Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Miniritou

Comment ne pas s’émerveiller de tout ce qui se passe autour de nous ? La coupe du Monde et son vainqueur qui couronne l’Europe ! Le Tour de France et sa caravane multicolore ; la chaleur estivale qui nous fait regretter les frimas de janvier (en janvier, je rappelle qu’on regrette les chaleurs de juillet) ; les évasions fiscales qui nous font penser aux vacances (de ceux qui ont les moyens d’en prendre !) Les promesses politiques de conversion à la vertu et les réformes nécessaires qui embrument l’horizon social de la rentrée ; les cris joyeux des bacheliers et des étudiants, fiers de leur réussite ; les flashs des photographes qui immortalisent les mariés qui se promettent amour et fidélité... La liste pourrait être longue...

 

Cependant, N’oublions pas les autres, ceux qu’on ne verra pas à la télévision ; ceux qui ne partent pas, ceux qui travaillent pour les vacanciers, ou pour assurer les services nécessaires de santé et de secours ; les SDF qui couchent à la belle étoile (quelle chance ils ont !) ; les malades qui resteront bien seuls sur leur lit d’hôpital ou dans leur maison de retraite climatisée. Nous rêvons tous d’une autre société, et l’été nous fait oublier presque tragiquement que la misère est bien moins pénible au soleil.

 

Au-delà des constats et de ces quelques lignes qui agitent ma cervelle, je suis aussi travaillé par une question permanente : notre foi en Jésus-Christ, notre désir de fidélité à l’Evangile est il un alibi à la résignation, ou une provocation à agir ? Concrètement, sommes-nous saule-pleureur ou pin parasol ? Que ceux qui sont, durant ce mois de juillet, touchés par une épreuve ou une difficulté, trouvent dans notre foi, et dans notre vie, un espace pour non seulement être accueillis mais aussi portés ! Les carences et les indifférences devraient nous faire réagir : que chacun de nous devienne un supporter convaincu de l’Evangile ! Avec Jésus-Christ, plus belle la vie parce que, chrétiens, nous ne pouvons pas être résignés !

Commenter cet article

annemarie 28/07/2010 21:42



la foi se transmet aussi par des artistes guides par la main de.............a vous de devinez de la plus grande a la plus humble dieu nous accompagne


 



annemarie 22/07/2010 13:36



http://www.mediapart.fr/club/edition/rock-sans-papiers/video/210710/expulsions-la-realite


mon frere que fais t-on a ton humanité


quel regard aurait eu jesus


si ce n'est un regard d'amour et d'attention aux plus petits


ce 21siecle fait tres mal a notre humanité


heureusement  qu'il existe le   mouvement justice et paix catholique



laure 17/07/2010 20:54



Je pense et j'en suis certaine qu'il n'y a pas de honte à le dire surtout ici. Parfois, oui c'est très difficile surtout quand ça dure trop longtemps. Je traverse exactement la même chose en ce
moment et là j'arrive de faire un aller-retour dans la journée 4OO kms puis de trouver la personne qui ne parle pas, qui mange peu (il fait quelques progres de temps en temps) mais il est allité
depuis le mois de mars, et ne parle pas depuis deux ans après plusieurs AVC, et je reconnais aussi que c'est épuisant, difficile à supporter, moralement physiquement et m^me psychologiquement, et
on revient "content" quand il y a des moments agréables, puis d'autres fois on revient en pleurant cela nous chagrine toute la semaine et il nous tarde le samedi suivant pour savoir. Donc il n'y
a pas de honte, faut vivre ces moments comme ceux-là pour s'apercevoir ou tout simplement être conscient que parfois c'est lourd à supporter et très épuisant.  Mais comme vous le dites,
heureusement qu'il y a la foi, la foi au Seigneur, cette confiance qui nous permet d'avancer et de ne pas baisser les bras trop souvent.



liviaaugustae.over-blog.com 17/07/2010 18:38



Mon époux après un AVC, est depuis 16 ans handicapé. Il ne parle pas, ou si peu. Si je n'avais pas eu la Foi, je sombrais corps et biens...


Mais nous nous sommes jurés fidélité, de vant Dieu : dans la santé et la maladie jusqu'à ce que la mort nous sépare. Je tiens depuis 16 ans! C'est parfois très dur et je suis honteuse de le
confesser, mais je me dis quand la vie est trp lourde qu'il serait bien qu'il quitte ce monde. C'est très mal! Mais je ne suis qu'une humaine...



laure 11/07/2010 21:45



Nous avons  bien le droit d'être de temps en temps "saule-pleureur" et pourtant en étant chrétiens nous avons le devoir d'être  "pin parasol" non ? les épreuves sont difficiles à
traverser et sur le moment nous baissons facilement les bras parce que épuisés, dégoutés, usés, mais par qui tout cela ? c'est bien par tout ce qui nous entoure. Seuls, peut-être que nous
arriverions à admettre certaines choses. Mais le regard de l'autre, la moquerie de l'autre, la méchanceté de l'autre et l'indifférence ça existe et de plus en plus et même de plus en plus petit.
Nous sommes vraiment dans une société individualiste où chacun pense être le maître, le meilleur, le plus fort, le plus beau etc... alors que oui effectivement à côté nous ne savons pas regarder
la misère, la pauvreté, les malades , les SDF. C'est pour cela que certains s'occupent de ces personnes l'été parce que la société ne pense qu'aux vacances, partir faire bronzette, en fait ne
s'occuper que de soi ; rien qu'à voir les bouchons sur les routes .  Puis à la rentrée ce sera le mécontentement , l'insatisfaction qui va s'installer parce qu'ils ne pourront pas faire ce
qu'ils veulent avec tous les problèmes et les invonvénients qui sont nommés au début de ce billet et qu'il faudra subir La vie est belle que quand on lit l'évangile parce qu'il y a de l'amour
dans chaque parole que l'on lit et que notre espérance est dans ces paroles mais faut quand même penser que nous vivons sur cette terre et nous avons le droit aussi de vivre, de penser un peu
comme eux c'est à dire à soi. Quand à rêver d'une autre société, oui nous rêvons tous d'une autre société mais peut-être pas de la même société, alors est-ce possible ? Et de se dire que la vie
est belle bien on va dire que l'on fait semblant encore une fois : oui la vie est belle, en toussant. Quelqu'un me disait faut regarder les bons moments, une autre me disait, oh les bons moments
il n'y en a très peu. C'est notre foi en Jésus-Christ  qui nous donne ce courage de vivre, de reprendre le dessus, qui nous fait remonter "à la surface" comme on dit. Ce courage, cette force
nous la puisons dans la lecture et nous repartons sur notre chemin en sachant qu'il y aura encore et encore des épreuves à traverser.