Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Miniritou largement inspiré d'une conférence de l'abbé Grosjean

L’amour que tu as dans le cœur, Il est beau et bon ! L’amour, vivre l’amour, faire l’amour, c’est quelque chose de beau et de grand qui mérite d’être considéré, d’être valorisé.  Parler d’amour, c’est parler de la vie, et de ce qui produit bonheur ou malheur au plus intime de l’être humain. Aimer en vérité, c’est quelque chose de positif !

 

Arrête donc de penser que ce sujet, si intime et si précieux, ne serait pas exprimable, sinon pour en parler de manière légère et détachée, en riant des sentiments qui sont  à l’intérieur, comme s’ils ne construisaient pas ta vie profonde, comme s’ils ne touchaient pas quelque chose de sacré au fond de ton cœur…

 

Avoir des règles de vie dans sa vie affective, c’est pas un carcan moral dont tu vas te débarrasser quand tu seras  un peu plus vieux. C’est positif parce que c’est au service de ton bonheur. Ce qu’il a de plus beau en toi, c’est cette capacité à aimer. C’est à la fois ce qu’il y a de plus beau en toi, et en même temps ce qu’il y a de plus fragile et de plus précieux. La preuve, c’est que c’est dans ce domaine où vous pouvez être le plus heureux, et en même temps, c’est cela  qui peut te blesser le plus, et blesser l’autre aussi de manière irréversible.

 

 

« Je l’aime sincèrement » … Que de sincérités ont été à l’origine d’erreurs et de mensonges ! Un acte, une parole un « Je t’aime » n’est pas vrai parce qu’il est sincère ! Il est vrai parce qu’il signifie réellement ce qu’il doit signifier. Il est vrai parce que cet acte est vécu, cette parole est prononcée  selon le projet de ton cœur. Et c’est là-dessus, c’est sur des choses objectives qu’il faut s’appuyer, si tu veux bâtir un bonheur vrai, un bonheur durable et un bonheur solide.

 

La première chose pour être vrai, c’est de faire la distinction, ce qui est un peu difficile, entre « être amoureux » et « aimer ». On a du te le dire dix fois : « être amoureux », la passion, qui suit la séduction, c’est un sentiment. Un sentiment c’est fluctuant. Un sentiment je ne décide pas quand est-ce qu’il se pointe. Tu ne décides pas de qui tu tombes amoureux, tu ne décides pas quand est-ce que tu tombes amoureux. C’est ce qui explique très bien que, marié depuis trois semaines, tu peux tout à fait  tomber amoureux de la voisine ou de la nouvelle secrétaire. Ce sentiment, il débarque à l’improviste… l’important, c’est ce que tu vas en faire... Et c’est là où tu peux  commencer à être vrai. Si je veux être vrai, je vais prendre le temps.  Prendre le temps c’est tout un programme ! Je vais prendre le temps de discerner ce sentiment, de le faire naître à la vérité profonde de mon être. Si je suis déjà engagé, je vais stopper ce sentiment par ma volonté, je vais arrêter de le nourrir, je vais arrêter d’entretenir une ambigüité dans le quotidien et dans ma tête. Au dessus du sentiment, il y a la volonté libre pour être fidèle. Donc le temps de discerner, le temps de laisser mûrir, (combien de fois si on avait attendu avant de s’engager, ne serait-ce que six mois, on aurait vu que le sentiment, finalement, disparaît comme il est arrivé).

Prendre le temps… Pourquoi est-ce indispensable ? Pourquoi ? Parce qu’au début, dans le sentiment amoureux, il y a forcément une part d’égoïsme qui est très importante et même opressante. C’est plus le besoin d’être aimé que je ressens, que le besoin d’aimer. «On sort ensemble. - Ah bon, pourquoi ? - Et bien parce que… parce que je l’aime. - Comment tu vois ça ? - Eh bien… Eh bien quand elle est là, je suis hyper heureux, euh… vraiment elle m’apporte énormément…euh, je me sens vraiment reconstruit, euh… et depuis la semaine dernière où j’avais cassé avec Unetelle, et bien c’est beaucoup mieux. ».C’est un petit peu égoïste ! C’est peut-être vrai, c’est peut-être sincère ! Voyez ce gars-là il est sincère ! Mais c’est très égoïste ! C’est très égoïste ! Il remplit avec les autres ce besoin d’aimer qu’on a tous en soi ! Or il va falloir prendre le temps, et prendre les moyens, de passer un jour peut-être, à « aimer », d’« être amoureux » à « aimer ». Et « aimer », c’est quoi ? C’est un choix, libre, que je pose, et que je pose pour toujours, en tout cas avec l’intention que ça dure toujours, et du coup avec l’intention de construire quelque chose pour toujours, voyez, parce qu’on ne peut pas aimer pour un temps, on n’est pas des CDD (contrat à durée déterminée) dans l’amour. L’amour vrai, ne peux pas supporter qu’il s’arrête ou renonce !

 

La difficulté que tu connais peut-être, la question qu’on me pose souvent c’est de dire «On est amoureux, et puis c’est un sentiment sincère, et puis on a le désir de pas faire n’importe quoi…et en même temps on est jeunes, les fiançailles, ce n’est pas pour toute suite, qu’est-ce qu’on fait ? » Et bien c’est là… où il va falloir être un peu exigeant. Pourquoi ? Parce que justement dans toutes les paroles que vous allez dire, dans tous les gestes que vous allez poser, il va falloir être vrai …Pour que ce soit beau, et constructif. Ça le sera si tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, est vrai, c’est à dire si ça signifie vraiment ce qu’il y a dans votre cœur, là où vous en êtes. On ne dit pas à une jeune fille ou à un garçon : « Je t’aime » si on n’est pas capable de lui dire en même temps : « Je m’engage avec toi , j’engage ma vie pour toi ». Pourquoi ? Parce que sinon, ce « Je t’aime » qui est peut-être sincère, il n’est pas vrai. Pourquoi ? Parce que vous ne pouvez pas dire à quelqu’un que vous l’aimez si vous ne la connaissez pas en vérité, et ça, ça demande du temps. Quand on aime quelqu’un, ça veut dire qu’on le choisit pour ce qu’il est, et non pas pour ce qu’il m’apporte, on le choisit pour ce qu’il est vraiment, et non pas pour ce dont je rêve de lui ou d’elle. Et ça, ça demande du temps, d’apprendre à connaître l’autre. Ça demande du temps de dire à l’autre : « Je t’aime », non pas parce que j’ai besoin d’être aimé, mais parce que je veux son bonheur, et je comprends que je t’aime parce que je veux ton bonheur au point de construire toute ma vie avec toi. Dire « je t’aime » à longueur de journée, de SMS ou de profil Facebook, avec des cœurs partout, c’est un peu léger, et ce n’est pas très profond. Ces mots si profonds sont devenus banals. On les a au bout des lèvres sans cesse et de manière spontanée. L’amour, c’est si spontané que ça ?

 

 

C’est clair que c’est exigeant ce que je vous dis là, parce qu’on sent bien qu’en nous-mêmes on a un besoin immense d’être aimé et qu’on est souvent tenté d’aller au plus court, au plus rapide, parce que c’est plus facile, et parce qu’on a besoin d’exprimer tout de suite notre tendresse, notre besoin d’affection, etc. Mais quel est donc l’enjeu ? L’enjeu aujourd’hui, c’est clairement de vous préparer à fonder un foyer, à vivre une relation durable qui sera LA relation de votre vie et qui comblera vos attentes !

 

On ne se prépare pas à 25 ans à se marier, c’est à 15 ans qu’on commence. La façon dont tu vis tes dix années entre 15 et 25 ans prépare la solidité de ton couple. Si tu dis facilement « Je t’aime » aujourd’hui, si tu embrasses facilement, si tu sors et que tu flirtes facilement aujourd’hui, je peux te promettre que tu seras incapable, ou ce sera en tout cas très dur de vivre une vraie vie de couple, et d’être fidèle dans ton couple ensuite :  difficile de vivre une vie de couple rayonnante, profonde, joyeuse, solide. C’est maintenant que ça se prépare. Et c’est ça qui est génial : c’est que vos 10 ans, vos 10 années, 15-25 ans, c’est excellent parce que à la fois ce sont les années les plus sympas, les plus enthousiasmantes… C’est la vie étudiante, c’est la vie lycéenne, on s’amuse bien… Et en même temps, ce sont les années les plus exigeantes. Parce que tout se prépare, tout se fait, toutes les grandes décisions intérieures se prennent maintenant dans ton cœur. C’est maintenant que tu décides comment tu vas vivre ta vie affective.

 

 

Alors, il est un chemin très important pour vivre une vie affective ordonnée… Cherche de vrais amis. Partage avec un ou deux ce que tu vis. Et dans chaque relation, vis d’abord un vrai temps d’amitié dans lesquels peuvent naître des sentiments qui sont plus que de l’amitié. Le cœur de l’Homme est fait pour la vérité. Si tu essayes de la vivre, d’en témoigner, je peux te promettre que derrière les deux trois petits cons qui diront : « Elle est coincé, il est coincé », qui se sont en fait que des jaloux, parce que eux se sont trop abîmés, trop brûlés ; d’ailleurs ceux-là et beaucoup t’envieront, te regarderont avec envie, et peut-être un jour viendront te demander de les aider à vivre ce que tu vis.

 

Ne te contente pas d’un truc moyen, médiocre.  Ta vie est faite pour l’excellence !

Aie des amitiés vraies, et là aussi discernes. Des amis qui t’entraîne au mal, eh bien il faut arrêter, il faut avoir le courage de leur tourner le dos !

 

Souvent les garçons me disent : « Moi je ne veux pas d’une fille facile comme femme…par contre, d’ici là je me permets pas mal de choses. » Je veux dire c’est dégueulasse, ça. Si tu veux une fille bien, sois un garçon bien. Et aidez-vous mutuellement, entre amis. Voilà.

Aujourd’hui c’est clair, et je ne joue pas le démago, je ne te mens pas, si tu veux vivre cet idéal, tu vas en baver. Tu es en marche vers cet idéal, alors c’est un bon début, c’est clair. Mais l’enjeu est trop important. L’enjeu, c’est votre bonheur profond, votre bonheur vrai, un bonheur en plénitude que Dieu te prépare, dès maintenant, que Dieu prévoit déjà dans Son Cœur. L’enjeu, c’est ton bonheur, et c’est aussi le bonheur de tous ceux qui te regardent et de tous ceux qui pourraient - grâce à toi - comprendre qu’il est possible de vivre autre chose, qu’il est possible de vivre un amour vrai, un amour qui rend vraiment heureux.

 

Librement inspiré d'une conférence de l'abbé Pierre Hervé Grosjean

 

Repères pour vivre avec bonheur sa vie affective et sexuelle

Commenter cet article

laure 28/10/2009 08:27


Caroline, je m'adresse à toi qui a 16 ans, je me permets de te faire remonter sur ce blog au billet "Toi qui cherches l'amour.... Reprères pour une éducation affective et sexuelle " dans (Exposés
su la foi)

Je pense que tu y trouveras ce que tu recherches et te feras réfléchir et même patienter tout en Te respectant, et surtout savoir que tu ne rates rien , RIEN.
Et à 16 ans tu ne passes certainement pas à côté de quelque chose bien au contraire.


Caroline 26/10/2009 21:34



Caroline, 16  ans,approuve,mais trouve ça dure et se demande s'il elle ne perd pas quelque chose !