Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Xavier Cormary

Croyez bien que le prêtre ou les personnes responsables du baptême dans votre paroisse n’ont aucune intention de garder jalousement ce sacrement : celui-ci est un don de Dieu, et l’Eglise se fait une joie de le transmettre. Mais il comporte aussi une part d’engagement. C’est pourquoi le prêtre peut parfois être conduit, sinon à refuser, du moins à différer le baptême d’un enfant tant qu’il n’a pas "un espoir fondé que l’enfant sera éduqué dans la religion catholique". Cela se comprend : le baptême est le premier pas dans la vie chrétienne, et si pour les aînés, ce premier pas n’a pas eu de suite, on peut se poser des questions sur la réelle intention des parents.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Georges RAMBAUD 25/04/2010 17:17



Bonjour.          Je considère que le baotème est une grâce que Dieu offre gratuitement sans contrepartie à tous les hommes, à tous
les enfants. Si Dieu avait voulu réserver le baptème à une seule catégorie d'enfants, il n'aurait plus été le Dieu qui donne en surabondance sa grâce, son Amour à tous. Les obstacles
aujourd'hui dréssés par certains prêtres pour donner cette grâce sont donc un abus de pouvoir. Les enfants non baptisés n'ont pas droit au salut éternel. Quelle responsabilité, quelle injustice
faite par le refus de baptiser ! Au demeurant il n'appartient pas au clergé de Juger (c'est bien de celà qu'il s'agit) qui a droit ou non au baptème à la place du Dieu de bonté qui le fera
en toute justice, le moment venu pour chacun d'entre nous.


Un dernier point : l'évangélisation qui est une des pricnipales charge Pastorale s'exerce - par définition - sur des Non croyants. Des Parents non pratiquants peuvent en même temps que l'enfant
pour qui ils demandent le Baptème, recevoir eux-aussi la Grâce sanctifiante de Dieu, et arriver ainsi à croire. Dieu est bien plus miséricordieu, me semble t'il, que bien des prêtres qui ont je
pense aussi des choses à se faire pardonner.


CourtoisemenT et respectueusement à vous. Georges RAMBAUD.