Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Discerner sa charité

com

Les associations et les œuvres qui font appel à notre générosité, sont nombreuses. Les chrétiens sont souvent des proies faciles, car il leur apparaît souvent difficile de rejeter une sollicitation quand elle semble si légitime. Pourtant, plus que jamais, nous avons à faire preuve de vigilance et de discernement dans notre désir de venir en aide à notre prochain.

Voici quelques mois, sur le marché, deux personnes m’accostent pour me demander de signer une pétition en faveur des enfants victimes de la guerre et des mines anti-personnels. Elles réclamaient aussi de l’argent, mais sans me convaincre qu’elles agissaient pour une association reconnue, malgré leur badge évocateur et leur sourire mielleux.

Notre responsabilité chrétienne de solidarité doit faire preuve d’une grande bienveillance, mais aussi d’une vigilance aiguisée et éveillée face à des escrocs et des profiteurs malhonnêtes. Nos choix de charité nous appartiennent, chacun doit se donner des priorités. Mais il est aussi de notre responsabilité de vérifier que notre argent ne sert pas des causes opposées à nos convictions. Certaines associations qui ont pignon sur rue, et sont largement médiatisées, ont parfois des actions qui s’opposent aux valeurs de l’Evangile. Nous aurons à rendre compte au Seigneur de la manière dont notre argent a été utilisé pour le service des pauvres.

Il n’est pas possible de demander une attitude chrétienne à tous les acteurs de la solidarité, mais il est nécessaire que notre charité devienne davantage chrétienne et se fasse inventive pour servir les vrais pauvres, si nombreux dans notre société, comme le Seigneur nous l’a recommandé.

 

 

Discerner sa charité
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier 27/05/2006 18:27

Je confirme un peu ce que dit Cémoi.

Chaque rencontre que j'ai pu faire avec un SDF, certes, je leur donnais une pièce, mais je me prenait surtout le temps de leur parler (ou plutôt de les écouter). Les deux vont ensemble: une pièce, pour la survie matérielle; et les mots, les paroles, car autant j'ai pu apporter quelquechose à ces personnes par la parole, autant elles-mêmes nous apportent aussi quelquechose. On peut réellement parler d'échange; c'est si important pour ces personnes qui vivent seuls (souvent par choix...) la plupart du temps.

cémoi 27/05/2006 17:50

Très drôle! J'espère que si il se présente chez les scouts de France on saura l'accueillir, qui sait? Peut-être qu'il s'y plairait... :-)))

Matthieu 27/05/2006 15:30

Il devait sans doute s'agir d'un Scout de France (SDF)!

cémoi 27/05/2006 14:34

Matthieu, je vais vous  raconter une histoire qui m'est arrivée la semaine dernière. J'ai croisé un SDF dans la rue. Il m'a parlé mais je n'ai pas compris. Le plus naturellement du monde je lui ai demandé de répéter: "t'as pas une pièce?" Je sortais de ma leçon de piano, je n'avais donc rien sur moi. Je m'excuse, lui explique. Il me répond:"merci beaucoup" J'ai cru qu'il faisait de l'humour et je  lui dit: "Pourquoi, merci? je ne vous ai rien donné!"  Il m'a rétorqué "Mais si! vous m'avez donné un merveilleux sourire! " il a tourné les talons et s'est éloigné en sifflotant.
Tirez-en les conclusions vous-même! ;-)))

Matthieu 27/05/2006 00:14

Tu es sûr que c'est l'avis du "clodo"?