Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

sortir ensemble...

com

On sort ensemble, quelles limites ?

 

 L’attirance que l’on peut vivre l’un envers l’autre est une expérience souvent merveilleuse et qui décoiffe !. On découvre à la fois la tendresse, l’émotion du cœur et du corps à la vue de l’autre, à son contact...

 Ce plaisir éprouvé par la proximité de quelqu’un donne envie de le vivre encore plus intensément, d’aller plus loin dans la relation.

 Or, se donner la main, s’embrasser, se toucher, c’est déjà pas mal mine de rien. Tous ces gestes de tendresse, d’amour nous engagent l’un par rapport à l’autre. Aucun n’est jamais anodin, quels que soient les sentiments que l’on vit.

 Voilà pourquoi il est important de prendre le temps de se demander si les gestes qu’on fait ont la même signification pour chacun de nous deux. Est-ce par amour, pour le simple plaisir, par besoin de tendresse ? Ces attitudes ne nous engagent-elles pas plus que nous le croyons ?

 Si l’on vit tous les gestes de l’amour, si l’on s’est donné l’un à l’autre, peut-on encore vraiment discerner avec clarté quels sont nos sentiments ?

 Pour vivre au mieux cette relation de tendresse différente de celle vécue dans le mariage, puisque le don total du corps se fera dans un engagement définitif, soyons attentifs aux réactions et à la sensibilité de l’autre. C’est le moment d’apprendre la maîtrise de soi.

 On peut être tenté, surtout si l’on se connaît depuis longtemps, d’avoir des gestes plus intimes : demandons-nous si ce qui nous guide, c’est d’exprimer notre tendresse, ou l’envie de l’autre.

 Si l’on est véritablement attiré l’un par l’autre, n’est-ce pas le moment de ce poser la question du mariage ? Combien de mariages qui ont mal tourné n’auraient pas eu lieu si l’homme et la femme avaient pris le temps de se connaître et de se choisir l’un l’autre en toute liberté...

 Dans une société où les slogans publicitaires nous abreuvent des mots « instantané », « immédiatement », et où l’on veut avoir « tout, tout de suite », notez bien qu’il faut du temps pour édifier la relation interpersonnelle du mari et de la femme, et que le test de l’amour est l’engagement durable.

 

 (Jean-Paul II aux jeunes de l’Ile Maurice, 15 octobre 89)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sortir ensemble...
Print
Repost

Commenter cet article

JohnD 22/06/2015 11:04

Cool merci !

DOUILLET 18/04/2009 13:39

Pour se préparer à aimer .......> cliquer sur ce lienhttp://www.jtvh.fr/IMG/pdf/Chemin_pour_un_Grand_Amour.pdf

Loic DOUILLET 29/10/2005 00:15

Si l'on veut se préparer à vivre un Grand Amour - et c'est la vocation Chretienne de l' amour humain! - alors je crois vraiment qu'avant "jusqu'ou peut-on aller en sortant ensemble?"..c'est d'abord la question "Est-il juste de sortir ensemble?" que l'on doit sincerement se poser.Si on creuse un peu cette question avec franchise,sans préjugés, on peut découvrir que la "limite" de l'amour qui se veut justement "sans limite" se situe bien plus tot.La limite ce n'est pas un geste physique: c'est de ne pas envisager de sortir avec une personne -au sens d'établir une relation ou s'échange des gestes et des mots qui exprime une intimité amoureuse- sans un désir profond, partagé et réaliste de s'engager pour toute la vie avec elle.Si on sort ensemble avant cela, cette limite ...on l'a déja franchis.
Cela veut dire que la voie royale pour discerner le choix amoureux pour la vie,c'est le registre de l'amitié la plus profonde possible,une amitié privilégiée sans doute,concquerante parfois, mais qui en reste à ce stade, dans sa forme au moins, parce qu'elle seule est le gage d'une totale liberté.On a bien sur le droit de se tromper (des fiancailles peuvent se rompre jusqu'au matin du mariage..!), mais si on sort ensemble sans desir partagé de mariage , alors cette "aventure" est necessairement une aventure volée au futur conjoint: une intimité, des gestes , une découverte, des confidences ..qui lui etait reservé.Il y a une forme de fidélité qe l'on doit au futur conjoint qu'il faut découvrir: alors tout s'éclaire sur les "limites"...et comme il est plus facile alors de vivre l'exigence de "chasteté" malgré les tentations, comme c'est enthousiasment méme: parce qu'on le fait déja PAR AMOUR anticipé envers son futur mari ou sa future femme, et non pour une quelquonque morale moralisatrice!Ce qu'il faut garder dans le coeur oui, vraiment c'est cela, que la premiere limite c'est "le désir et une perspective du mariage" avec la personne.Ce n'est pas autre chose que disais JP2 dans sa Lettre aux jeunes du monde pour l’année de la Jeunesse-1985 « A l’horizon qui s’ouvre pour un cœur de jeune, s’ébauche une expérience nouvelle : l’expérience de l’amour qui DES SON ORIGINE doit s’inscrire dans le projet de TOUTE la vie.
…Quand Jésus vous dit « Suis-moi », son appel peut signifier « je t’appelle à un autre amour encore » (ie une vocation religieuse), cependant très souvent il signifie … « viens, deviens toi aussi l’époux de ton épouse, l’épouse de ton époux ».
Donc si l’expérience de l’amour doit s’inscrire "DES SON ORIGINE" dans le projet de TOUTE la vie" est-il juste de sortir avec quelqu'un sans s'inscrire DES l'ORIGINE dans un projet et une perspective du mariage avec elle.
Je souhaite au plus grand nombre de vivre ce j'ai eu la chance de vivre dans ma jeunesse grace à ces paroles de JP2.Quelle force aujour d'hui dans mon mariage-et quelle grace aussi car j'aurais pu rompre mes fiancailles- d'avoir vécu cela, d'avoir pu decider de tout garder pour ma femme, meme -et surtout!- les aventures et les découvertes amoureuses.Elle n'appartiennent qu'à nous.Elles sont incomparables du simple fait qu'elles n'on rien d'autre à comparer.Elles sont des tresors gardés au plus profond de nous qui portent un fruit qui dure.Mais plus encore qu'une premiere découverte "preservée" -encore une fois, j'aurais pu me tromper- c'est surtout un sens tres fort de l'amour et de la fidélité que l'on développe en prenant volontairement ce chemin exigeant mais formidable:quel entrainement concret à la fidélité, à l'engagement énorme que l'on prendra plus tard pour toute la vie, quelque soit sa vocation.
Loic Douillet, toujours jeune marié, malgré quelques années passées..