Le poème du paysan

Publié le par Xavier Cormary

Que va-t-il me rester lorsque j’aurai payé
les charges et les emprunts  avec les intérêts ?
Pourrai-je subsister lorsque j’aurai soldé
le fruit de mon labeur pour moins d'une bouchée ?

 Puis-je espérer un jour m’endormir sans soucis,
Sans redouter l’échec pour joindre les deux bouts ?
Puis-je espérer un jour me lever fièrement,
Savourant le respect qu’on porte au paysan ?

 Je ne sais pas vraiment quand viendra le soleil    
Ce que sera demain, s’il sera gris ou blanc.
Je ne sais plus du tout si je peux travailler,
soumis et silencieux, mes champs  subventionnés .

C’est vrai que l’important, ce n’est pas que l’argent,
C’est ma vie qui prend sens aux couleurs du terroir.
C’est vrai que l’important, c’est d’aimer ce travail
Et faire des projets pour aller de l’avant.

Je trouve mon bonheur, là où sont mes racines,
Dans l’amour d’une terre qui m’a vu grandir.
Je trouve mon bonheur à vivre enraciné
Sur ce lopin de terre que mon père m’a donné.

J'ai semé dans mes champs ce qui pourra, demain,
Permettre aux citoyens de manger à leur faim.
J'attends de mon pays qu'il me redonne enfin
de vivre dignement du travail de mes mains.

 
Spéciale dédicace et gratitude à ceux qui font
ce noble métier de paysan et qui nous donnent à manger  !
 
Xavier Cormary +
Le poème du paysan
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mellier Isabelle 27/10/2011 13:50



Bonjour,


Bravo pour ce magnifique poème qui parle à mes racines paysannes...


 



elsa 12/05/2007 18:52

Très beau poème Xav' , bon courage pour la mission !Encore merci pour tout!