Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le catéchisme aujourd’hui

com
Certains parents, même chrétiens, voient le catéchisme un peu comme une institution vieillotte qui n'a plus guère d'intérêt, mais par laquelle il faut passer pour obtenir le "label" d'identité chrétienne que constitue pour eux la première communion. "Je veux qu'il aille au catéchisme pour qu'il fasse "sa communion" ; mais le moins longtemps possible et dans la mesure où cela ne compromet aucune des activités parascolaires auxquelles il faut inscrire un enfant ; et encore, à condition qu'il veuille bien aller au catéchisme et qu'on ne soit pas obligé de l'y forcer'.
En réalité, il s'agit de tout autre chose que de cette caricature ! Pour des parents, la décision du catéchisme n'est que la mise en oeuvre du choix fondamental qu'ils ont fait pour leurs enfants au moment du baptême : leur faire découvrir la liberté de la foi, pour qu'ils puissent y adhérer personnellement et que la foi en Jésus-Christ puisse vraiment éclairer toute leur vie et lui donner un sens. On ne rentre pas personnellement dans une vie de foi parce qu'on nous a enseigné rapidement, comme de l'extérieur, les éléments principaux de la croyance chrétienne, et qu'on nous a fait connaître matériellement ce que comporte la "pratique" chré­tienne !
II s'agit d'apprendre en quelque sorte à cheminer avec le Christ, d'apprendre à s'émerveiller de tout ce qu'il représente pour notre existence, aujourd'hui comme toujours ; il s'agit de savoir accueillir l'amour de Dieu à travers tous les signes qu'il nous donne de lui-même ; il s'agit d'être inséré dans une communauté chrétienne et de découvrir, en elle et par elle, la nouveauté de l'Evangile.
Voilà ce que veut être le catéchisme, ce qu'il veut permettre aux enfants. On ne va pas au catéchisme comme on va à la musique ou à la danse. La musique, la danse et bien d'autres choses enrichissent l'enfant dans sa manière de vivre mais ils ne lui font pas découvrir le sens profond de sa vie, ils ne l'éduquent pas dans sa liberté spirituelle. Et c'est bien ce que tant de personnes ressentent aujourd'hui comme un manque fondamental.
 
 
Alors, si on fait le choix du catéchisme, il faut lui donner du temps, il faut s'y intéresser, il faut l'aimer. II n'est pas l'oeuvre de "spécialistes" qui seraient comme des enseignants en matière religieuse, mais les catéchistes représentent toute la communauté chrétienne et ils sont d'abord des délégués des parents et ils voudraient que cette relation aux parents soit vrai­ment effective.
Le catéchisme est ouvert à tous (même à ceux qui ne sont pas baptisés s'ils veulent s'enga­ger sur un chemin de découverte de la foi). Même s'il voit diminuer le nombre de ceux qui y viennent dans une société où une foule d'activités et d'intérêts accaparent les enfants; il res­tera toujours un élément fondamental de la vie de l'Église qui veut proposer à tous, enfants et adultes, la bonne nouvelle de !'Évangile.
 

Abbé Roger LAURENS, prêtre à Albi

Print
Repost

Commenter cet article

MICHEL Daniele 02/11/2010 15:43



Bonjour,


Le cathéchisme ouvert à tous ? Vous n'y êtes pas.


Je suis une grand mère de 55 ans, domiciliéeà Paris et encore en activité professionnelle. J'ai élevé 3 enfants religieusement et ils pratiquent toujours, essentiellement aux fêtes il est
vrai, mais nous nous réunissons alors en famille et célébrons avec ferveur.


Ma fille ainée a 2 fillettes, 10 ans et 7 ans. Elles ont suivi leur  cathéchisme en province et l'ainée a fait sa communion privée. Elles ont aménagé sur Paris cette rentrée ; les parents
travaillent, les fillettes vont le mercredi au centre aéré. Comment leur faire suivre le cathéchisme ? A leur paroisse St Vincent de Paul, les réponses ont été variées : la maman pouvait se
mettre au chomage, trouver une voisine ne travaillant pas, bref, le résultat me fait craindre que ces petites n'intègreront pas le cathéchisme cette année, et je commence à avoir peur pour
les années suivantes.


Sérieusement, où voyez vous des jeunes femmes qui ne travaillent pas de nos jours ? En tout cas pas beaucoup dans un quartier comme le 10ème. Et même si ma fille trouvait une voisine
complaisante, et ne travaillant pas, ce qui est difficile vu le temps qu'il faut pour se faire des connaissances à Paris, qui s'occuperait des enfants le reste de la journée ? Je vous signale que
le centre aéré accueille les enfants le matin pour toute la journée.


Avez vous réfléchi à l'organisation des familles de nos jours ?


Je vous signale que j'ai de mon fils une 3ème petite fille pour qui la question se posera un jour, mais elle n'a que 3 ans, et il est prévu que nous ayons d'autres petits enfants. Je
serai à la retraite dans 7 ans, je pourrai alors accompagner les derniers..


Avez vous des suggestions ? Mais peut être que ces enfants de ce niveau social


ne vous interessent pas ...


Cordialement


Danièle MICHEL


 



Miniritou 02/11/2010 16:36



Bonjour, en réponse à votre comm, j'ai d'abord du mal à comprendre votre dernière phrase :


>Pourquoi rapprocher le niveau social d'une famille du catéchisme ???


 


L'expérience que nous avons ici en province, le problème se pose aussi, c'est que nous avons mis en place un ramassage au Clae avec accord des parents et du
responsable : un adulte vient prendre les enfants et les reconduit au CLAE après le caté.


Certe, le CLAE se trouve à proximité de la paroisse, mais il est aussi vrai que nous faisons cela grâce au concours bénévole d'une jeune grand mère qui a accepté
cette mission !


 


Une solution existe peut-être : si les parents souhaitent le caté pour leurs enfants, il faut qu'il se rapprochent de leur curé et posent le problème, sinon, on
peut tergiverser et polémiquer, mais ça ne donne rien de bon !



Manray 14/08/2006 17:48

bonjour à tous

TA-WAS-NE !SOLIDARITE. CINQ TARNAIS VONT A MADAGASCAR. ILS PARRAINENT LES ENFANTS DES RUES. (FAIRE SUIVRE) Du 17 août au 4 septembre, cinq Tarnais, dont trois jeunes lycéens mazamétains, vont se rendre à Madagascar afin d’animer les journées des enfants des rues de Tananarive comme l’on fait l’an passé huit jeunes Nantais qui avaient répondu à l’appel d’une congrégation religieuse. Le départ approche et les bagages se préparent : vêtements d’enfants, médicaments, et des affaires scolaires pour une école de brousse à Antanifotsy, oû 200 enfants très pauvres sont scolarisés. Ainsi est née l’association « Enfants-Tana-Maza » pour servir cette cause. Sœur Marie-Jo, sœur du sacré-cœur de Valence-d’albi, en est la présidente et sera durant trois semaines la correspondante du groupe. Erick, Rodolphe, Adrien, Paul et François sont ces ambassadeurs qui vont participer à l’amélioration des conditions de vie des enfants, et cela sera aussi un enrichissement personnel et une découverte de l’autre. A leur retour, ils évoqueront ce qu’ils ont vécu mais ils seront aussi les porte-parole des filles de la charité du Sacré-cœur de Jésus. En effet, ils lancent déjà un appel aux donateurs afin d’aider les parents de ces enfants dans la misère. Une cantine a été ouverte et il est important de trouver des fonds pour acheter la nourriture et donner des salaires aux cantinières. Quelques exemples de parrainage : frais généraux, 2 euros par mois ; fournitures scolaires, 18 euros par an ; cantine, 60 euros par an (dix mois). Cela représente environ cent euros dans l’année pour un enfant à l’école. On peut prendre uniquement les frais de scolarité (40 euros par an), d’autres parrains peuvent alimenter en riz la cantine, soit 20 euros par sac de 50kg, alors qu’il faut 60 kg par jour. ***********************************************************************Contact pour leur venir en aide par le biais de nos dons : « Association « Enfants-Tana-Maza » Sœur Marie Jo, 1 rue des Alfiés à Mazamet (0563619342) ***********************************************************************

John 03/08/2006 08:23

Bonjour,
Super ton blog. C'est la première foi(s) que je vois un blog sur ce sujet ! Bravo. Tes reflexions sont très bonnes. Continue !
Moi aussi je crois en Dieu.

Dugas 17/06/2006 18:18

Bonjour, je vois que ce n'est pas seulement au Canada que la catéchèse pose problème. Vous dites que c'est une conséquence des engagements pris au baptême de l'enfant. Vous avez entièrement raison. Mai voilà trop souvent les parents font baptiser leur enfant non par conviction religieuse mais par tradition, du moins dans nos milieux. Aller à la catéchèse devient alors une corvée. Heureusement qu'il y a des exceptions. Dans notre diocèse nous avons plus de 1 000 parents bénévoles qui font dela catéchèse et les familles y répondent à plus de 97%.
Merci pour votre réflexion sur la catéchèse.

Dugas 05/06/2006 00:18

Bonjour, vous avez déposé une histoire sur l'article Dieu n'existe pas. Excellent . Merci!
De l'Acadie (Canada)