Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

L'Eglise et la pédophilie

com

Des cas de prêtres pédophiles sont révélés : quelques uns en France, ici et là ; en Allemagne, en Irlande. C’est bien consternant, triste et terriblement sombre d’imaginer que certains prêtres, investis de toute la confiance qu’inspirait leur sacerdoce, aient pu profiter de  leur autorité pour ses livrer à des actes ignobles et abjects sur des enfants.

Le silence de certains évêques ou responsables d’établissements, quand il a conduit à devenir complice, est aussi consternant : peur du scandale ? Aveuglement ?  J’ai mal à mon Eglise ! Les dispositions, celles toutes récentes en Allemagne, sont à saluer dans un souci de totale transparence, et de prévention d’affaires pour le présent et l’avenir.

 

Il est d’abord à noter que le rejet de la pédophilie par l’Eglise est clair : dès le début du IV° siècle, le concile  d’Elvire (Espagne) exclue de la communion les pédophiles. Mais notre société, dans laquelle l’Eglise est plongée, en particulier dans les années 1970- 80, n’a pas été aussi claire et catégorique pour rejeter la pédophilie sans ambigüité. Des mouvements et groupes de pression, certes minoritaires mais très actifs,  ont d’ailleurs  œuvré et milité pour la dépénalisation de la pédophilie et pour un regard positif sur les pratiques pédophiles. Des personnalités, encore aujourd’hui en vue dans le monde intellectuel ou politique, ont soutenu et signé certains manifestes.

Un aveuglement  pareil, fondé sur des principes viciés de la « révolution sexuelle »  a sans doute conduit à un aveuglement, non de l’Eglise qui a toujours, dans sa doctrine au moins, dénoncé l’abjection de la pédophilie, mais à un égarement de certains de ses membres, des prêtres ou des enseignants dans les institutions religieuses, comme de certaines autres personnes, tels des pères de famille, des magistrats qui sont aussi mis en cause dans certaines affaires pédophiles moins médiatisées.

Le silence qui a entouré ces affaires, par peur du scandale, est injustifiable, s’il ne relève pas du secret de la confession. Mais l’anesthésie sociale autour de cette question de la pédophilie doit être aussi mise en cause dans la compromission de l’Eglise et dans la perversion de prêtres qui ont commis l’irréparable.

Quand dénoncera-t-on pareillement la criminelle pornographie qui détruit une image belle et épanouissante de la sexualité vécue dans l’amour ? Les dégâts sont à venir, et on commence à en voir les fruits dans les crimes et délits sexuels, en nette progression ! (de 5077 condamnations en 1984 à 9917 en 2003)

 

La liberté souveraine que Dieu laisse à chacun de ses fils (voir évangile de Luc, 15, 11-13) doit nous interpeller dans l’Eglise, doit nous inciter à la conversion ! Chacun, atteint par les aveuglements collectifs, peut se laisser aussi conduire par le péché et le Mal. Bien des perversités sont les fruits amers d’une liberté affranchie de la lumière de l’Esprit-Saint, détachée de toute référence transcendante ! Que les pécheurs que nous sommes, soient conscients du chemin qui reste à parcourir pour vivre l’Evangile dans la vérité et l’amour !

Print
Repost

Commenter cet article

laure 09/09/2011 10:45



Sur le pèlerin de ce jeudi, un article sur le P.Dominique Wiel à l'occasion de la sortie du film "présumé coupable" qui revient sur l'affaire d'Outreau. Une affaire de pédophilie donc accusation,
emprisonnement, procès etc....


Ce père, qui a été innoncenté voilà 6 ans et qui lui a valu quand même trente mois de prison avant le procès nous dit que son histoire, il ne peut pas l'oublier et il ne veut pas l'oublier. Il a
appris à faire avec la bétise et la méchanceté humaines. (il faut passer par là pour s'en apercevoir ? ah que les prêtres sont naïfs)


Sa foi ? Il faut bien dire que sa foi a été profondément entamée, il a perdu beaucoups de ses illusions sur la nature humaine et ça, c'est le plus douloureux dit-il. Une confiance s'est effacée
(normal) porte de son appartement reste fermée, les enfants il ne les accueille plus, méfiance. Cette peur de tout recommencer, le mensonge, c'est triste pour un prêtre, il fait attention et il a
perdu l'insouciance et la confiance, il est resté "fragilisé". (comme nous quand il nous arrive quelque chose, nous sommes aussi fragilisés)


Il découvre une justice et il fait le rapprochement avec celui de l'église.


Je cite : "voilà deux institutions qui ont leur langage propre, leurs costumes, leurs coutumes, leur architecture. Toutes deux ont une énorme responsablilité vis-à-vis des hommes, mais se
montrent parfois prêtes à tout pour dissimiler leurs faiblesses et assurer leur pouvoir. Quand à moi, je reste fidèle à mon choix de vie : partager l'existence des gens que l'on considère sans
importance" (bravo, j'aime sa réaction)


La foi, il ne l'a pas perdue même s'il elle a pris un coup, comme me disait un homme que j'ai dans mon groupe après de grosses difficultés aussi, il y a des jours où il doute plus, d'autres
moins.


Le pardon dans l'histoire ? le seul à qui il n'a pas pu pardonner c'est le juge, il n'en veut pas à l'homme mais à son incompétence.


Le P.Dominique attend qu'il s'excuse qu'il reconnaise qu'il s'est trompé mais le père attend toujours après 6 ans. Il a même de la colère contre ceux qui continuent de dire que le juge avait
raison.


Après cela, il faut se recontruire. Difficile et cette histoire peut arriver  à d'autres d'ailleurs c'est déjà arrivé.


Ce que je retiens personnellement c'est bien entendu la justice et son incompétence bien souvent et cela doit être très difficile à supporter.


Puis l'église, où est Dieu, que fait-il dans ces moments là ? Pour un prêtre c'est très difficile à controler aussi.


Puis le pardon ? Ce qui me rassure c'est que pour moi c'est encore difficile de vouloir pardonner  à ceux qui m'ont fait du mal alors que le prêtre lui-même ne pardonne pas au juge. Quelle
belle leçon de courage, de force de patience même si la foi a pris un gros coups mais dans cette histoire je retiens qu' une chose :


on a la foi ,non pour la jusice, non pour l'église mais pour soi-même pour notre Dieu et rien ne peut nous empêcher de la garder. Amen



Elisabeth de Hautségur 16/04/2010 15:40



Mon pauvre ami, vous êtes obligé de dire que vous n'avez jamais eu de relations sexuelles! Nous vivons dans un monde de fous! Normalement, un prêtre n'a pas de relations sexuelles. Mon ami Henri
Caffarel disait n'avoir plus jamais songé à se marier quand il se sentit appelé à la prêtrise.


J'ai eu des ennuis avec des prêtres que j'ai envoyé au bordel par respect pour les femmes qui savaient qu'ils étaient prêtres.


Le secret de la confession n'est-il pas compatible avec une mise à l'écart d'un prêtre fragile? Ce devrait être possible, y compris pour ce prêtre qui a besoin de soins pour sa foi, et de soins
pour sa pathologie mentale, et qui doit être hors d'état de nuire. Ceci n'empêche pas à ceux qui le peuvent d'être humains envers lui car il en a besoin. Elisabeth.



Franck 30/03/2010 10:09


J'ajouterais au Commentaire n°4 posté par Clara il y a 3 jours à 13h38 que de plus rien
n'oblige les prêtres à l'abstinence. Ca ne leur a été imposé qu'au XII e siècle je crois bien ....
Donc aucune raison valable à part la décision d'un vague malade mental aigri qui était pape à cette époque là et qui voulait se venger des brimades qu'on lui avait fait subir au séminaire


ursula 29/03/2010 02:09


merci de nous donner de l'espoir et de la foi en notre église qui est est le corps du christ rédempteur.


Clara 27/03/2010 13:38


Le droit aux relations sexuelles à tous ces hommes d'églises, baisserait suremment la pédophilie de la part de ces gens là. Hey oui, se retenir tout ce temps, à la fin tu pétes un plomb ! Religion
ou pas, ce sont quand même des hommes, avec des besoins.... ;)