Chasteté, célibat et abstinence

Publié le par Miniritou

S’il est un sujet où le vocabulaire n’aide pas à clarifier un débat, c’est bien celui qui nous donne à réfléchir sur ces 3 mots : chasteté, célibat et abstinence. J’ose une présentation qui ne sera ni exhaustive, ni très argumentée. Juste quelques réflexions personnelles pour mettre les idées au clair.


 

La chasteté, souvent confondue avec l’abstinence, concerne le  CŒUR  et non le CORPS. Les définitions dans les dictionnaires font une vraie confusion entre la réalité de la chasteté avec la dimension charnelle. Sur un site intelligent, http://www.eglise.catholique.fr  nous lisons cette définition : «  La chasteté est une manière de vivre sa sexualité, dans le mariage comme dans le célibat. Elle consiste à accepter sa propre sexualité pour en faire un chemin de rencontre de l'autre accueilli dans sa richesse et sa différence et reçu comme un don, sans le posséder ni l'asservir. Tous les baptisés sont appelés à cette qualité d'amour chaste quelle que soit leur condition de vie. »

 Il y a donc dans la chasteté un désir profond de vivre une sexualité qui soit un chemin de rencontre, centré sur l’autre, et non une relation, une sexualité centrée sur soi (son plaisir ; son désir ; ses sentiments …)

Le vœu de chasteté prononcé dans la vie religieuse est une manière de vivre sa sexualité, qui ouvre à la rencontre d’autrui sans se refermer sur quiconque en particulier. La chasteté orientée vers une consécration suppose et appelle donc le célibat et l’abstinence.

 

Le célibat est traditionnellement une renonciation à la vie dans le mariage. Dans notre société, le mot « célibat » est associé à tous ceux qui ne sont pas en couple. Faire un choix volontaire du célibat, renoncer à une vie de couple, à une vie conjugale, à la paternité ou la maternité, est un choix qui interpelle toujours autant, dans une société où la vie de couple est « canonisée ».  Faire le choix du célibat, ne peut se vivre sereinement que dans un équilibre affectif où la chasteté permet de vivre des relations amicales et fraternelles. Celles-ci permettent de durer et de s’épanouir, même dans le manque affectif et sexuel inhérent au célibat abstinent.

Chaque état de vie, dans le célibat ou la vie conjugale, la vie de couple, doit rechercher, à travers une saine sexualité à vivre un idéal de chasteté.

 

L’abstinence est un mot qui va désigner  bien simplement l’absence de relations sexuelles.  Ce peut-être un choix : le célibat consacré conduit à une abstinence. Mais un couple peut être abstinent durant quelques temps pour des raisons particulières. On peut vivre une abstinence imparfaite (masturbation ; désirs ou pensées impures) qui demande une maîtrise de soi plus grande. On peut vivre une abstinence sexuelle mais sans chasteté : manipulation ; esprit possessif ; relations de domination… Des époux chastes auront une vie sexuelle sûrement  plus épanouie, car fondée sur la rencontre et l’union des cœurs, qui s’exprime de belle manière dans l’union des corps.

 

Le célibat comme état de vie, l’abstinence comme moyen, la chasteté comme idéal : tels sont les trois  facettes de la vocation sacerdotale ou consacrée.

 

Dans la vocation chrétienne au cœur du monde, si tous les chrétiens ne sont pas appelés à au célibat, ni à l’abstinence sexuelle, il est certain que la chasteté est un élément incontournable, indispensable pour pour une vie relationnelle imprégnée de l’Evangile. Mais il reste à vivre sa sexualité d’une manière prophétique, grâce à la chasteté, afin que la réalité la plus belle et la plus noble de l’être humain, soit toujours au service de l’amour et du bonheur de l’autre

Publié dans LE COIN DES JEUNES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kisito 18/02/2017 10:57

Mes excuses pour les fautes de frappes ci dessous

Kisito 18/02/2017 10:56

Aujourd'hui on oublie systématiquement de dire que la chasteté quand elle est parfaite implique la continence on d'autre termes celui qui n'est pas contienet ne vie pas certainement pas une chasteté parfaite. Mais on peut être continent sans être cahste bien entendu, je le dis pour préciser que je ne fais pas de confusion là dessus. Par conséquent le célibat est l'état de vie approprié pour vivre parfaitement la chasteté.

péma 13 06/07/2011 19:56



cette chasteté dont vous parlez me fait penser au Tantra ( pas à celui dont parle quelques discutables gourous qui se livrent avec quelques naïves fragiles à des jeux tout à fait écoeurant )le
tantra du plus haut et du plus secret des enseignement bouddiques qui sublime l'union hors de toute possession. Il demeure que ce "célibat" même consentit des hommes d'églises me semble une
abérration, une amputation même dans une vie d'homme, de fraîche date de plus, puisqu'il n'en était absolument pas question tout le long du 1em millénaire



paquita 11/06/2011 15:11



Merci pour ces précisions !


J'ai toujours pensé que chasteté et abstinence étaient plus ou moins synonymes.


Je comprends mieux les choses maintenant.



annemarie 09/06/2011 17:17



Pour montrer à tout homme qu'"il est aimé de Dieu et sauvé"