Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Xavier Cormary

Voilà une question que l’on me pose assez souvent, et à laquelle j’ai toujours un peu de mal à répondre étant donné que cela concerne une démarche spirituelle personnelle. Et cette démarche ne peut réellement et profondément se comprendre que dans la foi au Christ-Jésus. Moi même d’ailleurs, je ne sais pas si j’ai bien compris : pourquoi moi… pourquoi prêtre…
Une vocation, c’est d’abord un appel qui est inscrit au plus profond de son être, un appel inscrit par Dieu pour notre plus grand bonheur. Puisque Dieu est amour, Dieu ne veut que mon bonheur, et il ne va donc pas me demander des choses que je répugne à faire, il ne va pas m’appeler à être ce que je ne désire pas être profondément… Reste donc à découvrir ce que je veux être, ce qui va me procurer le plus grand bonheur, de quelle manière je vais réussir ma vie, ce qui n’est entre parenthèse pas la même chose que réussir dans la vie !
Il faut être vigilant et ne pas se précipiter pour choisir une orientation de vie sur un coup de tête, ou un coup de cœur. « J ’ai vu un film sur les pompiers à la télé, et moi je veux être « comme eux » ! ! ! » Il faut discerner, apprendre à regarder sa vie (comme on l’apprend par exemple en équipe MEJ) pour pouvoir être capable de faire un choix. Comme croyant, je pense que Dieu à son mot à dire, et que mon bonheur se trouve dans sa volonté. C’est pour cela que la prière est une chose essentielle pour tout choix : « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel… »
Dans ma vie, j’ai découvert petit à petit, à travers les événements de mon existence, à travers des rencontres et des lieux fréquentés, ce que Dieu attendait de moi. J’ai rencontré des gens heureux de servir Dieu et leurs frères des hommes rayonnants. J’ai vu Dieu à l’œuvre dans le monde par leurs mains. J’ai senti la présence de Dieu auprès d’eux, et j’ai eu envie de vivre la même expérience. J’ai aussi su découvrir les paroles de Dieu, les CLINS DIEU (d’yeux) du Seigneur dans ma vie chaque fois que j’ai ouvert mon cœur et que je l’ai rendu disponible, chaque fois que je me suis laissé émerveillé par l’Amour à l’œuvre dans le cœur des hommes.
J’ai pris conscience de la beauté et de la grandeur de l’Amour, mais aussi de sa fragilité. J’ai perçu la grandeur et la noblesse de la mission qui consisterait à annoncer cet amour comme un amour plus grand que l’Homme puisqu’il vient de Dieu. Tout naturellement, j’ai senti au fond de mon cœur que cette mission était pour moi et qu’elle valait le coup qu’on y consacre toute sa vie, son énergie, sa force, son temps et son argent, et même tout son corps et son cœur.
Prêtre depuis 6 ans, et après de longues années de discernement, je n’ai jamais regretté mon choix, et la mission qui m’est confiée m’apparaît chaque jour plus belle tant elle rassasie mes faims d’amour et de joies.
Etre prêtre de Jésus-Christ, c’est d’abord pour moi une formidable histoire d’Amour.

Xavier Cormary, prêtre de Jésus-Christ
 

Qu’'est-ce qui a bien pu me pousser à devenir prêtre ?

Commenter cet article

72 11/04/2014 23:51

J suis tombé amoureuse d'un homme qui va prochainement entré au séminaire...

laure 13/05/2010 09:34



Premier jour de la neuvaine à la Pentecôte : à Nazareth.


Nous nous rendons à Nazareth, lieu de l'Incarnation de Jésus, Grand Prêtre de l'Alliance.
Deux paroles, ce jour-là, ont été offertes à Notre Dieu Père :
« Je suis la Servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon sa Volonté » de Marie;
« Tu ne voulais ni sacrifice, ni holocauste, mais tu m'as donné un corps et je dis :
Me voici, je viens faire ta Volonté » de Jésus.


Le prêtre est d'abord un appelé de Dieu à qui il a
offert son OUI. Il est en sa réponse un Signe du Royaume déjà présent. Le prêtre est essentiel pour ce qu'il fait, mais surtout
pour ce qu'il est : un choisi, qui a répondu en Jésus, comme Marie : « Me voici, puisque tu m'appelles. »


Que nos simples « oui d'amour » offerts au quotidien les soutiennent.


Prions spécialement aujourd'hui pour tous les
séminaristes du monde entier.


Une note du saint Curé d'Ars alors qu'il était
séminariste :
On avait décidé de le renvoyer du séminaire à cause de sa difficulté avec le latin et de son peu de mémoire. Mais, à la toute fin, les hautes autorités de l'archevêché dirent :
« L'abbé Vianney est-il pieux?... A-t-il de la piété envers Notre-Dame?... Sait-il dire son chapelet? » [...] Sur ces réponses plus qu'affirmatives, il formula la célèbre acceptation :
« Eh bien! je l'appelle! La grâce de Dieu fera le reste... Ceux qui sont conduits par le Saint Esprit ont des idées justes, c'est pourquoi il y a tant d'ignorants qui en savent plus
long que les savants. » Et un confrère ajouta : « Il a moins de science que beaucoup d'autres, mais dans le ministère, il fera de plus grandes choses. »


Dans le livre des Actes des Apôtres, on signale que les disciples de Jésus sont restés ensemble avec Marie
depuis l'Ascension jusqu'à la Pentecôte. Ils sont restés dans la prière.


Ce fut comme la première neuvaine de la Pentecôte, qui s'est vécue dans la fidélité à la demande de Jésus, en
Église autour de Marie, et en espérant la promesse de Jésus, à savoir le don de l'Esprit Saint.


Cette année, comme je vous l'ai déjà dit, nous allons faire cette neuvaine avec un accent sacerdotal.


  Sur les pas de Jésus,
Grand Prêtre de l'Alliance
Comment faire : Lire le Message-Lumière chaque jour en communion d'Église avec tous ceux qui font des
neuvaines de la Pentecôte, et réciter le Veni Creator, que vous trouverez plus bas.
Viens, Esprit Créateur
(Veni
Creator)


Viens, Esprit Créateur,
Visite l'âme de Tes fidèles,
emplis de la grâce d'en-haut
les cœurs que Tu as créés.
Toi qu'on appelle Conseiller,
Don du Dieu Très-Haut,
Source vive, Feu, Charité,
Invisible Consécration.
Tu es l'Esprit aux sept Dons,
Le doigt de la main du Père,
L'Esprit de Vérité promis par le Père,
C'est toi qui inspires nos paroles.

Allume en nous Ta flamme,
emplis d'Amour nos cœurs,
affermis toujours de ta force,
la faiblesse de nos corps.
Repousse l'Adversaire au loin,
donne-nous Ta paix sans retard,
pour que sous Ta conduite et Ton conseil,
nous évitions tout mal et toute erreur.
Fais-nous connaître le Père,
révèle-nous le Fils,
et Toi, leur commun Esprit,
fais-nous toujours croire en Toi.

Gloire soit à Dieu le Père,
au Fils ressuscité des morts,
et à l'Esprit Saint Consolateur
maintenant et toujours et dans tous les siècles.



Angélique 27/07/2009 20:17

Vos propos sont si beaux. Moi, les gens ne me posent presque la même question : pourquoi veux-tu devenir moniale ? Beaucoup ne comprennent pas. Il y a tellement de personnes athées de nos jours, comment pourraient-elles juste accepter l'idée de tout laisser pour un Dieu invisible. Je suis heureuse de voir qu'il y a tout de même des gens encore capables de répondre à l'appel du Seigneur.Mon problème, c'est mes parents. Toute ma famille est athée et supporte mal ma foi. Mon père juge que je suis trop dans l'église pour une messe par semaine. J'appréhende le moment où je vais parler de ma vocation. Il peut avoir des réactions violentes parfois. Je soihaite entrer chez les Chartreuses. Seules deux visites maximum sont autorisées, seulement pour la famille proche. J'ai peur que mes parents n'acceptent pas mon choix et refusent de venir me voir. Bien sûr, Dieu passe avant et suffit amplement. Mais ma mère est assez fragile (si elle sait que je suis malade, elle l'est ; elle peut ne pas dormir pendant une semaine parce qu'elle a peur que j'ai froid au lycée ...) et je pense  aux répercutions que ma clôture va avoir sur elle.Maintenant que j'ai enfin accepté cet appel (depuis les 11 ans que je le ressens) et que j'ai trouvé comment y répondre, je ne veux pas abandonner. Je dois leur parler cet été. Suivre Dieu est tout ce qui importe.

dominique lucie masse 28/10/2008 15:58

merci,père,pour votre blog!Il y a si longtemps que je désirais converser avec un prètre!Je suis une nouvelle internaute de 49 ans médecin biologiste semi retraitée.j'ai décidé il y a 6 ans de vendre mon labo afin de prendre du recul par rapport à une existence remplie par une activité frénétique dans un contexte ancien d'anorexie mentale,mais vide de sens.J'ai recu une éducation catholique au sein d'une famille ou la foi n' etait pas exprimée par excès de pudeur!(autant dire qu'elle était absente de nos relations.elle etait affaire privée selon maman et elle le reste pour elle.on n'en parlait jamais mais il semblait indispensable que je sois envoyée dans une école religieuse,mais ceci plus pour y recevoir une bonne éducation avec des jeunes filles de la haute bourgeoisie stéphanoise(ma famille est une famille de commerçants et de paysans et je me suis sentie tout de suite inférieure socialement,complètement perdue ,infiniment malheureuse ,moi,qui avait toujours vécu,fille unique dans mon cocon familial que je percevais comme la sainte trinité papa maman et moi le bonheur!!!rpture totale douloureuse dépression niée malgré l'anorexie(j'espérais pouvoir ainsi attirer leur attention ,j'espérais que mon corps parlerait lui,puisque jamais je n'aurais osé leur faire de la peine en leur confiant ma détresse,j'aurais été bien indigne eux qui se sacrifiaient pour m'offrir un bel avenir!!)ce non dit est resté enfoui jusqu'à ma 5ième année de médecine ou tout allait bien pour moi:bel avenir professionnel,un beau mariage en vue avec un bel etudiant en médecine que j'aimais,j'étais désirée plutot belle, comblée en apparence....et cependant je voulais autre chose ,plus haut ,plus grand,plus fort,plus intense!Désir de perfection ,d'ordre ,de beauté,d'amour....j'ai plongé dans l'anorexie sans comprendre,j'ai vécu 8 mois de bonheur total sur mon nuage d'autosuffisancemais cette bulle (comme les bulles internet ou spéculatives,un jour éclatent)rompue m'a laissée à nu dans un monde ou je n'avais plus ma place.Tout me semblait sans gout vide de sens!reprendre du poids comble la famille mais ne fait que rajouter au malaise intérieur.je l'ai perçu comme une terrible défection à un idéalque je voulais atteindre,vers lequel je me devais de tendre,défection à un appel très fort en moi à une autre vie plus généreuse plus belle plus riche de sens.Mais je ne comprenais pas,je tatonnais j'errais sur des chemins de traverse ,je me perdais ...Je désirais etre medecin sans frontières mais je savaisque je n'etais désireuse que de vivre protégée,dans l'ombre(je suis très timide enfin j'étais, mais je n'aime toujours que l'ombretout le contraire de sr emmanuelle que j'admire tant!)pendant de nombreuses années j'ai vécu les affres de la dépression.J'ai eu l'internat en biologie a bordeaux et puisque l'homme de ma vie ne voulait plus de moi me croyant folle,je me suis mariée avec le premier homme qui m'a dit je t'aime.homme très gentil mais immature qui n'a rien compris à une personnalité complexe qui se cherchait encore...6 ans a bordeaux diplome obtenu divorce depart joyeux pour la guadeloupe avec un bel ophtalmo ,rupturenouvelle déprime,retour, nouveau mariage avec un biologiste.mais rien 'etait résolu,je désirais toujours vivre avec mes parents,ils restaient mes dieux, quoique au fond de moi je sentais qu'ils avaient leur part de responsabilité dans ma souffrance.nouveau divorce,vie avec mes parents et vie professionnelle intense dans mon labo.j'étais une workaddict denouveau anorexique.donc nouveau malaise familial,mais c'était pour moi la seule façon d'exister vraiment dans ma famille.maigre 'je me distinguais,je n'étais plus en fusion'j'existais enfin!puis mes parents ne supportant plus de me voir me détruire,partirent pour la grande motte.percevant ce départ comme une trahison ,j'ai enfin pu déverser tout mon fielepistolaire!!!mes parents ont nié en vrac toute ma souffrance et la guerre fit rage !!!triste période ou la rage intérieure générait de terribles crises d'angoisse.j'ai cru mourir tant de fois!!!mais j'ai survécu contre toute attentes .Je désirais si fort leur pardonner les aimer et qu'ils m'aiment.je les tyranisais car ils ne pouvaient me donner un autre amour (du reste je ne savais pas de quel amour je voulais etre aimée!pas trop ni trop peu je voulais surtout etre écoutée que l'on comprenne que j'avais souffert.ne pas le reconnaitre c'etais me nier me gommer me refuser le droit à l'existence.c'etait me condamner au néant!)Et un jour par hasard(il n'y a pas de hasard il n'y a que DIEU quise promène incognito dit einstein)je tombe sur un livre écrit par un pretre mais je ne le savais pas je me disais simplement qu'un autre m'avait piqué mon idée d'anorexique!il s'agissait d'un livre sur le careme :son titre comment faire fondre ses graisses spirituelles en 40 jours?la révélation!!!les paroles du christ me sont allés droit au coeur(venez a moi vous tous qui ployez sous un lourd fardeau,car je suis doux et humble de coeur....je me suis sentie enfin aimée comprise!!!!oui aimée d'un infini amour ,du veritable amour,celui décrit dans la lettre de st paul aux corinthiens n1(discours admirablement vrai et poétique sur le seul amour:agapé).voila j'etais enfin prise de plein fouet,fauchée en plein vol,relevée des enfers!oh bien sur il restait du chemin à parcourir et bien des souffrances à traverser!!!!mais la joie est enfin la pacequ'IL m'a appris à aimer à pardonner VRAIMENTj'ai dit tant de fois la prière de st françois d'assise(fais que je ne cherche pas tant a etre consolé qu'a consoler,à etre aimé qu'àaimer,à etre compris qu'à comprendre...)oui il a fait des miracles en moi.c'est dans ma faiblesse qu'il a manifesté sa force...paix sérénite sont mon lot quotidien vie cachée et vécue dans le dénuement,me permettant une générosité ,que j'estime toujours insuffisante!!j'aimerais tant tout donner comme vous!!!je sais qu'il a dit:celui qui voudra sauver sa vie la perdra mais celui qui la perdra pour moi la retrouvera§si tu veux etre parfait va vends tout ce que tu as donne le aux pauvres et suis moi!seul ce chemin est un chemin de bonheur.les adeptes du consumérismeet les haineux se trompent de cible et j'ai grande pitié pour eux .nos ennemis doivent etre aimés car ils ne se font du tort qu'à eux memes!la porte est étroite et peu la prennent.vous avez la chance d'avoir tout compris et je vous admire tant pour cela!!!!comme j'aimerais avoir votre courage!!j'ai lu tant et tant de livres (les pères du désert ste therese d'avile thérèse de l'enfant jesus,elisbeth de la trinité,maurice zundell,padre pio, l'abbe pierre,autres religions aussi bouddhisme taoisme hindouisme soufisme me sont connues et je plonge dans l'univers spirituel avec délices.j'ai tout de suite senti que la résidait la VERITE.tout s'eclairait alors,tout devenait limpide:le sens de la vie,la place de chacun meme le plus indigent le plus minable selon les critères de la société devenait important....savoir accepter de recevoir ,c'est faire un immense cadeau à celui qui donne!ainsi les pauvres sont une immense chance pour les nantis immense chance pour trouver le bonheur ici bas et le salut dans l'océan d'amour qui nous attend.Comme j'aimerais partager mon bonheur!!!vous dites que dieu nous veut heureux et qu'il ne peux nous voir prendre un chemin qui serait en opposition avec notre personnalité.alors moi qui ne pourrais vivre en communauté ,(j'aime trop ma solitude habitée!!)je ne dois pas me faire religieuse.j'aimerais vous croire,cela me déculpabiliserait!mais le message du christ est d'une telle exigence!comment concilier vos gentils propos avec les paroles exigentes de mon GRAND AMOUR JESUS?quel chemin dois je prendre a 49 ans alors que mon corps est épuisé par une vie de privation,alors que j'ai si peur du changement,que j'aime tant l'ombre la prière la solitude.je suis presque tout le temps main dans la main avec MON PERE que j'aime tant!sans lui je n'existe pas,je ne suis que néant ,je le sais je l'ai vécu.aussi je ne lui lache pas la main et ainsi je peux aimer tous mes frères humainsle volontarisme n'a jamais marché pour moi Dieu seul sauve,j'en ai l'intime conviction comme simone weil qui ,après avoir adhéré aux thèses de son maitre alain,s'en est distanciée dans les épreuves de la vie.non l'homme n'est pas la mesure de lui meme.il ne peut se suffir a lui meme!cela rend très humble de le comprendre au fond de ses tripes.mais seul un vecu intime permet de le comprendre(ne jetez pas vos perles aux chiens!si dieu ne l'attire pas lui meme ,je ne peux rien dit le christ lui meme!mais nous devons témoigner vous etes le sel de la terre!et si l'on ne vous entend pas ,secouez la poussière de vos chaussures!!!je m'etonne qu'il n'y ait pas plus de suicides chez les jeunes!tant que l'on pouvait croire ,grace a une economie qui permettait d'utiliser l'ascenceur social la jeunesse pouvait entendre les sirenes de la réussite sociel et se fourvoyer dans ce chemin!mais maintenant sans base spirituelle,comment se satisfaire d'une société qui n'offre que le divertissement?aussi beucoup de jeunes boivent se droguent!!!! mais c'est tout a fait normal,les parents n'ont eux aucune réponses a leur donner sur le vrai sens de la vie!eux ont cru a l'assencion sociale comme sens a leur vie,ils pouvaient se leurrer eux !mais leurs enfants que leur dire,ils n'ont mené aucune quete spirituelle,ils sont aussi vides que leur enfants.l'homme a besoin de trouver un sens a sa vie,un sens veritable.au fond de lui il sait qu'il se trompe en pousuivant richesses pouvoi avoir.dieu a mis son sceau dans notre coeur,c'est pour cela que tout homme sent un malaiseun vide au fond de lui!!!les riches sont bien plus souffrants que les pauvres.il n'y a rien de pire que ce mensonge constant que l'homme se fait a lui meme!pour qu'il se réveille il faut un grand drame et c'est parfois une grande chance pour le tirer de sa lethargie!mais si a ce moment crucial ,il est incapable de reconnaitre son impuissance!!malheur a l'orgueilleux!dieu aime les coeurs contris et humiliés .il eleve l'humble et abaisse l'orgueuilleux!tant d'egarement de souffrances cachées d'ames perdues !!cela me mine! a bientot mon père je l'espère de tout coeur.si je peux vous aider de la grande motte ,cela me comblerait!merci infiniment si vous avez la patience de me lirevotre soeur dominique lucie avec amour

Emilie 17/05/2008 23:52

Embrasser cette vocation, cette promesse d'Amour semble si simple à vous lire... Et pourtant, que ce choix est long douloureux et compliqué pour certains! Sans oublier les proches pour qui ce choix est relativement incompréhensible. Que de sacrifices, que de détours, de peines parfois nécessaires pour "entendre", puis "comprendre" et enfin "accepter" une telle vocation, de tels renoncements. "L'appelé" est il réellement libre de ne pas accepter? Emilie