Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Téléthon : certains choix interpellent les chrétiens

com
Voilà un sujet qui risque de provoquer une polémique… J’en suis conscient. Pourtant, il est de mon devoir d’éclairer les consciences des chrétiens qui souvent, avec grande générosité et disponibilité s’engagent avec d’autres pour le Téléthon. Chaque année, cette manifestation médiatique mobilise une solidarité jamais égalée. Que de bonnes volontés se mettent en route, même ponctuellement en faveur de la recherche médicale. Que d’énergie dépensée pour soulager et venir en aide à ces enfants malades, leur redonnant l’espoir d’une thérapie possible face aux myopathies. Cela n’est pas en cause, bien au contraire : beaucoup de grandes causes mériteraient pareille mobilisation : la lèpre, la faim dans le monde, la violence conjugale… il n’est pas question de remettre en cause la mobilisation généreuse des chrétiens : elle est même le révélateur d’une vraie foi.  Pourtant, depuis des mois déjà, l’Eglise s’est inquiétée de l’orientation prise par les recherches financées par le Téléthon. Est-il justifié de soutenir le Téléthon s’il favorise une recherche « eugéniste » qui vise à éliminer des fœtus porteurs de maladies, sous prétexte de prévention ? En cause, le DPI (Diagnostic Préimplantatoire) soutenu et financé par le Téléthon, qui analyse les enfants à naître et permet d’éliminer les fœtus porteurs de maladies génétiques.
  
«Comme tout élan de solidarité, le Téléthon est et sera beau dans la mesure où il respecte et respectera l’homme et tout l’homme, même dans ses stades les plus fragiles » a commenté Mgr Cattenoz, évêque d’Avignon.  Même si l’avortement est légal en France, largement passé dans les mœurs, notre foi nous rappelle que c’est la vie d’un innocent qui est en cause.  Il est urgent que les chrétiens s’inquiètent de savoir à quoi servent une partie de leur générosité. A chacun de s’informer pour mieux choisir !
 
Xavier Cormary, prêtre
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sophie-G. 11/12/2007 22:20

Bonjour à tous,

Je me souviens d'avoir suivi l'une des rares conférences données dans ma paroisse provinciale il y a quelques années sur les progrès de la génétique... J'avais posé la question de la limite entre Diagnostic pré-implantatoire et eugénisme. Les intervenants et la salle m'avaient regardé avec des yeux ronds. On m'avait répondu que le Diagnostic pré-implantatoire était seulement destiné à des familles qui avaient déjà eu un enfant malade, et cela n'était pas choquant. Personnellement j'admets cette interprétation des choses. Le couple choisit de s'aider de la médecine pour redonner vie, au lieu de s'en abstenir à cause d'un risque élevé de maladie génétique.
Je ne sais pas quelles sont les dernières orientations prises... Grâce à cet article, je vais aller me renseigner plus en détail.
Bien cordialement
Sophie-G.

marie.l 10/12/2007 19:17

Vous n'avez pas compris. Je ne veux pas écarter ces enfants, et les personnes handicapés, ils sont là, ils n'on pas demandé  à venir au monde? Non, je voulais juste répondre à certainsd'entre vous, que dire que les "handicapés ont leur place , là je dis non, il faut vivre avec eux pour s'apercevoir qu'ils sont  rejetés, qu'ils souffrent. J'ai assez d'exemples dans ma famille et autour de moi. Nous sommes dans unesociété où il faut être "parfait", sinon oust !! à côté. Et ne me dîtes pas lecontraire, si ces personnes sont acceptées , c'est bien par nous, parce que nous sommes humains, nous aimons notre prochain, nous savons aller vers eux, nous les aimons, mais combien sommes nous autour d'eux alors qu'eux doivent affronter les regards, les reproches, les moqueries . Voilà ce que je voulais juste vous dire.

riviere 10/12/2007 17:40

si le telethon permet de decouvrir des vaccins je suis pourma grand mere etait atteinte d'une leucemie il y a de cela 50ans il n'y avait pas de remedes pour soulager ses souffrances a 8ans  je l'ai entendu gemir souffrir et pourtant elle etait croyante jusqu'au bout la souffrance n'est pas redemptrice et puis mon pere qui avait un cancer generalisé jamais je ne l'ai entendu il gardait cela pour luiet pourtant il faut accompagner jusqu'au bout et les seances de chimio de 90kg il faisait 40kget en allant il me montrait les bebé atteint eux aussitu vois me disait t-il ce n'est pas justeil est mort paisiblement entouré de nous tous a la maison ou nous habitons  je n'oublierais jamais alors si le telethon permet d'impulser des decouvertes je dis ouije dis oui dela maladie de parkinson a la maladie d'alzeihmerqui sommes nous pour jugerj'espere qu'un jour on parviendra a parvenir a soigner le canceret toutes ces maladies qui nous enleve ceux qui nous ont precedéoui vive la vie car en partant il nous ont montré le bon chemin

Nathalie 09/12/2007 18:43

bonjour à tous,Je lis toutes vos interventions, je n'ai qu'une chose  ajouter :Moi même "handicapée, souffrant d'une maladie chronique, je préfère que l'on fasse de la recherche pour éradiquer ma maladie, plutôt que l'on m'ait faite disparaître sous prétexte (je'appellerai cela putôt un alibi visant à justifier ce qui est injustifiable) de m'éviter toutes mes souffrances, physiques et morales. Je me dis en vous lisant en fin de compte que j'ai de la chance d'avoir 42 ans, car à cette époque il était interdit d'avorter. Et je me dis même que j'ai de la chance que la recherche n'ait pas été assez avancée à l'époque, comme cela on n'a rien vu et j'ai pu naître et vivre. J'espère avoir encore beaucoup d'autres années à vivre, et j'espère que la médecine progressera pour que je puisse mieux me soigner, atténuer mes douleurs, et vivre dans de meilleures conditions ; et puis tiens, soyons fous, et pourquoi pas guérir ?? ps : Marie, ce n'est pas parce que quelqu'un souffre d'un handicap que c'est une loque, d'ailleurs, en suivant votre raisonnement, en vieillissant que devenons nous ? La maladie, la vieillesse et la mort font partie de la vie vous savez ? Dans cette perspective, c'est donc normal. Cessons donc de raisonner parfois en terme de "normes" (à définir lesquelles ?) et la vie sera plus facile pour tous.

Antoine 05/01/2007 18:04

Marie,

Vous ne répondez en rien à ma question : "doit-on faire disparaître le malade ou la maladie ?". Un débat ne peut pas et ne doit pas rester enfermé dans l'émotionnel. Nous avons tous, nous connaissons tous des personnes en souffrance. Nous prions pour elle, pour les libérer de leur souffrance.

Malheureusement, éviter de faire naître des enfants "anormaux" aujourd'hui signifie les avorter dans le ventre de leur mère. Les progrès médicaux ne sont pas encore suffisamment avancés pour éviter l'apparition de certaines maladies, comme les myopathies. L'Eglise n'est pas contre l'éradication des maladies, mais seulement contre celle des malades. Nous ne pouvons accepter, nous chrétiens, de mettre un terme à une vie commencée, même la plus petite qui soit. Rappelez vous, dans le doute, l'Eglise estime que dès qu'il y a conception, il y a relation avec Dieu. En tout cas, personnellement, je refuse de faire partie de cette grande masse inconsciente de personnes qui cautionnent les dérives bioéthiques. Que penseront les générations futures lorsqu'elles se pencheront sur les fosses communes où seront enterrés les embryons et bébés avortés de notre génération ? Selon me fait peur !

Bien à vous

AP