Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Miniritou

L'émission "Toute une histoire" présentée par Jean-Luc Delarue lance un appel à témoins pour recueillir des témoignages sur ce sujet :

 

"Les prêtres sont ils des hommes comme les autres ?"

 

Et voici les témoignages que France 2 attend :

 

* Vous êtes prêtre et vous entretenez une liaison secrète avec une femme

* Vous avez décidé de quitter les ordres après être tombé amoureux

* On dit de vous que vous êtes un prêtre hors du commun (style vestimentaire, mode de vie…)

* Vous entretenez une relation amoureuse avec un prêtre, vous souffrez de ne pas pouvoir vivre votre amour au grand jour

* Vous êtes l’enfant caché d’un homme d’Eglise

* Au contraire vous ne comprenez pas qu’un homme d’église puisse rompre ses vœux

 

 

Je suis un prêtre extraordinaire ! Je mesure 1m 86, je pèse 90 kg, j’ai 37 ans et je suis roux. On me prend parfois pour un irlandais : je n’ai aucun lien de sang avec des irlandais (surtout qu’en ce moment, il ne fait pas bon être prêtre et irlandais au regard des exactions abominables commises par des religieux dans les orphelinats), et je suis un fier tarnais, attaché à ma terre albigeoise…

 

Je suis un prêtre extraordinaire ! Cela fait déjà 10 ans que ça dure  et ça pourrait bien durer encore longtemps ! Lorsque je me suis engagé, je n’imaginais guère, du haut de mes 27 ans, ce qui m’attendait dans ce rafiot ! Je me suis avancé, j’ai répondu OUI, je me suis allongé dans la cathédrale, et un gars sympathique et souriant m’a mis les mains sur la tête. On m’a ensuite habillé tout de blanc…

 

Je suis un prêtre extraordinaire ! En devenant prêtre, je me suis engagé au célibat ! Célibat d’amour exclusif pour dire aux hommes devenus sourds que l’amour de Dieu remplit mon cœur, et soutient mon corps ! Je ne suis pas un extra-terrestre. Je demeure fragile et pécheur dans mon humanité et ma virilité. Pourtant, je vis ce célibat dans la joie que Dieu me donne…

 

Je suis un prêtre extraordinaire ! Je m’habille parfois, toujours pour sortir ! Col romain ou tee-shirt hawaïen, chemise ordinaire ou veste sombre, j’aime qu’on reconnaisse que je suis prêtre, mais j’ai horreur qu’on m’enferme dans une fonction théorique, qu’on m’assimile au curé X ou Y, parce que je m’appelle MOI.

 

Je suis un prêtre extraordinaire ! En vivant mon sacerdoce, je rencontre des personnes très différentes. Des croyants, beaucoup, des mal croyants, encore plus ! Des incroyants, si peu ! Dans de si riches rencontres, je croise de la joie et des personnes heureuses. Je rencontre aussi la souffrance, la peur et la solitude. Je croise chez l’un la mort qui arrache et sépare, je devine chez un autre, la mort qui devient seule issue de secours. Les pauvres et les pécheurs sont mes compagnons quotidiens. Je tente de les accueillir d’abord comme des frères !

 

Si je suis un prêtre extraordinaire, ce n’est pas à cause de ce que je suis ou de ce que je fais, mais parce que je sais que le Christ agit en moi, qu’il parle par moi, et qu’il pardonne par moi. Si je suis un si extraordinaire prêtre, c’est d’abord et surtout parce que le Christ a fait de moi son envoyé, et qu’il se sert de mes si grandes faiblesses, de mes pauvretés et de mes limites pour annoncer au monde son amour ! Bien sûr, ça ne fait pas très racoleur pour la télé, ce genre de grandeur ! M’en fiche…

 

Je ne suis pas si extraordinaire que ça finalement : je n’ai ni liaison secrète avec une femme, ni relations obscènes qu’on prête parfois à tous les prêtres à cause de quelques uns. Je ne suis amoureux que de cette femme qui un jour à dit Oui de tout son cœur, de tout son corps. Je ne suis jamais habillé de manière excentrique ou provocante, au point de choquer quelques uns de mes paroissiens. Je n’ai pas l’intention de renier mon engagement. Depuis 10 ans, je suis prêtre, chrétien, pécheur, mais heureux de servir le Christ dans son Eglise. Je suis prêt à poursuivre la mission qu’il me confiera, pour sa plus grande gloire et le salut de mes frères en humanité !

 

Texte dédié à Julien…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Asora 12/07/2011 16:21



Tres beau.  Merci d'etre vous -meme. Que Dieu vous benisse.  Le monde, les gens ont besoin de quelqu'un comme vous.  Merci.



laure 07/01/2010 12:27


Etienne, mon cher Etienne, je viens de lire par hasard ton petit message et je vais oser te répondre pour te redonner confiance : je le souhaite de tout mon coeur.

J'ose t'écrire parce que mon fils a les mêmes problèmes, problèmes ridicules mais problèmes il y a.

Mais si tu es servants c'est que tu aimes Jésus et tu veux aider, servir et prier. Donc pas de souci, toi tu as chosi de servir et les autres ne comprennent pas ce geste et se moquent parce qu'ils
ne croient pas en Jésus. Mais cela n'empêche rien,  bien au contraire : comment réagir ? en les laissant parler tout simplement mais toi par contre, quand ils te regardent, quand ils
t'écoutent parler, quand ils te voyent agir, quand ils remarquent ton comportement bien ils doivent bien s'apercevoir que tu es différents, que tu n'es pas comme eux, puisque tu es animé par
l'amour de Jésus. Alors qu'est-ce qu'il y a de plus beau, de plus fort, de plus puissant que l'amour de Jésus ? RIEN même pas tes copains (si on peut appeler ça des copains quand quelqu'un se moque
de toi) avec leurs raisonnements stupides.
Continue de  servir, c'est le plus beau geste, le plus beau cadeau  que tu peux offrir à Jésus comme preuve d'amour. Bon courage, que Jésus garde un regard sur toi.


Etienne de Solages 06/01/2010 11:37


Bonjour mon père,

Dans ma classe, il y a type qui se moque de moi parce que je suis servant d'autel

COMENT REAGIR                          
Etienne de Solages


Abbé St.M. 26/06/2009 22:55

Après avoir lu cette recherche de candidat "prêtre" pour cette émission de Télé. 1° Je me sents mal à l'aise de voir que les médias ne voient que cela (des histoires X) dans la vie d'un prêtre et dans son ministère.Ma question est simple: Pourquoi veulent-ils (les médias et leurs journalistes) nous enfermer dans leurs fantasmes du prêtre à la double vie.Personnellement, je ne corresponds absolument pas aux critères du prêtre qu'il recherche. PLAISANTERIE: Vais-je m'inventé une double vie et tous les trucs du CURE PHANTASME pour seulement passer à la Télé ? IMPOSSIBLE, TROP DIFFICILE !Vive ma vie de PRETRE EXTRAORDINAIRE ... dans le regard de ceux que je rencontre et que j'aime d'un coeur sans partage. Leurs regards me suffient !Meilleurs salutations à tous et à toutes ... en particulier aux confrères.Abbé St.M.

annemarie 20/06/2009 04:40

FORMATION DANS UN SÉMINAIRE
Bien des gens se demande comment marche un séminaire et ce qu'on y fait, en quoi consiste la formation des prêtres.
1.  Combien de temps dure la formation ?  Quelles sont les étapes de cette formation  ? 
Les étapes de la formation pour devenir prêtre diffèrent un peu selon les séminaires. Parfois avant le séminaire proprement dit, il y a une année de "propédeutique" qui est consacrée à la formation spirituelle.
La première étape au séminaire dure deux ans, on l'appelle "premier cycle". Elle permet au séminariste de vérifier son projet de vocation avec les prêtres responsables de sa formation et de discerner ou le Seigneur l'appelle, tout en commençant sa formation en vue du ministère.
Au terme de ce 1er cycle, certains séminaristes font un "stage", soit qu'ils soient trop jeunes ou qu'ils en sentent le besoin pour vérifier leur projet. Ce stage peut durer une ou plusieurs années et prendre des formes diverses (études profanes, travail professionnel, coopération ...) Pendant ce stage, ils restent en contact étroit avec le séminaire.
Le "second cycle" dure quatre ans, il a pour objectif la préparation immédiate au ministère. Au début de la première année les séminaristes sont admis officiellement parmi les candidats au sacerdoce. Ils sont ordonnés diacres à la fin de la troisième année. Ils sont alors "incardinés" c'est à dire rattachés officiellement au diocèse. A la fin de la quatrième année, souvent le 29 juin, fête de St Pierre et St Paul,  ils sont ordonnés prêtre.
Dans certains séminaires, le "second cycle" dure trois ans et il est suivi d'une "année diaconale" qui à un régime nettement différent.
2. En quoi les séminaires actuels diffèrent-ils des séminaires d'avant le concile ?
Les séminaires actuels sont plus ouverts à l'extérieur. Les séminaristes participent à la vie des paroisses ou des aumôneries par leur "insertion pastorale", alors que précédemment ils sortaient très peu à l'extérieur du séminaire. 
La formation pastorale pour devenir prêtre se fait tout au long du séminaire. Précédemment le séminaire se concentrait sur la formation spirituelle et intellectuelle.
La vie en petit groupe est beaucoup plus importante : travail en groupe, partage spirituel en équipe. Précédemment, on insistait plus sur le silence que sur le partage.
Par suite de la réforme liturgique, les séminaristes participent beaucoup plus à la liturgie : préparation de la liturgie et intervention dans la célébration. 
Sommaire prêtres  Sommaire général
 DIFFERENTS ASPECTS DE LA FORMATION DES PRÊTRES  
1.  Directives du Vatican sur la formation des prêtres  
Paul VI et Jean Paul II ont attaché une grande importance à la formation des prêtres. Paul VI a fait le Décret "Optatam totius" sur la formation des prêtres, (28 oct.1965) ou il donne des directives sur l'organisation des séminaires, la formation spirituelle, les études ecclésiastiques et la formation pastorale. 
Jean Paul II, a fait une exhortation apostolique sur la formation sacerdotale,  "Je vous donnerai des pasteurs" (Pastores dabo vobis)  (25 mars 1992) concernant la vie spirituelle des prêtres, la formation des candidats au sacerdoce et la formation permanente des prêtres. Elle a été publiée à la suite du Synode des Évêques tenu à Rome en 1990.
Pour devenir prêtre, les séminaristes  doivent reçevoir une formation humaine, spirituelle, intellectuelle et  pastorale.l
2. Formation humaine
Jean Paul II considère la formation humaine comme le "fondement de toute la formation sacerdotale" pour devenir prêtre. 
" La formation humaine du prêtre revêt une importance particulière en raison de sa relation aux destinataires de sa mission. En effet, pour que son ministère soit humainement plus crédible et plus acceptable, il faut que le prêtre modèle sa personnalité humaine de façon à en faire un «pont» et non un obstacle pour les autres dans la rencontre avec Jésus Christ." "Il est nécessaire ...que le prêtre soit capable de connaître en profondeur l'esprit humain, d'avoir l'intuition des difficultés et des problèmes, de faciliter la rencontre et le dialogue, d'obtenir confiance et collaboration, d'exprimer des jugements sereins et objectifs."
"La formation à la maturité affective du candidat au sacerdoce s'inscrit dans ce contexte comme un élément important et décisif, véritable aboutissement de l'éducation à l'amour vrai et responsable. ... C'est à la compréhension et à la réalisation de cette «vérité» de l'amour humain que tend l'éducation sexuelle correctement comprise... Or l'éducation à l'amour responsable et la maturation affective de la personne sont absolument nécessaires à celui qui, comme le prêtre, est appelé au célibat... La vie communautaire du séminaire peut apporter une aide en vue de cette progression de l'éducation vers une liberté mûre et responsable"
3. Formation spirituelle
"La formation spirituelle constitue l'élément le plus important de l'éducation sacerdotale" (Jean Paul II, Pastores dabo vobis). Chaque jour, les séminaristes se retrouvent en communauté pour la célébration de l'eucharistie ainsi que pour la prière du matin (laudes) et du soir (vêpres). On leur demande de prendre un temps de prière personnelle avec la lecture méditée de la parole de Dieu.
Tout au long de l'année, des temps forts sont prévus : retraite d'une semaine, récollection. Chaque séminariste est accompagné par un Père spirituel, un "directeur de conscience" qu'il rencontre régulièrement. Chaque séminariste il fait parti aussi d'une équipe de partage.