Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Mon cheminement spirituel

com

 Un petit Oui pour un grand NOM

 Au catéchisme, on m’apprenait à prier en me tournant vers Dieu et en lui demandant : « Seigneur, que veux-tu que je fasse ? ». Naturellement, tout jeune, j’ai pensé à être prêtre, ayant reçu une éducation chrétienne et fréquentant des établissements scolaires où je rencontrais des prêtres heureux.

 Au lycée, la question de la vocation s’est éteinte d’elle même, je pensais davantage à un avenir professionnel, à vivre ma jeunesse avec mes copains, copines. Mais le Seigneur ne m’avait pas lâché la main, et une retraite dans une abbaye m’a été proposée  par un prêtre alors que jamais je n’avais manifesté un désir vocationnel. C’était une retraite de discernement : la rencontre des différents états de vie : évêque, prêtre, diacre, religieux, célibataire, marié me montrait la diversité et la complémentarité des vocations chrétiennes : pas d’Eglise sans prêtre, pas d’Eglise sans familles…

 Etudiant à Perpignan pendant un an, je découvre la vie des jeunes de mon âge, et je me sens décalé face à eux : leurs désirs apparents que j’ai perçu (s’amuser , boire, fumer, vivre des relations souvent superficielles) ne correspondent pas à ce que je ressens au fond de moi : je veux vivre autre chose, différemment, autrement !

 Je rencontre des chrétiens à l’aise dans leur foi, engagés dans une Eglise qui a besoin de moi : dans ma paroisse on me confie des responsabilités. Je découvre à travers leur visage le visage du Christ vivant dans ma vie. « Tu peux faire de ta vie un je t’aime ». Je ressens aussi le manque de prêtre comme un appel. « Parce que le monde a besoin d’amour, l’Eglise a besoin de toi ! ».

 Une deuxième retraite est déterminante : c’est durant celle-ci que je découvre au cours d’un partage ce que le Seigneur attend de moi.  Cette expérience personnelle est très difficilement explicable : le Seigneur a fait irruption dans mon cœur, comme ça, sans préavis. Comme une tempête très calme, coup de vent de Pentecôte, une immense vague d’amour qui a déferlé sur moi et m’a inondé d’une paix surnaturelle. Jamais je n’avais vécu pareille rencontre. Et jamais depuis, je n’ai vécu une expérience similaire. Pourtant, j’ai dit « OUI », ou plutôt, il a dit oui en moi. Et ce oui a été confirmé par l’Eglise qui m’a appelé au sacerdoce voici 6 ans. Parce que c’est toujours l’Eglise qui appelle et confirme l’appel que des hommes entendent dans leur cœur.

 Aujourd’hui, je vis dans une joie intarissable malgré les difficultés et les soucis  pastoraux.

                       Chaque matin, je me lève de bonheur !

 Xavier Cormary

 

 

 

 

 

 

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Geoffrey 15/09/2006 22:57

Merci,
j'ai quelques ressemblance avec vous concernant mon parcours vocationnel, mais je ne suis qu'au début de mon cheminement.
Dominus Vobiscum
Geoffrey

marie l. 01/09/2006 21:53

Manu,
Il ne faut pas dire que tu vis sans Dieu ou plutôt que c'est pareil.
Rentre dans une église, regarde le tabernacle, la croix, la lumière, ferme tes yeux et écoute le silence et tusentiras sa présence. Et alors, confie toi à Lui et tu ressortiras heureux, apaisé et tu comprendras que dans la rue, le regard, un  mot, un sourire de l'autre :  c'est Lui qui est à travers ces gestes et quand tu seras seul et triste, confie Lui tes soucis et tu diras," je ne peux plus me passer de Lui"

Matthieu 01/09/2006 13:56

Cher Manu,
Pour ma part, j'ai connu le cheminement exactement inverse. J'ai vécu longtemps dans la nuit et la tristesse de ce monde, et dans une immense solitude intérieure... jusqu'au jour où le Seigneur est entré dans ma vie. Depuis lors, je suis intimement convaincu que l'homme ne peut vivre sans Dieu, et que son coeur ne pourra connaître véritablement le repos tant qu'il ne demeurera en Lui (pour reprendre la formule de St Augustin).
http://totus-tuus.over-blog.com/article-1439012.html
http://totus-tuus.over-blog.com/article-1462398.html

Manu 30/08/2006 23:53

bonsoir,
pourquoi je suis tombé sur ton blog ? la curiosité, sans doute; mais la curiosité n'est jamais gratuite...
ton âge d'abord, un prêtre jeune, c'est devenu si rare. ca me rappelle plusieurs de mes copains qui "ont fini curé". et pourtant je continue de les admirer...
j'ai perdu la foi, une jour, bêtement, terriblement, sans même avoir peur, moi qui croyais qu'on ne pouvait vivre sans Dieu et sans Jésus.
et j'ai découvert, soudain, que tout était pareil, avec ou sans Lui, ni pire, ni meilleur... je n'en suis pas fier. je croyais que ça ferait mal, et si mes questions sont restées ; mes réponses, elles, se sont dissipées...