Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Veillée de Noël

com

 

Dans une semi pénombre, un lecteur proclame lentement l’Evangile depuis l’ambon…

Au temps de l’empereur Auguste, sous le règne du roi Hérode, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : “ Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. ” En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d'inquiétude, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les chefs des prêtres et tous les scribes, pour leur demander en quel lieu devait naître le Messie…

Après une petite pause de silence, plusieurs voix (off) introduisent la suite du récit :

Tu as entendu la question qu’il a posée ?

« En quel lieu doit naître le Messie ? » « Comment cela va-t-il arriver ? »

On va les trouver où ces renseignements ? Comment savoir ?

Ecoutez, j’ai une idée !… Pourquoi ne pas le demander… à Dieu ?

Oui, demandons-le à Dieu !

 

Une journaliste (micro, tenue…) apporte un petit panneau avec l’un des mots "gloire", "honneur", "renommée"… qu’elle tient à côté bien visible. Un projecteur l’éclaire fortement. Elle vient se mettre debout, en face de l’assemblée dans une attitude qui est d’abord de prière, puis de curiosité journalistique…

 

En voix off, on entend le texte, avec le ton d’une journaliste qui interview une star du show-business…

Mon Dieu, en ma qualité de journaliste, je suis heureuse de vous interroger ce soir.

Les nombreux écrits que vous avez inspirés vous valent une renommée universelle. Le recueil d’œuvres choisies qu’est la Bible, reste “ LE ” best-seller mondial toutes catégories. Il est traduit en plus de 2000 langues, et édité en millions d’exemplaires chaque année.

Vous avez fait la “ une ” avec votre œuvre de Genèse… qui vous vaut l’accueil unanime de la critique : on a parlé – je cite – de “ création absolue ”, d’“ événement sans précédant. ” Les lois, les poèmes amoureux, les récits historiques qui nous viennent de vous restent gravés dans nos mémoires. Ils sont une source d’inspiration universelle.

C’est donc tout naturellement que je viens vous demander, Seigneur, au nom de tous, quelle sera la prochaine étape de votre avènement au sommet de la gloire.

Nous savons que vous avez le projet de nous envoyer quelqu’un…  Quelqu’un chargé de travailler encore plus à votre renommée. Quelle sera son identité ? Quel sera son programme, le plan de communication qu’il va adopter ? Quels moyens publicitaires a-t-il choisis ? Quelle place accordera-t-il aux média ?

Un fond discret de musique de chant de Noël interrompt le discours, et la voix off de Dieu se fait entendre lentement…

Celui que j’envoie, viendra de nuit, sans bruit, incognito, au milieu de l’hiver. Il n’y aura pour l’annoncer que quelques bergers…

…et une étoile !

 

L’assemblée peut reprendre le chant… La journaliste surprise, reprend son panneau et s’en va, tandis que l’on met en place en arrière plan le 1er élément de la crèche, des bergers, sous forme de crèche vivante (enfants).

 

Trois enfants disent en voix off au sujet des bergers…

Tu as entendu la nouvelle ? A des bergers ? Un Messie ? Un Seigneur ? Mais c’est incroyable !

Moi, ça ne m’étonne pas… Les bergers, ça entend bien avec le cœur…

Et les bergers, ils savent attendre…

 

Le silence revient. Un "homme riche" (grande élégance, costume trois pièces, nœud papillon, chaussures cirées, attaché-case, ordinateur, téléphone portable…) apporte un panneau avec l’un des mots suivants : "richesses", "moyens matériels"… qu’il tient à côté de lui bien visible de tous. Un projecteur l’éclaire fortement. Il vient se mettre debout, en face de l’assemblée dans une attitude qui est d’abord de prière, puis d’intérêt :

 

En voix off, avec le ton d’un commercial…

Mon Dieu, depuis les origines, vous nous avez demandé de croître et de nous multiplier. C’est ce que nous avons fait ! Vous nous avez donné des talents à développer. Eh bien, nous avons enrichi cette terre par notre travail !

Cette Création que vous nous avez confiée, elle est déjà si féconde, si riche, si débordante ! C’est un merveilleux cadeau ! Mais… Vous n’allez pas en rester là !? C’est un Royaume que vous nous avez promis et cela nous fait espérer d’autres choses.

C’est donc tout naturellement que je viens vous demander, Seigneur, au nom de tous, les richesses supplémentaires que votre envoyé compte nous apporter. Votre peuple attend cela ; il frappe à votre porte, et nul doute que votre envoyé ne sera pas sans nouveaux cadeaux à nous offrir ! Alors ? quels cadeaux ?

Un fond de musique de Noël interrompt le discours et la voix off de Dieu se fait entendre lentement…

Celui que j’envoie, viendra les mains vides, comme un pauvre au milieu des pauvres ; c’est lui qui vient frapper à votre porte pour demander l’hospitalité, pour prendre son repas avec vous…

 

L’assemblée peut reprendre le chant… L’homme riche surpris, reprend son panneau et s’en va, tandis que l’on met en place en arrière plan le 2ème élément de la crèche, les rois mages en crèche vivante (enfants).

 

Trois enfants disent en voix off au sujet des mages…

Ils sont venus de loin, ces rois !

Et en plus, pour suivre une étoile, pour rencontrer un pauvre !

Ça doit être comme ça, un vrai roi !

 

Le silence revient. Un “ militaire ” (les manches relevées, avec une apparence décidée…) apporte un panneau avec l’un des mots : "force", "puissance"… à côté de lui bien visible. Un projecteur l’éclaire fortement. Il vient se mettre debout, en face de l’assemblée dans une attitude qui est d’abord de prière, puis de ferme conseil :

 

En voix off, avec le ton d’un homme sûr de lui, pendant que le “ militaire ” déploie éventuellement ses attributs

Mon Dieu, depuis toujours vous nous avez montré votre désir de réunir tous les hommes, de nous rassembler en un seul peuple. Mais voilà ! Vous nous connaissez mieux que personne, et vous savez bien que sans incitation ou sans contrainte, nous sommes incapables de vivre cette fraternité. Sans la peur du gendarme, aucune loi ne serait respectée. Il y en aura forcément parmi nous qui refuseront ce que vous voulez proposer. Mais puisque vous savez ce que vous voulez, puisque vous savez que vous avez raison, autant l’annoncer tout de suite et l’imposer avec fermeté, au besoin par la force.

C’est donc tout naturellement que je viens vous demander, Seigneur, au nom de tous, quels moyens vous comptez prendre pour enfin obtenir de notre humanité qu’elle vous obéisse…

Un fond de musique de Noël interrompt le discours et la voix off de Dieu se fait entendre lentement…

Celui que j’envoie, sera doux et humble de cœur. Il sera prince de paix, témoin de la miséricorde. Et c’est son obéissance qui attirera les hommes.

 

L’assemblée peut reprendre le chant… Le militaire surpris, reprend son panneau et s’en va, tandis que l’on met en place en arrière plan le 3ème élément de la crèche, le bœuf et l’âne (panneaux).

 

Trois enfants disent en voix off (pour les animaux)…

Obéir ! Toujours obéir ! Ah !!! Ils ne pensent qu’à ça !

Dis… Tu crois que quand on obéit par la peur, c’est vraiment obéir ?

Non… Moi, c’est quand j’aime que j’obéis le mieux. D’ailleurs mon maître, je le suis partout où il va !

 

Le silence revient. Une“ infirmière” (blouse blanche, stéthoscope…) apporte un panneau avec un des mots : sécurité, santé, précaution… qu’elle place à côté bien visible. Un projecteur l’éclaire fortement. elle vient se mettre debout, en face de l’assemblée dans une attitude qui est d’abord de prière, puis d’une personne embêtée :

 

En voix off, avec un ton précautionneux, pendant que l’infirmière montre ce qui est déjà exposé de la crèche…

Mon Dieu, mon Dieu ! Des animaux ici ! Le toit qui n’est pas aux normes ! Des... [en regardant les bergers et les animaux] …des invités qui ne respectent pas les règles d’hygiène en vigueur, et vous voulez que votre envoyé vienne ici ! Jamais la commission de sécurité n’acceptera des conditions pareilles. En l’état actuel des choses, la loi est formelle, cet établissement ne peut recevoir de public, et vous seriez le premier à me mettre au tribunal s’il arrivait quelque chose ! Je dois appliquer le principe de précaution : ce n’est pas dans un endroit comme celui-ci qu’il doit venir…

Un fond de musique de Noël interrompt le discours et la voix off de Dieu se fait entendre…

Celui que j’envoie, viendra ici, dans cette étable, sur la paille d’une mangeoire.

 

L’assemblée peut reprendre le chant… L’infirmière surprise, reprend son panneau et s’en va, tandis que l’on met en place en arrière plan le 4ème élément de la crèche, une mangeoire, en panneau ou en réalité.

 

Trois enfants disent en voix off…

De la paille dans une mangeoire !

Moi, je trouve que c’est très bien ici : il aura chaud ; il sera entouré.

La sécurité… il ne vient pas la chercher : il vient l’apporter. C’est lui la paix !

 

Le silence revient. Un "savant" arrive (lunettes, livres, tenue d’archiviste…) ; il apporte un panneau avec un ou plusieurs mots : "science", "connaissance"… qu’il place à côté de lui sur un support bien visible de tous. Un projecteur l’éclaire fortement. Il vient se mettre debout, en face de l’assemblée dans une attitude qui est d’abord de prière, puis celle d’un homme qui réfléchit :

 

En voix off, avec le ton d’un homme savant…

Mon Dieu ! J’ai beau lire et relire les Ecritures, je ne comprends pas… Comment ? Comment vous qui avez créé l’univers, vous qui régnez sur toute l’humanité et sur tout le cosmos, comment vous pourriez bien venir vous-mêmes à notre rencontre.

Voilà des siècles que nous attendons la venue du Messie. On dit qu’il serait le nouveau Moïse qui révèlera complètement votre amour, le nouveau roi David, qui sera comme un fils pour vous, le nouveau Salomon, dont la sagesse sera votre Sagesse, le nouvel Isaïe, capable de parler en votre nom, le nouveau Jérémie, prophète persécuté par les siens… Mais qui serait capable de réunir toutes ces qualités ? et où cela pourrait-il se faire ? Il n’y a ici aucun lieu assez grand pour vous contenir, aucune terre assez sainte pour vous accueillir. Mon Dieu, je ne comprends pas !

Un fond discret de musique de Noël interrompt le discours et la voix off de Dieu se fait entendre lentement…

Celui que j’envoie, viendra ici, à Bethléem, en Palestine. Il accomplira les Ecritures. Il sera la lumière du monde pour éclairer les nations. On l’appellera Emmanuel, c’est-à-dire "Dieu avec nous".

 

L’assemblée peut reprendre le chant… Arrive depuis l’extérieur le 5ème élément de la crèche, Joseph, et Marie portant l’enfant, en panneau ou en réalité (crèche vivante) avec un beau cierge allumé (lumière de Bethléem).

 

Deux enfants disent en voix off à la place de Marie et Joseph…

On pourrait croire que c’est nous qui portons la lumière ! Mais la Lumière, c’est lui !

Tu te souviens, l’ange qui a dit : « rien n’est impossible à Dieu ! » Oui, il est venu chez nous, comme la lumière dans la nuit.

 

Le silence revient. Un "alcoolique" arrive (bouteille, gros sac, bâton…). Un projecteur l’éclaire fortement. Il vient se mettre debout, en face de l’assemblée dans une attitude de prière plaintive :

 

En voix off, avec le ton d’un ivrogne…

Moi, mon Dieu, je ne suis pas comme tout ce beau monde ! Moi, tout le monde me regarde comme un pestiféré... Je picole tellement que je ne suis pas capable de faire quelque chose de bien... Je n’ai pas la force d’arrêter... On ne me fait pas confiance.

Et tous ces malheurs ! la sécheresse et puis la pluie... et l’Aveyron qui déborde... Vous nous avez annoncé un monde sans larme ni deuil... un monde où le loup habitera avec l’agneau... Ah oui ? C’est réussi ! Ce gars que vous nous envoyez, ce Messie, comment va-t-il nous consoler de toutes nos misères ? On n’en manque pas.

Quel remède, il va nous apporter ton gars ? Qu’est-ce qu’il est, contre tout ça ?

Un fond discret de musique de Noël interrompt le discours et la voix off de Dieu se fait entendre lentement…

Celui-ci est mon Fils Bien Aimé en qui j’ai mis tout mon amour. Le bonheur qu’il vous apporte, c’est de vous découvrir aimés et d’aimer… comme moi… comme lui.

 

L’assemblée peut reprendre le chant… Arrive depuis l’extérieur le 5ème élément de la crèche, Joseph, et Marie portant l’enfant, en panneau ou en réalité (crèche vivante) avec un beau cierge allumé (lumière de Bethléem).

 

Trois enfants disent en voix off…

Ça y est ! tout le monde est là ! On va pouvoir faire la fête !

Mais, celui là qui ne marche pas droit , et celui là qui veut mettre tout le monde au pas, et celui là, encore qui veut tout savoir, tu crois qu’ils pourront venir à la fête ?

Mais oui ! C’est pour eux qu’Il est venu... pour leur apprendre à s’aimer... pour qu’ils soient tous ensemble dans la joie avec Lui !

 

Les 5 autres personnes reviennent, avec des scouts ou guides ou d’enfants apportant chacun un ou deux lumignons (avec la lumière venue de Bethléem) qu’ils viennent poser auprès de l’enfant Jésus, pendant que retentit le chant de Noël : « Les anges dans nos campagnes… » et que s’allument toutes les lumières (au dernier couplet chanté).

 

Print
Repost

Commenter cet article