voir la soirée du vendredi 3 octobre !) connaît un envol spectaculaire, avec les demandes de sacrements des adultes (5 adultes demandent le baptême). La question est de savoir si l’Evangile pour nous, chrétiens, est un message du passé, ou un message d’avenir ! Tant que nous n’aurons pas répondu, pour nous-mêmes, profondément et en vérité à cette question, et que nous n’aurons pas tiré les conséquences de notre réponse, nous ne pourrons sans doute pas être ces « disciples-missionnaires » que le pape appelle de ses vœux. L’Evangile est tout autre chose qu’un chemin de médiocrité. Et dans le contexte actuel, soyons en convaincus pour le dire et le redire avec le sourire et la joie à ceux qui nous entourent !

Minorité ou médiocrité ?

Partager cet article

Repost0