Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Miniritou

 

Face aux responsabilités qui lui sont confiées, un homme politique, un prêtre, un homme public, a un devoir d’exemplarité. Jusque dans sa vie personnelle, la société qui donne sa confiance à un élu cherche en retour à pouvoir compter sur son désintéressement, son indépendance et son intégrité morale. Personne n’est à la hauteur : l’Evangile de la vie et de la miséricorde de Dieu nous fait descendre de notre piédestal pour marcher humblement à la suite du Christ avec nos pauvretés.foetus.jpg

Au delà des récentes affaires médiatisées, je voudrais interpeller les chrétiens sur des dérives inadmissibles qui sont en train de se produire : la révision des lois bioéthique à l’assemblée nationale risque d’autoriser des recherches scientifiques sur l’embryon humain. Un simple matériau de laboratoire ?  La génétique confirme pourtant que cet être en développement, porte déjà tout le patrimoine d’un être humain unique.  Ces recherches (soutenues en particulier par le Téléthon) qui visent souvent, non à trouver des traitements aux maladies mais à sélectionner des êtres à naître qui soient sains et à éliminer les embryons porteurs de maladies ou de handicaps, sont-elles légitimes et censées ? L’avancée de la recherche justifie-t-elle toutes les expériences ?

Plus grave encore à mon sens, la théorie du GENDER va être proposée comme un enseignement officiel par l’Education nationale aux lycéens à la rentrée. Cette théorie, qui nie une différence sexuelle inscrite dans la personne revendique  « le genre masculin ou féminin » comme un aléa culturel et social. On ne naît pas homme ou femme, mais on devient masculin ou féminin selon les circonstances, et de manière aléatoire. Derrière cette doctrine se cache une idéologie relativiste. Le respect légitime et absolu de toute personne, quelle que soit son orientation sexuelle, justifie-t-elle pareille œuvre de sabordage ? Enraciner ses convictions sur la Loi naturelle, ce n’est pas être homophobe pourvu que l'on ne cherche pas à l'imposer par la force...

De tels enseignements sont d’une gravité absolue.

Chrétiens, prophètes de la différence, ou moutons de Panurge ? Peut-on accueillir l’Evangile sans essayer d’humaniser nos regards et nos relations sociales ? Notre voix, chaque voix citoyenne a le droit et le devoir de se faire entendre, surtout quand des orientations engagent la société dans des chemins sans issue. Bougeons-nous, remuons-nous, que diable, avec l’aide de l’Esprit de Pentecôte !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claude 15/09/2011 07:57



pétition contre la théorie du gender dans les manuels scolaires:


http://ecole-deboussolee.org/?p=1



Catherine 10/06/2011 08:54



Sous le pretexte de trouver des remedes et solutions pour les maladies rares et orphelines, se trouvent en realite beaucoup d interets caches derriere ces changements de la loi de la bioethique.
Tout d abord , comme assez souvent, la France se reveille sur le tard( et dans ce cas precis, c est tant mieux !!! ), en effet d autres pays ont concede a la recherche scientifique cette
autorisation officielle de travailler et manipuler les cellules des embryons il y a au moins 4 ou 5 ans en arriere, parmi ceux –ci la Grande Bretagne et l Espagne. Il y eu a ce moment là une
grande effervescence parmi les scientifiques qui pensaient que les cellules –meres auraient un potentiel de variete infinie et qu elles auraient ete supposement une “banque” de sources d organes
en tout genre puisqu elles se trouvaient au stade du debut de la vie. Helas pour eux, mais tant mieux pour les futurs bebes a naître, les cellules-meres embryonnaires n ont jamais donne les
resultats esperes, pire même car toutes les experiences et recherches entreprises pour creer un nouveau tissu, un nouveau muscle, un nouvel organe ont abouti systematiquement  a
la formation de tumeurs avec metastases. Toutes les dernieres decouvertes et experiences positives en recherche et en medecine qui ont ete annoncees ces derniers temps ont toutes ete realisees a
base de cellules-meres adultes (et non plus embryonnaires). Ce qui signifie que le veritable but recherche dans cet eventuel changement de la loi de la bioethique n est ni la recherche
scientifique fondamentale ni les retombees economiques avantageuses qui pourraient en decouler. Ce remue-menage politique sur ce theme de la bioethique genereusement accompagne par les medias
semble plutot  se diriger sans l annoncer ouvertement ( comme d habitude) vers une selection d êtres humains “ politiquement corrects”,  c est a dire de
personnes jouissant d une parfaite sante et de toutes leurs capacites  qui remplissent totalement les conditions ideales que leur exige le systeme : être des elements
economiques qui produisent et qui consomment. Les malades, les handicapes, les personnes agees ne produisent pas ou plus, mais par contre sont source de depenses longue duree. Tout ceci n etant
soi-disant pas rentable economiquement pour une societe et un pays, mieux vaut alors selectionner avant la naissance ( fait plus facilement passe sous silence et accepte lachement para la societe
l embryon n etant pas encore visible parmi nous et de plus silencieux) et aider a mourir “dignement” si la vieillesse est deja bien avancee et que l agonie se prolonge trop longtemps. Finalement
dans une societe qui se concentre que sur l hedonisme, la jeunesse eternelle, la sante a toute epreuve, les vitamines anti-âge, le corps parfait jusque dans la tombe, la maladie, l handicap et le
declin physique sont consideres penibles a voir et même insupportables a vivre, non pas pour les personnes concernees, mais pour certaines familles et en general pour notre societe occidentale.
Finalement le triste reflet d une societe qui cache sous une politesse eduquee un coeur dur ayant perdu le sens de la generosite et de l entraide entre les differences de capacites et d ages, une
societe froide et egoiste sans chaleur humaine. Ou se trouve l Amour de Jesus dans le coeur de cette sorte de societe? Aimer l autre, lui aussi fils de Dieu et donc propre frere dans le Christ n
est -ce pas tenter de se mettre a sa place, essayer de le soulager et l aider a porter sa croix comme Jesus l a ete durant une partie du chemin qui le menait au mont Golgotha, lieu de sa
crucifixion ?


Quant a la theorie du Gender, il me semble qu il s agit d une tentative de justification  en voulant generaliser  ce qui n est en fait qu une exception. Et
puisque l on parle de sexe, puisque les analyses genetiques n ont jamais apporte la preuve indeniable d une detemination naturelle spontanee qui determinait certaines personnes a avoir des
inclinations sexuelles envers d autres personnes du même sexe, finalement sans vouloir le reconnaître officiellement les grands organismes internationaux se trouvent face a l evidence : il s agit
donc d un comportement acquis socialement. Afin de repondre aux pressions des puissants lobbies correspondants et dans le but de “gerer” les masses pour qu elles vivent socialement en “harmonie”
et que chacun voit ses droits facilement respectes, ils decident de lancer des politiques mondiales qui permettent des le plus âge au travers d un lavage de cerveau educatif et social de faire
basculer l attirance sexuelle naturelle pour le sexe oppose de la majorite des personnes a faveur non seulement d une tolerante mais d une generalisation du comportement d une minorite attiree
par des personnes du même sexe qu elle. Si l on voulait demontrer cette tactique de manipulation des esprits par une fable imagee, on pourrait dire que si au milieu d une salle de classe on
installe un seul eleve chauve aussitôt le professeur le remarquera, mais si le lendemain tous les eleves arrivent avec le crane rase, alors le seul et unique chauve du jour anterieur sera perdu
dans la masse, sans signe distinctif et redevenu ordinaire puisque son etat sera alors generalise. Le raisonnement qu ils essaient d inculquer est du pur relativisme: peu importe que l on soit du
sexe masculin ou feminin, pratiquons tout ce dont on a envie du moment qu on soit heureux sur terre, car ensuite apres la mort il n y a plus rien et c est le vide. Culture du desespoir.


 L homme peut tenter de jouer a l apprenti sorcier, DIEU respecte la liberte qu Il lui a genereusment octroyee, mais DIEU l observe, l homme de sa creation aura a expliquer ses actes et
intentions le moment venu. DIEU a un PLAN qui est JUSTE. Chaque fois que l homme se risque par pure vanite a se croire lui-même createur, DIEU sait et saura lui imposer des limites et aussi le
châtier, c est deja arrive de par le passe il n y a qu a lire l Ancien Testament, ça finira par se produire  a nouveau et a l allure et comment tourne le monde ça ne saurait
tarder ….


 Catherine



anne marie 09/06/2011 23:49



Documentaire. Réalisé par Cécile Denjean.
Produit par Pascal Dupont, Martine Michon et Woods TV - Dissidents. Avec la participation de France Télévisions, Planète et Centre National du Cinéma et de l’Image animée. Avec le soutien du
Programme MEDIA de l’Union Européenne, de la Procirep Angoa et de la Région Rhône-Alpes.

Aujourd’hui les progrès de la science sont tels qu’ils nous permettent d’imaginer un humain "augmenté”. Pour la première fois de notre histoire, nous avons la possibilité de modifier radicalement
ce que seront nos enfants, et nos petits-enfants. Dans les laboratoires, un nouvel individu, partiellement reconfiguré, est en train d’être imaginé, testé… fabriqué. Bientôt, promettent certains
scientifiques, nous considérerons l’Homo Sapiens (c’est à dire nous !) comme une version charmante, certes, mais totalement démodée ! L’Homo Technologicus sera tellement mieux !
C’est précisément ce que propose le marché de l’amélioration de l’être. Le temps est venu, disent ses promoteurs, de passer à la vitesse supérieure : un corps parfait et sans âge, un cerveau
infaillible, une reproduction maîtrisée, et à terme… l’immortalité. Quitte à acheter quelques pièces détachées pour faire du “tuning” avec notre propre corps comme certains le font avec leur
automobile. Voyage à la recherche de cet homme du futur... hybride mi-homme mi-machine, humain génétiquement modifié. Un homme presque parfait.






























annemarie 09/06/2011 17:03



rerspecter l'autre sans le juger!!


n'est ce pas le christ qui disait


aimez vous les uns les autres!!


et si le jugement la haine l'exclusion


que devienne les parole de jesus!!


qui fut executé par les pretres


tout cela est d'une permanence actuelle


et qui suscite beaucoup d'intterogations!! beaucoup de precautions,beaucoup d'humanité