Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié par Miniritou

Soyons fous, osons le mot :  VOCATION ... !

 

142 prêtres sont présents dans le Tarn. 71 d’entre eux ont plus de 75 ans. Les chiffres sont là. Une fois par an, on parle des vocations. On prie parfois pour les vocations. On se dit que c’est important. On se  désole du manque de prêtres, du départ des carmélites de Castres, de la fermeture du couvent des dominicaines à Gaillac.

Des changements importants sont à prévoir dans la vie des communautés chrétiennes du Tarn, et déjà cette année, en septembre. Tout le monde veut un curé, mais il n’en reste plus assez pour tout le monde. Faudra-t-il créer des réserves naturelles pour cette espèce en voie de raréfaction ?

Si les vocations de prêtres et de consacrés sont indispensables, les chrétiens qui s’engagent pour assurer la catéchèse aux enfants,  l’accompagnement au baptême, au mariage, l’accompagnement des familles en deuil ne le sont pas moins. Autrefois, les prêtres faisaient tout. Aujourd’hui, grâce au Concile Vatican II, les baptisés ont trouvé leur manière de faire vivre l’Eglise, selon leur vocation propre.  Les vocations, il faut en parler, mais il faut aussi en susciter. En général, comme les autoroutes, on préfère que ça soit chez les voisins. Les prêtres de demain sont pourtant parmi les chrétiens d’aujourd’hui. Découvrir les vocations, prier pour les vocations, c’est interpeller dans notre famille et dans notre paroisse un jeune pour devenir prêtre, un homme pour le diaconat, des célibataires pour la vie consacrée, des chrétiens heureux et épanouis pour assurer la mission de l’Eglise et témoigner du Christ auprès des enfants, des malades, des familles.

Que le Seigneur nous éclaire en nous donne de répondre à ses appels, chacun selon l’appel qu’il nous adresse.

 

Commenter cet article

Jocelyn Drolet 29/04/2012


Bonjour!


Je suis dépressif depuis l'âge de 21 ans. C'est pourquoi je ne puis être admis par le Clerger. Toutefois, la mêre supérieure de la communauté Bethel a accepté que je fasses tous les voeux que je
veux. J'ai fait les voeux de chasteté, pauvreté, obéissance, amour et veille. Maintenant, la communauté est dissoute. Dites-moi monsieur l'abbé; sont-ils encore bons? Pour ma part, je souhaite
ardemment les garder    Merci

anne marie 17/05/2012


je lisais une revue c'etait je crois un ancien numero de la vie


et a ce  moment là  il y avait aussi crise des vocations


ce que je crois, c'est que tout se fait patiemment,comme le fait la nature


avec les arbres,patiemment il y a des bourgeons,patiemment il y a des feuilles


et bien,il faut etre patient,un pretre c'est 6annees d'etudes,c'est une longue


maturation,un long discernement,car c'est tout une vie,au service de l'homme


de tous baptises ou pas , la foi ce n'est pas une marque deposé estampillé


non c'est tout le contraire,chaque jour,est un jour nouveau, alors il y a de multiples seminaires chacun avec leur charisme,chacun avec leur congrégation


c'est l'arbre de la vie,il faut laisser du temps au temps