Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Solidarités : la générosité ne suffit pas !

com
Beaucoup de chrétiens se sont engagés depuis des années pour participer au Téléthon : donateurs, bénévoles... De nombreux chrétiens agissent aussi au sein des équipes du Secours Catholique, des restos du cœur, ou de la Croix Rouge. Il y a bien des associations humbles et cachées qui agissent (ici chez nous, ou au Vietnam, au Burkina Faso pour ne parler que de quelques unes qui sont implantées chez nous) sans faire de bruit et sans soutien médiatique. L’engagement solidaire du chrétien, son action bénévole, son soutien financier aux causes humanitaires est intimement lié à sa foi. Comment aimer Dieu invisible si on n’aime pas son frère qui est là, dans le besoin (1Jean 4). Mais suffit-il d’ouvrir généreusement son porte-monnaie ou de mouiller la chemise pour être dans l’Evangile ? Il ya parfois des causes généreuses qui, par leur action, agissent insidieusement en opposition aux principes fondamentaux de la foi chrétienne. Je pose alors quelques questions au téléthon :
  • La médiatisation à outrance du Téléthon n’a-t-elle pas orienté l’objectif premier du soutien des malades vers une surenchère qui vise au « toujours plus » ?
  •  Le risque eugénique (recherche pour éliminer des embryons malades au lieu de soigner la maladie elle-même des enfants) dénoncé par des associations est-il évité ou constitue-t-il une perspective envisagée ?
  • Pourquoi la traçabilité des dons demandée par l’Eglise depuis bien longtemps déjà, n’est-elle pas une priorité et un engagement moral de l'AFM, alors que cette disposition pourrait éclaircir la situation et permettre à notre conscience d'être rassurée ?

Je n’ai pas de réponse, mais je me pose des questions… La journée nationale du Secours Catholique, dimanche 16 novembre, doit nous interpeller tous : en donnant de mon temps ou de mon argent, est-ce que j’ai le souci du Bien de mes frères ? Nous avons tous besoin de discerner note charité !

Solidarités : la générosité ne suffit pas !
Print
Repost

Commenter cet article

PASCAL 03/12/2015 14:13

il est bien évident que donner au Téléthon pose questions et pour ma part je ne donnerai pas de don c est un problème de conscience grave. L' embryon n est pas un simple matériau scientifique .je ne pourrai en aucun cas prendre le risque participer à la recherche détruisant des embryons humains.

senegal 12/11/2014 11:46

Cet article est intéressant.

Il est riche en contenu et enseignement.

Merci pour ce partage et bonne continuation.

Nathalie 27/11/2008 10:10

J'aurais, pour ajouter à tout ce qui vient d'être écrit, tendance à dire que cette politique eugéniste qui avance à bas bruit peut nuire même à la recherche et aux progrès de la médecine : en effet, tandis que l'on s'occupe plus à détecter d'avance les personnes qui pourraient présenter un risque génétique de maladie pour les éliminer, on pourrait se trouver tenté de négliger d'effectuer des recherches pour soigner guérir les maladies que l'on connaît. Ajoutez à cela les lobbies pro euthanasie, nous vivons vrraiment dans une société à l'ambiance pour le moins délétère !

Pasquier 12/11/2008 17:31

Père,
Comment ne pas souscrire à vos propos. Malgré les nombreuses avancées thérapeutiques que nous devons au Téléthon, tout un pan des recherches et des pratiques de l'AFM pose gravement question. Les recherches sur les cellules souches embryonnaires tout d'abord, menées au sein du centre I-Stem, installé dans les locaux même de l'AFM. Outre qu'elles n'ont rien donné pour l'heure et que la greffe de cellules souches embryonnaires est à l'origine de tumeurs, ces recherches, qui entraînent la destruction de l'embryon et le considèrent ainsi comme un simple matériau scientifique, nient la dignité de tout être humain dès son commencement. Comment ne pas se révolter de savoir ces embryons sacrifiés pour rien - les chercheurs promettant de faux espoirs de guérison aux malades -, alors que d'immenses progrès ont été réalisés sur les cellules souches adultes, de cordon ombilical et induites.
Le diagnostic pré implantatoire (DPI) ensuite, utilisé pour vérifier si les embryons produits in vitro ne sont pas atteints de certaines pathologies. L'AFM est à l'initiative de la légalisation du DPI en France, et en use à souhait. Chaque embryon présentant des signes de trisomie 21 ou d'autres maladies génétiques est éliminé, seuls les embryons sains sont ensuite implantés. Et, après "réduction embryonnaire" (cad avortement), ne naissent que des enfants sains, appelés "bébéthons". Ces derniers n'ont pas été guéris contrairement à ce qu'indique l'AFM, mais sont les survivants d'une sélection eugéniste. Ce n'est pas en éradiquant les malades que l'on soigne la maladie.
Dans ces conditions, il est aujourd'hui impossible de soutenir financièrement le Téléthon tant que l'AFM n'aura pas mis en place un système de fléchage des dons. D'autres solutions existent pour soigner ces enfants et ces adultes atteints de graves pathologies. La France doit ouvrir une nouvelle voie dans la recherche sur les cellules souches adultes, de cordon ombilicale et induites, elle fera preuve de courage éthique et scientifique. L'AFM peut aujourd'hui faire marche arrière et se réconcilier avec ses principes fondateurs : soigner et respecter chaque être humain dès son commencement.
Antoine Pasquier

JOBIN 09/11/2008 23:07

Bravo,Je suis révoltée contre ce médecin... Parler des gens qui meurent au loin et justifier, au nom du refus de l'acharnement thérapeutique (moi aussi je suis contre) la possibilité pour des gens comme moi ou plus jeune encore, au fait que la vie est courte, est totalement écoeurant... Parce que, pour courte qu'elle soit, elle parait, parfois, je dois le dire par l'expérience, très longue quand on souffre et que rien ne vient vous soulager... Pensez à le fille de France Gall, Pauline, morte à 19 ans d'une mucovicidose, ces jeunes qui, comme elle, meurent en s'étouffant... Doivent-ils renoncer à vivre, j'ai bien dit à vivre parce que d'autres meurent de faim ailleurs... Cela les fera-t-il revivre ces petits Africains de laisser mourir sans espérance de soins les jeunes de chez nous ??? NON... Toute souffrance est "noble" ou n'est pas, je tenais à le dire pour que ce soit bien clair...Anne-Marie JOBIN