Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Miniritou

1- Dès l’enfance qu’il puisse savoir la valeur de toute chose, et d’abord la valeur des choses qui n’ont pas de prix !


2- Reprenez-le dans ses paroles déplacées et aussi dans les comportements inadmissibles en faisant toujours la distinction entre ce qu’il est et ce qu’il fait.


3- Donnez-lui une bonne formation morale, qui ne soit pas culpabilisante. Montrez-lui le chemin en le prenant vous-même !


4- Dites-lui parfois : c’est mal ! Qu’il sache se former une conscience qui apprenne la différence entre le Bien et le Mal.


5- Apprenez-lui à prendre soin de ses affaires, qu’il sache qu’il est responsable de ce qu’il a, et aussi de ce qu’il est et de ce qu’il fait.


6- Donnez-lui de bonnes nourritures et prenez soin de la santé de son corps, mais exigez aussi des nourritures solides pour son esprit et son cœur.


7- Sachez le laisser à distance les problèmes des adultes qui ne le concernent pas !


8- Apprenez-lui à gagner honnêtement ce qui lui permettra d’être fier du travail qu’il accomplit.


9- Sachez que la frustration du désir qui n’obtient pas tout, tout de suite n’est pas forcément négative et permet de faire croître ce désir qui donne des perspectives.


10- Humblement, découvrez enfin au fil des ans que tout ce que vous pourrez faire ne suffira pas et que c’est Dieu qui donne la Vie et l’être. Apprenez à offrir son présent et son avenir au Maître de l’Impossible.

Commenter cet article

Catherine 03/06/2010 09:24



Bonjour Marie,


Le terme " honorer" qui se trouve dans le 5ème commandement peut paraître excessif, mais n´oublions pas qu´il s´agit là de la traduction de termes
anciens d´une autre époque. C´est pour cela que, dans mon commentaire
antérieur, j´ai plutot mentionné le mot plus moderne de "respect".
Comme vous le soulignez et comme nous pouvons tous le constater: le
paradis n´est pas sur terre, mais comme personnes de bien il est sain de
diffuser de l optimisme et comme croyants de semer la Bonne Parole.
Les conflits et confrontations existent dans toutes les relations humaines
et bien évidemment à divers degrès de gravité: du "chef" à l´ouvrier,du patron à l´employé,du "chef" de famille´à l´épouse, de l´"autorité" des parents envers les enfants etc..., finalement du
soi-disant  "supérieur" vis à vis du supposé "inférieur".


Pourquoi de telles attitudes ? De façon succinte, nous pourrions l´expliquer (et non le justifier) tout d´abord parce que, du fait de notre nature humaine, nous ne sommes pas parfaits et que,
pour autant,assez souvent dans l´échange avec autrui apparaissent 2 terribles défauts qui au premier abord semblent curieusement être les opposés l un de l autre et qui finissent en fait par
n´être plus qu´un: le manque de confiance en soi. Cependant sous n´importe lequel des 2 aspects, ils sont d´une efficacite redoutable, ils démontrent le même pouvoir de destruction et produisent
des ravages et dans les cas les plus graves des traumatismes dans la psychologie de l´offensé, du maltraité, du martyrisé. Quel est ce double visage du même défaut ? La vanité personnelle et/ou
la basse auto-estime de soi-même. D´une part ce monstrueux ego personnel qui mène l´individu à se croired´une essence supérieure par rapport à un autre et qui en l´ocurrence tente si souvent de
le dominer car en fait il le considère comme un potentiel concurrent au présent ou au futur. Et d´autre part, la personne qui pour x raisons a une autoestime très basse et qui d´unefaçon ou d´une
autre entend se faire "respecter par la force" vis à visd´un autre être humain qui démontre avoir une rélle capacite ou d´excellentes qualités ou de merveilleux sentiments et qui est ou pourra
être et/ faire durant sa vie ce que lui -même n´a pu realisé. Le premier a peur de tomber un jour du piédestal et est prêt à tout pour que l´éventuel adversaire ne vienne pas lui prendre la place
et le second dans une course à la vengeance veut faire payer à autrui la facture de son propre manque desupération. Bien sur les exceptions existent, mais d´une manière générale
cette analyse psychologique basique est celle qu´on identifie dans la persécution
laborale, la scolaire dans certains groupes d élèves contre un seul isolé, dans certains "couples" et encore plus tristement dans certaines relations destructrices de parents envers leurs propres
enfants qui considèrent jalousement et de façon maladive que ces derniers ont l´énorme avantage d avoir toute la vie devant eux pour réussir la ou eux-même ont échoué de façon évidente. Le
suppose "dominant" met alors en marche la répétitive cadence des agressions
physiques ou verbales pour tenter désespérement de blesser,casser, fracturer, détruire le soi-disant "dominé". Si pour un adulte capable de se défendre, il est déjà dur de souffrir une
méchanceté, il résulte être encore plus insupportable penser à un adulte faisant subir une injustice à un enfantet pire encore un parent a son propre enfant. Face à l´innocence et à l´incapacité
de se défendre, il y a selon les cas et à divers degrés la même lâcheté qui se montre sous la forme de l´abandon, de la persécution et même de la perversion de la part de l´agresseur qui peut
agirpar action et /ou omission.


Quant au sujet de la répétition systématique des modèles du déjà vécu malheureux( père alcoolique et donc fils alcoolique, père ou mari violent et donc fils futur époux violent etc...),
personnellement je ne crois pas à la prédétermination des destins.Je crois en Dieu qui nous a fait à chacun unique avec un mélange de traits du caractère et une dosification bien personnelle
de sentiments, pour autant face à n´importe quelle situation nous agirons chacun à notre manière selon notre analyse émotionnelle et notre caractère. Et dans le cas où une situation viendrait à
se présenter de façon similaire à celle du déjà vécu qui a été si malheureux, la douleur gravée dans la mémoire du souffre-douleur en question le conduira,en un signal d´autodéfense et de
préservation, à s´en eloigner et à construire de façon volontaire et déterminée comme sujet actif de son destin son nouveau monde personnel en totale opposition à l´antérieur qu´il a du subir
comme sujet passif comme l´est toujours une victime, c´est à dire qu´il luttera pour parvenir à édifier un monde intime et familial serein et heureux.


En résumé, chaque personne et en l´occurrence chaque parent et aussi tout enfant a des défauts et des qualités, la vie en société et en famille que nous partageons conduit les parents de par
l´éducation morale, religieuse, éthique, civique et académique à annuler ou tout au moins à minimiser les défauts de leurs enfants et à amplifier et valoriser leurs qualités, mais aussi dans un
mutuel respect à effectuer un travail similaire sur eux-même comme parents pour rectifier les erreurs et améliorer la communication.Comme vous le dites très bien, l´éducation d´un petit être
humain est une grande responsabilité. Comme une plante fragile, il est indispensable de lui dédier beaucoup de temps, il nécessite aussi d´une attention perspicace se fixant sur
des détails qui peuvent paraître souvent insignifiants( gestes, allusions,silences, mauvaises constructions des raisonnements et jugements équivoques des situations et des personnes,
mauvaises frequentations et influences négatives, dangers de la société comme peuvent l être certains sites internet ou certains contacts avec des inconnus etc...). La véritable et aimante
éducation de la part de bons parents n´a pas lieu seulement durant la saison de l´enfance et de l´adolescence, elle continue de se développer durant toute la vie entre les mêmes personnages tous
alors déjà adultes sous la forme alors de simples demandes d´avis, consultations d´opinions, de sages conseils. Pour que la graine que l´on a soigneusement arrosée et illuminée finisse par
devenir un bel arbre robuste qui donnera de magnifiques fruits, sont donc necessaires l amour, le respect et la paix dans le foyer. Ce sont certes les conditions idéales pour avoir de solides
bases, elles ne se donnent pas toujours évidemment, mais n oublions pas non
plus que certains arbres qui ont manqué de l´abondant et régulier arrosage d´amour de la part de leurs parents ont été obligés d´apprendre à résister a cette secheresse. Ils ont du creuser et
creuser pour trouver les éléments nutritifs de la survie, ce sont eux qui disposent alors des racines les plus profondes pour affronter toute éventuelle nouvelle tempête ....


Ne dit-on pas que l espoir est la dernière chose que l´on doit perdre ?
Et quand en plus on a la FOI en DIEU, on dispose alors d une invincible armure !!!


Chaleureusement. Catherine


 



marie 25/05/2010 19:34



Ah oui, le 5ème commandement est beau, bien entendu comme tous les commandements "honore ton père et ta mère", oui, quand l'un des deux nous n'a pas fait du mal mais on  lui doit du respect
quand même, quoi que, mais de là à l'honorer ? tout en étant chrétienne je suis désolée, mais quand l'un des deux fait du mal à un  enfant, comment honnorer ? On arrive même par moment à
haïr un parent parce qu'il a été injuste envers son enfant. Demandez à ceux qui sont à l'ADAS, demandez à ceux qui sont dans la rue, seuls, abandonnés, demandez aux enfants qui ont leurs parents
qui se sont séparés et qui  se déchirent  , se disputent devant les enfants, tous ces mots sont justes beaux mais pas forcément réalistes. Les enfants changent de comportement dès qu'il
se passe quelque chose à la maison ou qui lui soit arrivé quelque chose et que  les parents n'ont rien vu, parce que certains parents ne font pas attention à leurs enfants: travail, loisirs,
détente, les enfants sont livrés à eux-mêmes ou tout simplement se replient . Tellement difficile , je reconnais, l'éducation d'un enfant, c'est pour cela qu'il faut choisir quand nous voulons un
enfant, c'est facile de dire "je veux un enfant" oui c'est beau un enfant, mais l'enfant grandit et faut s'en occuper, parler, l'observer, lui apprendre etc..... c'est pas facile d'être parent et
surtout d'être un enfant. Alors oui , ces mots sont justes, normaux, le 5ème commandement aussi mais,??????? pleins de questions comme celle-là : pourquoi des parents agissent comme on leur a
fait ? Pourquoi faire du mal à son enfant parce que le parent en question a été malheureux dans son enfance ? ça été prouvé, il paraît que le parent qui a été battu ou pas désiré, ou tout
simplement malheureux, bien ce parent là n'a pas de coeur, il élève ses enfants sans amour, il a fait son devoir d'éducateur.  Moi je verrai les choses autrement mais bon. Beau texte quand
même, et merci à Catherine de ses explications.



Catherine 12/05/2010 08:55



Victoria,


Contente de constater que ces quelques conseils vous seront sans doute utiles dans l´avenir.


Tout compte fait, ces règles utiles pour savoir "corriger" de manière non agressive traitent en fait tout simplement du RESPECT. Il s´agit d´une part du respect envers l´autre ce qui permettra postérieurement à l´éducateur de demander au corrigé l´équivalence : le même comportement respectueux. Et d´autre part
du respect envers soi-meme de la part de l´éducateur car, signaler au fauteur la nécessité d´une "correction" et le compromettre à rectifier
positivement son comportement, exige avoir réalisé auparavant soi-même une intime autocritique pour parvenir à découvrir et ensuite à soupeser sa propre quote-part de responsabilité dans
l´incident. Sinon il serait réllement hypocrite et injuste de vouloir corriger l´autre lorsque soi-même, de par ses actions ou son enseignement,
on est en partie le vecteur responsable de l´erreur. Quant à la notion de RESPECT, il n´est même pas nécessaire de la chercher dans de sérieux ou ennuyeux textes psychopédagogiques, elle est là
toute proche et se trouve dans les 10 Commandements, il s´agit du 5eme : " Honore ton pere et ta mere". Respectueuse attitude que l´on peut, comme
chrétien, généreusement offrir à ses "freres" dans le sens le plus expansif du terme puisque nous sommes tous les fils de Dieu et Dieu est Notre Père.


Chaleureusement. Catherine


.


.



Victoria 11/05/2010 16:44



J'imprime ce texte et je le conserve pour quand j'aurai des enfants !



Catherine 08/05/2010 02:15



Ces conseils psycho- éducatifs ne sont pas miens, mais je les approuve totalement. Je pense même qu ils
seront utiles a beaucoup car quelles sont les personnes qui n ont pas commis justement ces erreurs qui sont a éviter.


 


Pour savoir assumer sa part de responsabilité, pour qu au travers d une compréhension plus sereine augmente le
respect mutuel, pour la construction d un monde meilleur et pour que règnent la paix et l amour de DIEU entre les hommes …


 


Chaleureusement. Catherine


 


Règles pour exercer efficacement une correction
fraternelle


 


Tous les enfants et adultes nous nous trompons ou faisons des choses qui ne sont pas correctes. Ou dans les
centres éducatifs, ou à la maison, il est nécessaire de réaliser une correction face à une action qui ne correspond pas aux normes acceptées par tous. Mais cette correction pour être éducative et
positive doit accomplir 4 règles :


 


1 ) L éducateur qui corrige doit reconnaître aussi les aspects
positifs de celui qui reçoit la correction. Si l éducateur ou un des parents voient seulement le négatif, ils n auront rien de positif sur quoi s appuyer ultérieurement pour aider au
développement personnel de l autre.


 


2 ) Il faut corriger avec estime et affection, comme le ferait
un ami ou un médecin qui soigne la blessure d un patient. Il faut le faire avec délicatesse et sérieux en évitant le sarcasme et l ironie. L affection et la gentillesse envers l autre doivent
être destinées a obtenir une amélioration de la part de l autre.


 


3 ) L éducateur ou le parent doit s auto-examiner pour découvrir
quelle est sa part de responsabilité dans l acte négatif de l autre. Quand quelque chose marche mal dans une institution ou dans une famille, pratiquement personne peut dire qu il est
libre de toute faute. Quand un éducateur se sent corresponsable d une faute ou d une erreur, il doit corriger d une autre façon : il peut commenter les circonstances de l événement  et le corrigé ne considérera pas la correction comme une agression exterieure.


 


4 ) La manière de parvenir à la correction :


 


- Elle se réalise face à face et en prive, jamais en
public.


 


- Il faut éviter les comparaisons avec d autres enfants en
disant par exemple " regardes ton cousin, les bonnes notes qu il a obtenues " .


 


- Les faits sujets à correction doivent être prouvés, on ne
doit pas corriger sur des suppositions ou des rumeurs, sinon on peut tomber dans d évidentes injustices.


 


- Se centrer sur une ou deux conduites négatives et ne jamais
généraliser utilisant les mots-clés "toujours " ou " jamais".


 


Et enfin, choisir le moment opportun durant lequel les deux ( l
éducateur et le corrigé) sont sereins et tranquilles car si un des 2 est nerveux ou altéré, la bonne opportunité de résoudre le problème se perdrait.