Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

A TOUS LES «PARENTS MÉCHANTS» !

com

 

Une méditation par une spécialiste en éducation

 

Un jour, quand mes enfants seront assez vieux, pour comprendre la logique qui motive un parent, je vais leur dire, comme mes parents méchants m'ont dit :

Je t'ai aimé assez pour te demander où tu allais, avec qui, et quand tu serais de retour à la maison...

 

Je t'ai aimé assez pour être patiente jusqu'à ce que tu découvres que ta nouvelle meilleure amie ou ton grand copain, n'était pas fréquentable....

Je t'ai aimé assez pour me tenir plantée là dans le cadre de porte pendant deux heures tandis que tu nettoyais ta chambre, une affaire de 15 minutes en principe !


Je t'ai aimé assez pour te laisser voir la colère, la déception et les larmes dans mes yeux.

Les enfants doivent apprendre que leurs parents ne sont pas parfaits.

Je t'ai aimé assez pour te laisser assumer la responsabilité de tes actions même lorsque les pénalités étaient si dures qu'elles ont presque brisé mon cœur.


Mais surtout, je t'ai aimé assez pour dire NON même quand je savais que tu me détesterais pour ça.


Telles étaient les batailles les plus difficiles de toutes. Je suis heureuse de les avoir gagnées, parce qu'à la fin, tu y as gagné aussi. Et un jour, quand tes enfants seront assez vieux pour comprendre la logique qui motive des parents «méchants», tu leur diras :

  
Vos parents étaient ils méchants?

Les miens l'étaient. J'ai eu les parents les plus méchants du monde entier !
Pendant que d'autres enfants mangeaient des sucreries pour les repas, j'ai dû manger des céréales, des œufs, et des légumes.
Quand d'autres ont eu du Coca et des hamburgers pour le dîner, j'ai dû manger de la viande, du fromage, des crudités et des fruits...
Sans oublier toutes ces crêpes et gâteaux que ma maman nous a faits...

Et vous pouvez deviner que ma mère m'a fait des dîners qui étaient différents de celui des autres enfants. Mes parents ont insisté pour savoir où j'étais en tout temps. On aurait pu croire que j'étais enfermée dans une prison. Ils devaient savoir qui mes amis étaient et ce que je faisais avec eux…

Ils insistaient si je disais que je serais partie pour une heure, pour que ce soit seulement une heure ou moins. J'avais honte de l'admettre, mais mes parents ont enfreint la loi sur la protection des enfants concernant le travail en me faisant travailler.

J'ai dû faire la vaisselle, mon lit (quelle horreur!), apprendre à faire la cuisine, passer l'aspirateur, faire mon lavage, vider les poubelles  et toutes sortes d'autres travaux cruels. Je pense qu'ils se réveillaient la nuit pour imaginer de nouvelles tâches à me faire faire...

Ils ont toujours insisté pour que je dise la vérité, juste la vérité et rien que la vérité.
Au moment où je suis devenue adolescente,  ils pouvaient lire dans mon esprit et avaient des yeux tout autour de la tête.

Puis, la vie est devenue vraiment dure !
Mes parents ne laissaient pas mes amis juste klaxonner quand ils venaient me chercher.
Ils devaient venir à la porte pour qu'ils puissent les rencontrer.

Pendant que chacun pouvait fréquenter un ou une petit(e) ami(e) quand ils avaient 12 ou 13 ans, j'ai dû attendre d'en avoir 16.

À cause de mes parents, j'ai manqué beaucoup de choses que d'autres enfants ont expérimentées : Je n'ai jamais été prise pour vol à l'étalage, vandalisme, alcoolisme, ni même arrêtée pour tout autre crime. C'était «tout de leur faute».

Maintenant que j'ai quitté la maison, je suis instruite et une adulte honnête. Je fais de mon mieux pour être un parent méchant comme mes parents l'étaient. Je pense que c'est ce qui ne va pas avec le monde aujourd'hui. Il n'y a pas assez de parents méchants!

Print
Repost

Commenter cet article

manou 17/06/2010 22:58



Les enfants nous mènent par le bout du nez, si nous n'y prenons pas garde. En tous cas, les miennes! Si cela se passe dnas la rue, les gens regardent parfois comme si je martyrisaient les pauvres petites.  Alors je dis ce
que je pense au sujet de ces "adultes" immatures...qui baissent les yeux de honte, devant des enfants de 6 et 3 ans... Voilà le vrai problème : L'IMMATURITE des adultes... Heureusemnt, il y a aussi des réactions qui me  
montrent que j'ai raison de les limiter...Et cela ne m'empêche pas d'être une maman très câlin et bisous...Mes bras sont toujours ouverts pour un câlin en fin de journée, ou au lever. J'en ai
besoin, et elles aussi...



laure 14/06/2010 10:52



Jésus nous offre, dans l'Évangile de ce jour, une réponse et un exercice extrêmes :
- si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre;
- si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau;
- si quelqu'un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui;
- donne à qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut t'emprunter...


Vous et moi pourrions dire : « Mais c'est trop ! »
C'est vrai que c'est exigeant, mais les cœurs purs y arrivent, car l'Esprit de Jésus a demeure en eux.
Je vous raconte :


L'autre jour, au club des enfants où ça joue dur, un petit doux, François, s'est fait tabasser plus qu'à son tour par le plus grand des
jeunes. Mais voilà que 10 minutes plus tard, une dispute a commencé avec force, et c'est le plus grand qui a été assommé par tous les autres, sauf par François. Notre grand était couché par
terre, légèrement blessé à la tête. Devinez qui est venu le relever ? Vous avez bien répondu : François.
« Pourquoi m'aides-tu, toi ? »
 François de répondre :
« Parce que tu en as besoin. »


Voilà la pureté de la charité à laquelle Jésus nous appelle :


 


 


Oui mais là on nous vous explique pas comment revient votre enfant , dans quel état, par exemple un oeil noir,
ou la colère, ou tout simplement de ne plus vouloir aller au collège. Oh le mien ne se révolte pas contre les autres, bien au contraire, quand je dis que je vais expliquer tout cela , il me
répond mais non maman il ne l'a pasfait expres oui mais en attendant il revient dansune colère. Comme c'est bizarre les coïncidence, le hasard je n'y crois pas, la preuve je viens de lire ceci
dans ma boîte mail, et aujourd'hui il y a un article au sujet des enfants et de l'éducation des enfants. Est-ce le hasard ? non c'est le Hasard. Mais c'est juste à mettre aussi sur ce blog pour
montrer que la vie , la société pour les jeunes n'est pas si facile que cela. Et quand on a pas confiance en soi après une "bonne" éducation bien il arrive un peu ce genre de chose. Mais je
connais la réponse donc sans commentaire.



laure 14/06/2010 08:39



En relisant le billet, je me suis poser encore cette question : quelle est la bonne éducation finalement ? On m'a donné une "bonne éducation, avec amour ou pas mais cela ne pas donner confiance
en moi, toujours faire mieux, ne pas faire comme les autres, faire ceci , faire cela, puis en grandissant bien je me suis repliée parce que j'étais étouffée par ce manque de confiance en moi
.Puis j'ai fait de même avec mes enfants, et même en tant que croyante bien j'ai éduqué en disant ne fait pas faire ceci, ne fait pas cela et un jour, notre fils nous l'a dit un soir, nous a
reproché que si on l'avait laissé faire un peu comme les autres, il se serait défendu non pas se laisser faire, alors quoi faire ?Comment voulez vous qu'un enfant en devant adulte se défende ou
aie le charisme de se défendre en ayant eu une éducation autrer que celles si nombreuses de certains jeunes,  quelle est la vraie éducation dans cette société ? oui c'est beau et c'est bon
de voir son enfant poli, ne pas faire du mal, être bien, faire des activités qui lui servent plus tard, bien travailler  à l'école pour un avenir "incertain", être correcte au niveau du
langage et du comportement mais un jour ou l'autre ils sont confrontés à la méchanceté, au vol, aux mots méchants, et  ce même enfant, ce jeune parce que c'est en grandissant qu'il
s'aperçoit de son éducation  n'est pas la même que celle des autres, alors il se révolte et nous accuse , nous parents, de ne pas avoir fait les choses comme "les autres". Par moment je me
pose vraiment la question, alors oui il faut bien faire mais comment? C'est tellement difficile d'être parents, aujourd'hui, d'être des deux côtés, de ne pas en faire trop mais de faire un peu,
faire le juste milieu, de calmer quand il rentre du collège en colère parce qu'on lui a fait mal, avec des mots, des gestes , qu'on lui vole ses affaires et qu'on vous dit : il faut qu'il se
défende qu'il apprenne à se "débrouiller" seul , être autonome, oui mais comment peut-il faire avec l'éducation que l'on donne : ne fait pas mal , ne ment pas, ne tape pas, ne répond pas, soit
poli, soit correct, aie une attitude convenable, etc....... si quelqu'un à le remède de la "bonne éducation" dans cette société bien qui le dise parce que c'est tellement difficile Ce billet est
juste mais tellement difficile de le pratiquer. Et il y a des phrases qui sont tellement vraies aussi c'est ce qu'ils entendent autour d'eux, c'est ce qu'ils vivent aussi, alors c'est comme dans
l'evangile,mais à l'inverse, il y a une brebis qui est juste, qui est bonne mais il y en a 99 qui sont sans éducation et qui détruisent celle qui s'éloigne qui n'est pas comme les autres, alors
là comment expliqer et à qui ? Alors notre force est bien là dans Celui qui nous soutien et qui nous donne le courage d'avancer mais pour un jeune, et je suis entourée de jeunes , bien c'est
toujours la même question : oui mais c'est bien beau tout ça mais ce n'est pas la réalité. Quoi dire, quoi faire, quel est la vraie réponse ? l'écucation d'aujourd'hui et même d'avant , c'est
toujours un problème, tout le monde croit bien faire, même si  certains parents ne s'occupent pas de leurs enfants certes; divorce, séparation, re-mariage ou famille re-composée, donc
enfants révoltés aussi et je les comprends  mais j'ai des doutes parfois, est-ce que je fais bien ? pour que les miens soient bien dans cette société dans laquelle il faut se battre pour
avancer sinon on vous marche , on vous piétine et vous n'êtes finalement rien on vous détruit et on se pose la question : est -ce la faute de nos parents ? Ah " parents" quel métier
difficiles!!!!! c'est un peu ce que je ressens mais c'est tellement difficile de l'expliquer aussi.



laure 13/06/2010 20:44



Il y a deux sortes de méchanceté, et deux sortes d'amour, le verbe aimer, ça existe dans tous les sens mais donner pour aimer sans c'est une autre histoire et il y a des parents qui ne savent pas
donner avec amour, puis il y a l'éducation oui mais sans amour non plus .



sophianne 13/06/2010 17:12



Bonjour,


Peut-être parce-que la société est trop "gentille" avec les parents en leur offrant trop de distraction qui les empêchent d'être "méchants"


Ah ! les bonnes vieilles leçons de morales qu'on nous enseignait à l'école, beaucoup de parents ont la mémoire courte et les ont oubliées, ne pensant plus à les mettre en pratique et "oubliant"
ainsi de les transmettre à leurs enfants. Mais ils ont trop à faire, ils n'ont pas le temps ces pauvres parents...


Amitiés, Sophianne