Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Miniritou

 

Il y a quelques dizaines d’années, la famille semblait condamnée à mort par une société où la vie communautaire prenait de l’importance, et où la cellule familiale était marginalisée. Depuis peu, on assiste à un retour en force de la famille. La famille, au top des valeurs mises en avant par les jeunes, et même  les moins jeunes.  Comme si le cocon familial devenait un refuge contre une société difficile, dans laquelle les agressions sont fortes, les peurs sont nombreuses, et où la vie professionnelle devient une jungle. Face à un monde barbare, se réfugier dans le foyer, dans notre villa clôturée,  comme dans un nid, est une tentation forte. 

 

 

La vie de la famille en 2011 a-t-elle la vocation à absorber les chocs et les difficultés PICT0127.JPGde la vie quotidienne ? Trop demander à ses proches, idéaliser les relations familiales, sans affronter les difficultés, conduit la famille à vaciller de l’intérieur.  

N’oublions pas la réalité : les fragilités nombreuses ont déjà ébranlé une stabilité humaine et affective au sein de nombreuses familles : 2,3 millions d’enfants vivent en  situation de famille monoparentale. L’insécurité économique et financière conduit de nombreux foyers à se séparer.

La famille existe pour elle-même. Le couple doit exister en face des enfants et non pour eux, si importants soient-ils ! Beaucoup d’adultes, fragilisés dans une vie affective et conjugale, affaiblis par un monde rude, se retrouvent dans la relation aux enfants. Ceux-ci deviennent alors les garants affectifs de l’épanouissement de leurs parents. Le rôle du chef de famille est alors comme « sous-traité » aux enfants. Nous voyons alors les conséquences de ce paradoxe : les difficultés du monde éducatif, les problèmes de délinquance juvénile, le nombre élevé de suicides, ne sont que la partie visible d’une cellule familiale en mutation profonde.

Inventer la famille du XXI° siècle : tel est l’enjeu immense qui revient à la communauté humaine, qui revient à chacun de nous. L’Eglise, en proposant cette année 2011, comme année de la famille, prend sa part de responsabilité, en mettant en lumière des enjeux fondamentaux pour notre société. Soigner la famille, et investir dans une politique familiale ambitieuse, c’est préparer l’avenir du monde !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lacourbas 06/03/2011 18:15



J'aime beaucoup ce texte. Il est vrai que même si nous cherchons à nous améliorer nous sommes loin de la perfection et d'être parents signifie aussi d'être des parents imparfaits qui cherchent à
assumer le mieux possible leur rôle, avec amour mais en donnant des limites à leurs enfants afin qu'ils puissent se structurer et s'envoler le plus aisément possible de leurs propores ailes
à l'age adulte. Mais c'est une tâche difficile et parfois nous nous perdons dans cette relation parents-enfants....L'image aimante du couple accompagnant les enfants les premières années de leur
existence est déja un bel exemple, je suis tout à fait d'accord. Il est important que face à eux les enfants aient des parents unis, qui se sont retrouvés par amour l'un pour l'autre et qui ont
pris la décision de porter ce flambeau de Vie que Dieu leur a offert.Ils est important de ne pas faire porter le poids de notre bonheur ou notre malheur à nos enfants, nous sommes là pour guider
leur pas tant qu'ils en auront besoin, c'est tout. Nous devrions être informés de ce qu'est être parents dès nos premiers pas vers l'age adulte car c'est une tâche
ardue,heureusement que l'amour est là. Et nos enfants ont eux aussi par leurs comportements beaucoup de choses à nous enseigner, à nous d'y préter attention. Dieu oeuvre en chacun de nous,
parents et enfants.



(Clovis Simard,phD) 18/02/2011 14:38



Bonjour,


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


La Page No-7: LA VIE EN ABONDANCE !


LA RÉSURRECTION DU CHRIST ET LA PHYSIQUE QUANTIQUE !


Cordialement


Clovis Simard



Jean 17/02/2011 08:43



Toutes les statistiques montrent que les familles monoparentales sont les plus pauvres dans notre société. Elles cumulent à la fois la pauvreté matérielle avec les conséquences douloureuses que
cela comporte et l'archétype d'une civilisation hédoniste qui ne sait plus ce qu'est l'engagement du couple dans la durée et la fidélité.