Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Xavier Cormary

Célébration de Pâques

 4 groupes d'enfants pas trop jeunes (expérience avec des tout-petits : célébration trop longue et lassante)

• Accueil des enfants qui se rassemblent par âge dans les bancs avec leurs parents.
• Ecran et rétro projecteur en place pour les paroles des chants
• Rameaux déposés en gerbe au fond de l’église 
• Croix devant l’autel
• Pain
• Lumignons de la paroisse

• Cartes avec croix

4 salles sont nécessaires à proximité du lieu de célébration


Répartition des enfants par groupe découverte d’un symbole de la semaine sainte (15 mns)

Enfants groupe 1: Les rameaux avec M. et N.
Enfants groupe 2 : Le pain  avec M. et Mme X.
Enfants groupe 3: la croix (devant l’autel à l’église) avec Dominique Olive et …..
Enfants groupe 4 : La Lumière (chapelle) avec G et H

Célébration


Chant d’accueil : Que chante pour toi la bouche des enfants


Présentation des symboles :

Les Rameaux

Refrain : Hosanna ! Hosanna !
2 ou 3 enfants apportent les Rameaux et se tiennent devant l’autel
Lecture de l’évangile :
Quelques jours avant la fête de la Pâque, Jésus et ses disciples approchent de Jérusalem. Les disciples amènent le petit âne à Jésus, le couvrent de leurs manteaux, et Jésus s´assoit dessus. Alors, beaucoup de gens étendirent sur le chemin leurs manteaux, d´autres, des feuillages coupés dans la campagne. Ceux qui marchaient devant et ceux qui suivaient, criaient: "Hosanna! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Béni le Règne qui vient, celui de notre Père David. Hosanna au plus haut des cieux!"
Brève explication
Distribution des Rameaux pour chaque enfant par les servants d’autel.

Le pain

Refrain : le pain de ta vie
1 ou 2 enfants apportent le pain et le déposent devant l’autel
Lecture de l’évangile :

Quand l'heure du repas pascal fut venue, Jésus se mit à table, et les Apôtres avec lui.
Il prit alors une coupe, il rendit grâce et dit: « Prenez, partagez entre vous. Car je vous le déclare: jamais plus désormais je ne boirai du fruit de la vigne jusqu'à ce que vienne le règne de Dieu. » Puis il prit du pain; après avoir rendu grâce, il le rompit et le leur donna, en disant: « Ceci est mon corps, donné pour vous. Faites cela en mémoire de moi. »

Brève explication
Partage et distribution du pain pour chaque enfant par les servants d’autel.

La croix

Refrain : J’ai décidé de suivre Jésus (chant gestué)
2 enfants apportent la croix et se tiennent devant l’autel
Lecture de l’évangile :

On emmenait encore avec Jésus deux autres, des malfaiteurs, pour les exécuter.
Lorsqu'on fut arrivé au lieu dit: Le Crâne, ou Calvaire, on mit Jésus en croix, avec les deux malfaiteurs, l'un à droite et l'autre à gauche. Jésus disait: « Père, pardonne-leur: ils ne savent pas ce qu'ils font. » Il était déjà presque midi; l'obscurité se fit dans tout le pays jusqu'à trois heures, car le soleil s'était caché. Le rideau du Temple se déchira par le milieu. Alors Jésus poussa un grand cri: « Père, entre tes mains je remets mon esprit. »
Et après avoir dit cela, il expira.

Brève explication
Distribution des cartes de la croix pour chaque enfant par les servants d’autel.


La lumière

Refrain : Marche dans la lumière
1 enfant apportent le cierge pascal et le pose dans le chandelier prévu à cet effet
Lecture de l’évangile :

Le troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient de tout ce qui s´était passé.
Or, tandis qu´ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s´approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas.

Brève explication
Distribution des lumignons pour chaque enfant par les servants d’autel.


NOTRE PERE

Chant d’envoi : Que chante pour toi la bouche des enfants



Quelques repères
pour les parents et accompagnateurs des groupes


Les Rameaux
- Pour acclamer Jésus comme le Messie, le Sauveur, les gens de Jérusalem coupèrent des branchages pour rendre hommage à Jésus « Hosanna ! béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »
- Les rameaux sont souvent des branches vertes au feuillage persistant.
- On bénit ces branches vertes le dimanche précédent Pâques et on les accroche aux crucifix dans les maisons. Les croyants manifestent ainsi leur foi en Jésus Sauveur, dont l’amour sur la croix est plus fort que la mort. Les feuilles vertes rappellent aussi cette espérance.
- Les Rameaux ne sont pas des grigris capables de protéger contre les malheurs. C’est d’abord un signe de la foi des gens qui les portent comme les gens de Jérusalem qui reconnurent en Jésus leur Sauveur. C’est d’abord la foi qui est plus importante que le rameau.
-
Le pain
- Le pain est la base de la nourriture. Quand on est amis, on se dit co-pains, capables de partager le pain. Le pain exprime le partage, l’amitié entre personne.
- Pour vivre, l’homme a besoin de manger. Mais manger n’est pas remplir le ventre. Manger n’est pas tout : le repas est aussi un moment convivial : en famille, entre amis, on aime se retrouver autour d’une table. Le pain partagé, c’est la vie qui grandit…
- Le pain que Jésus partage est porteur de toute cette symbolique. Mais plus encore, puisqu’il donne son corps : avec du pain, Jésus donne son Corps, toute sa vie par amour. Il devient pain partagé pour que sa vie soit distribuée. Avec son Corps, Jésus fait du pain afin que nous découvrions dans l’amour de Dieu, la véritable nourriture qui rassasie le cœur de l’homme.
- Le pain béni, n’est pas à confondre avec le pain consacré à la messe. Bénir le pain, c’est dire à Dieu notre joie de pouvoir partager cette nourriture. C’est aussi Dieu qui dit sa joie de voir les hommes heureux de partager. A la messe, le pain devient Corps du Christ. Pour communier, il est important d’être préparé et de reconnaître la présence de Jésus dans le pain consacré.

La croix
- C’est d’abord un instrument de torture utilisé par les romains pour punir les criminels ou les opposants.
- C’est donc un signe de mort et de honte, de scandale.
- Avec Jésus, la croix est devenue le signe de l’amour de Dieu qui donne sa vie par amour. L’amour de Jésus est allé jusqu’au bout. Il a tout donné, même sa vie, même sa dignité. Jésus mort sur la croix, c’est l’anéantissement le plus horrible.
- Mais l’amour de Diu triomphe de la mort et de la haine. La croix de Jésus dit aussi l’amour plus fort que tout.
- Les chrétiens portent et prient devant la croix parce que la croix rappelle ce que Jésus a fait pour les hommes, et que jusqu’au bout, son cœur est resté rempli d’amour.

La lumière
- Sans lumière, c’est difficile d’avancer, de se guider. La lumière est nécessaire à la vie (photosynthèse pour les plantes). Pour que la fête soit belle, on met des lumières : bougies sur la table, spots pour une boom…
- La lumière est aussi signe de vie : je vois une lumière et je sais qu’il y a quelqu’un dans la maison ;
- La lumière du cierge pascal, celle du matin de Pâques rappelle et explique avec un symbole simple ce qu’il est difficile de comprendre : jésus est sorti de la mort : la vie a le dernier mot. La Mort et les ténèbres sont vaincues.
- La lumière est un symbole pour aider à comprendre, Mais comme tous les symboles, il n’explique pas, il aide seulement à cheminer pour entrer dans le mystère de la foi.

Commenter cet article

Christophe Bonnafous 18/03/2012 06:43


Bonjour Xavier,


Je viens de lire ton message laissé sur le blog de la paroisse St-Laurent-en-Chataigneraie... et je dirais (à l'américaine) que j'approuve ce message.


Puisse-t-il être lu et entendu...


Bien amicalement.