Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Donnez, mais avec discernement !

com

 

Dimanche 15 novembre : journée nationale du Secours Catholique ! Les quêtes dans toutes les églises de France sont reversées en totalité aux œuvres du Secours Catholique.  Le Secours Catholique est venu en aide, cette année, à plus d’un million quatre cent mille personnes.

Une souscription paroissiale a été lancée. Elle nécessite pour l’avenir un engagement financier des paroissiens. Dans quelques jours le Téléthon… Sans oublier les innombrables courriers dans nos boites à lettres appelant au don pour tant d’associations…

Les sollicitations sont nombreuses : les œuvres et les urgences sont multiples. Comment donner pour bien donner ?  Sans doute devons-nous exercer une vigilance toute spéciale vis-à-vis des dons que nous faisons ! L’argent que nous donnons est-il versé à des causes vraiment compatibles avec les valeurs que défend l’Evangile ? Les soupçons qui ont mis en cause les orientations de certaines œuvres qui ont pignon sur rue et soutien médiatique, sont-ils écartés ?

Plus que jamais, chrétiens, nous devons discerner notre charité, nous informer sur les projets et les solidarités mises en chantier. Notre don doit contribuer véritablement à soutenir les pauvres, à semer de l’amour dans notre monde. C’est notre responsabilité de donner priorité à ce qui parait vital pour l’Eglise et pour le monde !

 

Print
Repost

Commenter cet article

laure 27/11/2009 08:55



Il est un bon moyen de se créer une âme amicale : le sourire.
Pas le sourire ironique et moqueur, le sourire au coin des lèvres,
qui juge et rapetisse
mais le sourire large, net.

Savoir sourire : quelle force !
force d'apaisement, force de douceur, de calme
force de rayonnement.

  Quelqu'un fait une réfléxion sur ton passage ...
Si tu es pressé ...tu passes..., mais souris, souris vraiment.
Si ton sourire est franc, joyeux, la personne sourira aussi...
et l'incident sera clos dans la paix;
Essaie.


Tu veux faire à un camarade une critique que tu juges nécessaire ?
lui donner un conseil que tu crois utile.
Critiques, conseils, choses dures à avaler.
Mais souris, compense la dureté des mots par l'affection de ton regard
le rire de tes lèvres, par toute ta physionomie joyeuse.
Et ta critique, ton conseil portera mieux...
parce qu'ils n'auront pas bléssé.

Il est des moments où devant certaines détresses les mots ne viennent pas,
les paroles consolatrices ne veulent pas sortir...
Souris avec tout ton coeur, avec toute ton âme compatissante.
Tu as souffert et le sourire muet d'un ami t'a réconforté.
Tu ne peux pas ne pas avoir fait cette expérience.
Agis de même pour les autres.


 Le sourire est une charité

Souris à ce pauvre SDF à qui tu viens de donner deux sous...,
à cette dame à qui tu viens de donner ta place...,
à ce monsieur qui s'excuse parce qu'il vient de t'écraser le pied en passant.


Il est malaisé parfois de trouver le mot juste, l'attitude vraie, le geste approprié.
Mais, sourire !
C'est si facile.. et cela arrange tant de choses !

Pourquoi ne pas user et abuser de ce moyen si simple.

Le sourire est un reflet de joie. Il en est la source.


Soyons des porteurs de sourire et
par là des semeurs de joie











  Oui mettons le sourire franc, vrai, sur nos lèvres, pour qu'il puisse dire combien Dieu nous est présent en nous.


Un sourire profond, un sourire, un simple sourire et tout s'arrange.


Sourire quand on va mal, sourire quand on nous fait du mal, sourire quand on a mal, sourire quand les mots blessent, sourire même quand les mots restent , sourire dans le doute, sourire !


Sourire c'est cacher sa peine, cacher sa douleur parce que le Seigneur nous habite, ce n'est pas faire semblant c'est juste pour dire ou faire comprendre à l'autre qu'Il vit en moi, pourquoi
montrer à l'autre notre souffrance, sourire et ça arrange tout.


J'ai noté sur un autre billet que la personne qui nous guidait à la célébration de la Sainte Cécile dans la cathédrale d'Albi. avait le sourire. Son sourire qui rayonnait de joie sur son
visage  restera graver dans mon coeur, dans mon âme très longtemps.


Sourire c'est mieux que de faire la grimace et c'est tellement plus agréable. Même si on pleure, pleurons avec le sourire, ça m'est arrivé de pleurer, d'être dans la peine mais avec le sourire!!!



flou 23/11/2009 10:17


C'est une prière qui aurait pu se mettre dans les billets : "L'amour comme une cathédrale" ou "Liberté de conscience". Merci Anne-Marie !!!! c'est très beau, et ça remet en question notre
conscience, notre amour pour le Christ, tout ce que nous faisons . C'est par Lui que nous viennent la force, le courage et la volonté de le faire  et nous le faisons  pour Lui, par amour
pour Lui. C'est une grande grâce que de recevoir son amour et de faire selon sa volonté, avancer en toute confiance parce que nous savons qu'Il est toujours là .
En réfléchissant à cette prière, bien la question me revient encore  à l'esprit : Dieu peut-il vraiment m'aimer alors que je ne m'aime pas moi-même ? Dieu peut-il vraiment m'aimer alors que je
me sens tellement abandonné de tous et que je n'espère plus, ne crois plus en rien , n'ai plus confiance ni en moi, ni en  personne ?
La réponse de Jésus est-elle ? : "Oui, Dieu t'aime malgré tes faiblesses, il connait tes défauts, mais il ne te les rappelle pas sans arrêt. Il t'aime tel que tu es, Il ne te rabaisse pas, Dieu ne
note pas tous tes péchés dans un carnet, Il n'est pas un juge, il ne te condamne pas , Il est miséricordieux."
 Alors ma réponse est flou mais elle donne ceci : "Oui, Dieu peut vraiment ou doit vraiment  m'aimer alors que je ne m'aime même pas moi-même mais il doit m'aimer dans l'épreuve , dans ma
joie  parce que je me  sens aidé.


anne marie 18/11/2009 23:02



vie, Quoist, footballeur


En ce monde, Seigneur, nous avons chacun notre place ;
Entraîneur prévoyant, depuis toujours, Tu nous la destinais.
Tu as besoin de nous ici, nos frères ont besoin de nous
et nous avons besoin de tous.

Ce n'est pas le poste que j'occupe, Seigneur, qui est important,
mais la perfection et l'immensité de ma présence.
Qu'importe que je sois avant ou arrière,
si je suis au maximum celui que je dois être.

Voici, Seigneur, ma journée devant moi...
Ne me suis-je pas trop réfugié sur la touche,
critiquant les efforts des autres, les deux mains dans mes poches ?
Ai-je bien tenu ma place, et quant tu regardais notre terrain
m'y as tu rencontré ?
Ai-je bien reçu la "passe" de mon voisin et celle de l'autre
tout au bout de la pelouse ? Ai-je bien servi mes équipiers
sans jouer "trop personnel" pour me mettre en valeur ?
Ai-je "construit" le jeu pour que la victoire soit obtenue
et que tous y contribuent ?
Ai-je lutté malgré les échecs, les coups et les blessures ?
N'ai-je pas été troublé par les manifestations
des équipiers et des spectateurs,
découragé par leur incompréhension et leurs reproches,
enorgueilli par leurs applaudissements ?
Ai-je pensé à prier ma partie, n'oubliant pas qu'aux yeux de Dieu
ce jeu des hommes est le plus religieux des offices ?

Je rentre maintenant me reposer au vestiaire, Seigneur ;
Demain, si Tu donnes le coup d'envoi,
je jouerai une nouvelle mi-temps,
Et ainsi chaque jour...
Fais que cette partie célébrée avec tous mes frères
soit l'imposante liturgie que Tu attends de nous,
afin que Ton dernier coup de sifflet interrompant nos vies,
nous soyons sélectionnés pour la Coupe du Ciel.