Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Avortement : incohérences législatives

com


Le dernier livre de Jean–Paul II, Mémoire et identité (Flammarion, 213 pages, 17€) suscite une certaine polémique : le rapprochement que le pape fait entre l’extermination des juifs par les nazis et les millions d’avortements, « extermination légale des êtres humains conçus et non encore nés » interpelle et scandalise les partisans du « droit à l’avortement ». Le pape souligne que les deux situations sont similaires dans l’approche politique puisque Hitler a été démocratiquement élu par le peuple allemand en 1933 et que les lois légalisant l’avortement sont aussi l’œuvre de parlements souverains.

Au-delà de cette polémique, un autre événement, passé inaperçu dans le flot de l’information nationale, me pousse à réagir ! Voici quelques jours, un tribunal a relaxé un chauffard, refusant de reconnaître l’homicide à propos d’un enfant à naître, tué dans la collision (La Croix du 18 février 2005). Le paradoxe de la législation française est flagrant et pose la question encore éludée par le Droit du statut juridique de l’enfant à naître. En effet, n’est–il pas incohérent, voire scandaleux, de constater qu’actuellement, selon les derniers jugements rendus en la matière, blesser un enfant dans le ventre de sa mère est répréhensible s’il survit à la naissance, tandis que s’il meurt avant d’être né, aucune charge ne peut-être retenue contre l’auteur de l’acte !
On garde en mémoire l’action de Mère Térésa en faveur des lépreux, des pauvres. On oublie aussi son action en faveur des enfants : Ainsi elle déclarait : « Le plus grand destructeur de paix aujourd'hui est le crime contre l'enfant qui n'est pas né. »
Ce n’est pas anodin si elle a déclaré, en recevant le prix Nobel de la paix en 1979 : «On tue des milliers d'enfants à naître. Et nous ne disons rien. On lit dans les journaux le nombre de ceux-ci ou de ceux-là qui sont tués, de tout ce qui est détruit, mais personne ne parle des millions de petits êtres qui ont été conçus avec la même vie que vous et moi, avec la vie de Dieu. Et nous ne disons rien. Nous l'admettons pour nous conformer aux vues des pays qui ont légalisé l'avortement. » La législation sur l’avortement ouvre une ambiguïté : ne pas reconnaître qu’un enfant, même dans le sein maternel, est une personne humaine, c’est laisser la porte ouverte à des incohérences évidentes. L’Eglise, par la voix de son vieux pape, ne peut pas remettre en cause l’autorité souveraine des parlements démocratiques, mais elle doit rappeler les fondements de la conscience humaine, quitte à dénoncer les crimes légaux, tels l’avortement, qui remettent en question la dignité humaine.

XC

Print
Repost

Commenter cet article

Kaleyana 30/08/2008 22:26

Cher prêtre, si une personne a pratiqué l'avortement, il ne faut plus qu'elle n'attende de subir les flammes de l'enfer? Avez vous pensez aux personnes qui profitent de cet acte qui est d'engendrer un enfant pour posséder l'autre personne et se servir de la femme comme un objet pour atteindre des buts peu louables? Non. En fait vous n'êtes pas une femme, vous n'êtes pas cette femme qui a laissé cet enfant née de sa chaire dans cette poubelles dans cette petite ville d'Afrique, ou celle qui a failli mourir car son avortement s'est passé par la main d'une faiseuse d'anges au fin fond de la Roumanie. Vous n'avez pas à juger, mettre des photos aussi "petite" car VOUS ne saurez jamais ce qu'est d'engendrer et porter le monde. Je suis en colere de tant d'hypocrisie. Dieu n'est pas ausi manichéen que le sont vos propos. Ce sont vos propos qui sont choquants, non cette image, qui n'est qu'un reflet d'une manipulation parmis tant d'autre. Pardonnez ces femmes qui dans le silence, le moment d'un répis que leur offrent les anges voyant leurs peine, ont décidé d'avorter.

Miniritou 03/09/2008 09:21


je ne suis pas une femme c'est vrai ! Je ne jette pas la pierre à celles qui subissent l'IVG. je suis pécheur aussi ! Je ne connais pas concrètement les détresses africaines ! je peux aisément
imaginer que des enfants, mêmes nés à terme, sont abandonnés dans les poubelles. N'ai-je cependant pas le droit de dénoncer ce qui avilit l'humanité, le plus grand crime contre l'humanité légalisé
un peu partout, même si ensuite, il faut se retrousser aussi les manches pour soutenir les femmes en détresse et les détresses humaines de tous ordres !


Elisa 14/08/2008 22:48

J'arrive un peu tard, mais effectivement, la "photo" n'a rien à voir avec un "avorté": il a quel âge ce pseudo-"avorté"??? Sérieusement, il est illusoire de défendre une bonne cause en recourant au mensonge et à la supercherie. La "photo" discrédite le texte qu'elle est censée illustrer... et c'est bien dommage...

cgene 12/01/2006 00:28

Ta photo n'est qu'un montage pour choquer. Certes elle illustre bien l'acte qu'est un avortement et même si je trouve louable le message que tu veux faire passer, rétablissons la vérité: un foetus avorté n'a rien de ressemblant avec cet enfant déjà complètement formé (sauf en ce qui aurait pu être son devenir) . Je ne crois pas que c'est en blessant plus profondemment ceux qui le sont déjà, que tu dissuaderas ceux qui ne t'écoutent pas, ceux qui ne t'entendent pas, ceux qui hésitent.
Non, concrètement, ce n'est pas du tout ça mais c'est pire que ça!

xavier Réponse 11/01/2006 23:46

ça fait mal de voir en face la réalité .. Je me suis posé la question s'il me fallait retirer cette photo.. et j'ai choisi de la laisser même si elle heurte§ ce que vous voyez, les médecins obstrétriciens le voient tous les jours quand ils pratiquent des avortements. Est-il possible de s'habituer ?
Pour ma part, la pratique a aspetisé les mots en parlant d'IVG. reste qu'un avortement, concrètement, c'es ça !!!
Xavier Cormary

cgene 11/01/2006 23:12

Et si tu retirais la photo? S'il-te plait!