Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Miniritou

Les chrétiens ne sont pas meilleurs que les autres. On a tellement entendu cette ritournelle, que les chrétiens se demandent désormais s’ils ont encore raison d’avoir foi en l’Evangile et de suivre le chemin que Jésus propose.

Nous avons souvent la tentation de nous laisser rouler dans la farine, en trouvant l’alibi que Jésus nous aurait demandé d’aimer notre prochain comme nous-mêmes. Comme s’il suffisait de donner à manger à celui qui a faim pour être un bon chrétien !

Dans une homélie (textes du 9° Dimanche de l’année A), je reprenais les paroles de Jésus « Il ne suffit pas de crier « Seigneur ! Seigneur » pour entrer dans le Royaume des cieux. » pour expliquer la nécessité de discerner nos actes.

Bien sûr, il ne suffit pas de prier. La Prière est la première étape, nécessaire, indispensable, mais non suffisante. « Que les paroles se taisent, et que les actes parlent » disait St Antoine de Padoue dans sa prédication. Mais suffirait-il de faire suivre nos résolutions par des actes pour être sur le bon chemin ?  Absolument pas ! 

Avant d'agir, dans la prière préalable si nous sommes croyants, dans le secret du cœur qu’on appelle la conscience pour tout être humain queles que soient ses convictions, il est nécessaire de pouvoir DISCERNER la pertinence et l’opportunité d’agir selon ce qui semble, a prime abord, une bonne action. Il ets nécessaire de se demander : "Pour quelles raisons je fais ce choix ? Qu'est-ce qui motive réellement cette option ?"

Des bonnes actions se sont révélées, par la suite catastrophique, soit pour le bénéficiaire (donnez à manger à un pauvre soulagera votre conscience, mais dès le lendemain, il sera à votre porte à réclamer à nouveau !) soit pour l’auteur qui croyant bien agir, se fait posséder par ce qu’il pensait être de la générosité, et de la charité.

La véritable charité ne consiste pas à satisfaire notre conscience, mais à chercher à agir pour le bien intégral et véritable de nos frères !

Il faut parfois REFUSER des actes qui sembleraient bons, et qui se révèlent destructeurs, afin de permettre à l’autre de ne pas profiter de la situation et de prendre conscience des difficultés réelles dans lesquelles il voudrait m’entrainer.  C'est cela, être chrétien, être prophète, au risque d'être incompris !

Le Malin vient justement nous tromper en nous laissant croire que le Mal est Bien et que le Bien est Mal. C’est là toute sa ruse !

Discerner en conscience avec l’aide de l’Esprit-Saint et de l’Eglise (oui, avec l’aide d’un frère ou d’une sœur car  « A soi tout seul, on ne peut voir les 6 faces d’un cube », on appelle cela l'accompagnement !) et agir, non pas selon nos sentiments, mais selon ce que l’Esprit, ce que notre conscience nous dit ! C’est la meilleure manière de moins se faire avoir et de grandir en faisant grandir les autres : la vérité vous rendra libres !

 
Lire aussi :

 Discerner sa charité 

Commenter cet article

Nathalie 01/08/2008 21:57

Quand même, c'est gonglé d'envoyer le prêtre acheter sa robe .... Il y a des gens qui sont bizarres, je comprends pas bien comment ils fonctionnent....

Nathalie 12/06/2008 08:30

Le titre me fait penser à une chanson de Jacques Brel.Pour rire un peu à propos de con, et à propos de bon :Hier, coup de fil à la paroisse : une dame demande à transmettre un message au curé, "dites lui que je n'ai plus besoin de ses services", "pardon" lui répond celle qui a décroché le téléphone et qui croit avoir mal entendu. "Je n'ai plus besoin de ses services !" insiste la dame au téléphone. "Bien, je lui transmettrai" répond la copine ahurie et sans demander plus de précisions.Ce qu'elle fait : alors le curé nous explique qu'il s'agit d'une personne, de Toulouse (c'est pas loin de chez vous Xavier, la région est peuplée de gens bizarres par chez vous hi hi hi) qui lui a envoyé un chèque de 25 euros, avec un mot.Que dit ce mot ? Simplement d'encaisser le chèque, et qu'avec l'argent, d'aller dans tel magasin précis, qu'il y a une promotion commerciale, et d'acheter une robe (suit les références de la robe) pour sa soeur (la soeur de la dame) que la robe elle-même en coute que 19,58 euros (pas cher, mais je me demande vu le prix comment elle était sa robe, pas belle sans doute) et de lui envoyer par la poste avec le reste de l'argent.Il devait acheter la robe avant le 10 juin, date de la fin de la promo.Et nous de lui demander " Et tu l'as fait ?""Non, j'ai oublié !!!" nous répond le curé"Alors, tout s'explique, tu as été licencié !" Suivent quelques plaisanteries dont je vous épargne les détails.Non, mais c'est vrai quoi ! On peut plus compter sur personne.... ;-))Conclusion : la lettre et le chèque ont été déchirés, mis à la poubelle, fin de l'histoire.LES FAITS RAPPORTES DANS CE POST SONT AUTHENTIQUES ET VERIDIQUES !

emmanuel 04/06/2008 10:31

Bonjour à tous,Comme ancien paroissien tarnais, j'ai plaisir à retrouver le Père Cormary animé ce blog. J'aime bien lire tes humeurs sur les questions d'actualité.Finalement, comme dirait Saint Ignace, nous sommes ici pour louer, servir et respecter notre Seigneur en laissant l'Esprit Saint nous guider.Merci de ton dévouement et surtout n'hésitons pas à annoncer l'Evangile!!!

Nathalie 03/06/2008 22:01

Dites donc, Xavier, vous n'auriez pas fait un peu de "ménage" sur le blog et fait sauter 2 ou 3 commentaires que je ne retrouve plus ? Si, dont un que j'ai laissé et qui parlait d'un certain "téléphone mobile à forfait gratuit et illimité à 59 touches". Il y avait aussi une photo de chat, posté par une autre personne. Cela ressemble un peu à de la censure ça !Ou alors je deviens gaga et je ne sais plus ce que je dis et je ne me rappelle plus où je l'ai posté celui-là .....

patrick 03/06/2008 20:08

Oh oui! Il est bien difficile le discernement. Cela me rapelle un proverbe qui disait à peu près:"Si ton voisin a faim que tu lui donnes un poisson c'est bien, si tu lui apprends à pêcher c'est mieux"Un jour sur un quai de gare une pauvre femme demande un euro, les gens regardent ailleurs, d'autre lui font signe de s'éloigner, un homme lui dit bonjour, lui sourit et lui tends un euro.S'il vous plait, si quelqu'un s'approche de vous pour demander l'aumone, ne le rejettez pas d'un revers de main, au moins dites lui bonjour avec sourire car apres tout C'EST AUSSI UN ETRE HUMAIN.Et si vous reconnaissez en elle cette parcelle d'humanité, si vous reconnaissez un enfant du Père alors vous ferez fi de toutes ces questions, vous ne soulagerez pas votre conscience, vous témoignerez seulement de la présence de l'Amour.