Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Xavier Cormary

Quelques notes à l’attention des différents acteurs liturgiques

 

Dans la célébration paroissiale, nombreux sont les intervenants qui donnent à la liturgie toute son ampleur : animateurs de chants et musiciens, lecteurs et servants, ministres extraordinaires pour la communion, prêtres et diacres. Ces quelques recommandations voudraient aider tous les intervenants à améliorer leur manière d’animer, de donner une âme à la liturgie !

 ConvivialitÉ :

 

  • Une assemblée quelle qu’elle soit doit être chaleureuse et fraternelle. Cela passe par un accueil convivial, dans les paroles, le mot d’accueil : un « bonjour » avenant met à l’aise.

  • Une parole accueillante sera précieuse pour constituer l’assemblée, qu’elle vienne de l’animateur ou du président.

 

Communication et communion :

 

          Entre l’assemblée et l’animateur : quelque chose doit passer…

  • Entre le président et toute l’assemblée : pour que la Parole et les paroles atteignent les auditeurs et nourrissent leur cœur.

  • Chacun des acteurs et des participants de l’assemblée tient une place pour que se réalise la communion au Christ et aux frères. Les personnes qui sont acteurs de la célébration ont bien sûr un rôle éminent. Une liturgie peut-être solennelle et pompeuse : si elle ne permet pas la Rencontre avec le Seigneur, elle manque son but.

Recueillement :

 

  • La joie et la convivialité ne doivent pas faire perdre de vue qu’on vient vivre une rencontre.

  • Le silence est précieux dans l’assemblée liturgique : il y a des « sas » de silence dans la célébration, nécessaires à l’intériorité…

 

 

Animation chants et musique :

 

Bienvenue. : les premiers mots sont souvent essentiels et vont donner le ton de la célébration.

  • Créer une relation avec l’assemblée : inviter les gens à se rassembler devant, à se lever. Annoncer les pages, inviter les gens qui arrivent à prendre un livret de chants

  • Les diverses formes de prières pénitentielles : Un kyrie court suppose que le célébrant introduise et initie le « Je confesse ». Un chant plus développé se suffit à lui-même. Il est bon de se mettre d’accord avec le célébrant avant la messe.

  • Un refrain même bref devrait être annoncé, puis chanté une fois par l’animateur et repris par toute l’assemblée. Le refrain d’un chant d’entrée ou de communion peu connu pourra être chanté deux fois de suite, en incitant l’assemblée à reprendre !

  • Il est souhaitable d’éviter les chants non liturgiques : Parfois avec bonne intention, on remplace l’agnus ou l’anamnèse par un autre chant ou encore le psaume par un cantique. Il est important de permettre aux chants de jouer leur rôle dans la liturgie, sans tomber dans une rigidité totale.

  • Laisser respirer la liturgie (après 1° lecture et avant Alléluia entre chaque prière universelle… Pour accueillir les paroles qui viennent d’être proclamées…) C’est président de l’assemblée qui préside : ne pas anticiper l’Alleluia  ou un chant.

  • Annoncer les pages pour les chants mais aussi les prières liturgiques : Gloria ; Credo… cela facilite la participation des enfants et des pratiquant occasionnels.

 

Lecteurs :

 

  • Un texte préparé est mieux proclamé ! Si possible, préparer la lecture demandée à l’ambon pour repérer le texte sur le lectionnaire.

  • Il est bon que le lecteur comprenne le sens du texte et analyse le style : discours, récit, psaume  ou méditation… C’est la Parole de Dieu : Dieu va parler : le lecteur lui prête sa voix !

  • Utiliser le lectionnaire : la parole de Dieu n’est pas une feuille volante ou un livret riquiqui !

  • Le trac ne concerne pas que les nouveaux lecteurs : Penser à quelques astuces :

  1/ Avaler sa salive deux ou trois fois, cela rétablit l’équilibre de pression externe - interne. (On peut le faire en se rendant au pupitre).

 

  2/ Respirer profondément, cela bloque les réflexes incontrôlés; on se gonfle, on prend du volume, de l’assurance. La réserve d’air portera ensuite la parole. On se place mieux.

 

 3/ Regarder l’assemblée, bien calmement, à droite, puis à gauche, au centre... On voit alors des fidèles comme ils sont: des personnes comme nous qui attendent un service, qui nous en sont reconnaissants à l’avance.

 

4/ Prendre la parole souvent, on s’habitue peu à peu.

 

  • Déplacements anticipés, dignes et lents. Se placer à l’ambon les pieds à 10h10, bien solidement sur ses deux jambes.

  • Utilisation du micro : Il est évident que le lecteur doit être compris par l’ensemble des personnes: il faut donc penser à régler le micro à la portée de sa bouche, quitte à faire grincer le support: une lecture qui ne serait comprise que par le premier banc est ratée.

  • Penser à articuler, à marquer les pauses de la ponctuation et à adapter le volume de la voix selon l’assemblée et la sono. Une lecture est 9 fois sur 10 trop rapide !
  •  

 

Servants :

 

  • Apprendre à aimer le Seigneur  à travers les gestes.

  • Penser que toute l’assemblée est placée de manière à voir les gestes et les attitudes des servants !

 

 

Ministres pour la communion :

 

 

 

Il arrive que le prêtre ait oublié de demander avant la messe à une personne de l’accompagner. Il faut donc savoir être disponible « au pied levé ! »

 

  • Si vous êtes désigné pour distribuer la communion, merci de vous avancer au moment du chant « Agneau de Dieu » dans le sanctuaire derrière la croix pour communier (sous les deux espèces si vous le souhaitez) après le prêtre et recevoir le coupe avec le Corps du Christ.

  • Pour donner la communion, il est important de manifester par notre attitude et notre respect pour le Corps du Christ la gravité et le sérieux de ce qui se vit. Distribuer le Corps du Christ, ce n’est pas distribuer des bonbons. Il est bon que notre attitude soit remplie de simplicité et de solennité.

  • A chaque personne qui s’avance, vous présentez l’hostie en disant de manière audible : «  Le Corps du Christ » et le fidèle répond AMEN en recevant le Seigneur.  Un visage accueillant, souriant de la personne qui donne le Corps du Christ facilite sans doute la rencontre avec Jésus !

  • Lorsque les fidèles s’avancent, certains communient dans la main, d’autres dans la bouche. Il est important de respecter le désir de chacun. Pour ce faire, il est utile de prendre le Corps du Christ avec deux doigts sur le bord afin de pouvoir déposer si besoin le Corps du Christ dans la bouche sans être obligé de s’essuyer par la suite…

  • On ne donne pas la communion dans une custode aux fidèles qui l’apporteraient au moment où ils s’avancent. Leur faire comprendre de venir voir le prêtre après la messe. Les custodes doivent être déposées sur l’autel avant la messe et remises aux fidèles pour les malades au moment de l’envoi.

  • Les petits enfants qui s’avancent et se placent maladroitement n’ont peut-être pas préparé leur 1° communion. Il vaut mieux leur demander délicatement, et s’abstenir de leur donner le Corps du Christ si visiblement la démarche leur est étrangère.

  • Les enfants qui n’ont pas encore communié et s’avancent les bras croisés sur le cœur viennent recevoir le signe de croix, signe de l’amour de Dieu sur le front… En vertu du ministère extraordinaire que vous recevez de donner la communion, vous pouvez faire ce geste pour ces enfants en l’accompagnant éventuellement d’une parole, par exemple : « Que le Seigneur mette dans ton cœur son amour ! ».

     

Commenter cet article

grenouille de bénitier 06/02/2007 11:26

Bonjour
J'ose rappeler que l'instruction Redemptoris Sacramentum ( sous Jean Paul II) prévoit de manière ferme les conditions pour qu'un laic distribue la Ste Communion.
 En résumé ce n'est possible qu'en cas de foule conséquente qui rallongerait de manière notoire la durée de la Messe et/ou  il faut que le laic qui distribue la communion soit désigné par l'Evêque du lieu.
Par contre pour l'Evangile, seul le Prêtre ou le diacre avec bénédiction  du Prêtre est autorisé à la lire.
ICR
 

MONIQUE 05/02/2007 17:31

votre blog m\\\'interrésse beaucou. J\\\'y viens régulièrement. Voilà plusieurs fois où vous nous expliquez des choses comme celle ci. Ca nous éclaire beaucoup. Pourriez vous nous faire aussi une explication sur le crédo, sur les béatitudes le notre père, et autres paroles et prières que l\\\'on récite souvent par coeur sans savoir parfois la signification. Disons par habitude...

pascal 03/02/2007 20:49

Pour mieux célébrer le Christ, nous avons besoin de blog comme le vôtre, il nous enrichit, nous montre la voie. Un peu pressé ce soir mais je reviendrai.  

RIVIERE 03/02/2007 12:22

cela est vrai cet eté dans une petite eglise du lauragais le pretre de la paroisse est venu pres de moi  si vous voulez dire et lire l'evangile
cela m'as emu parce que je ne suis pas habitué a parler en public
il y avait tres peu de personnes essentiellement des personnes agées
et handicapés d'un centre de cure,et des dames du village,je l'ai fait
tous m'ont dit"on n'a etait content que se soit toi"
pourquoi!
parce que tu lisais l'evangile comme si tu le vivais"
et a ce moment là au liban il y avait plus la paix
alors je dis la parole du seigneur est vivante elle ne passera jamais
mais la parole que j'aime le plus
c'est allez dans la paix du christ