Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Père Lallement

Nous passons des années entières et souvent toute la vie à  marchander avec Dieu lorsque nous voulons tout Lui donner.

Nous ne pouvons nous résoudre à faire le sacrifice entier et nous nous réservons beaucoup d’affections, de desseins, de désirs, d’espérances, de prétentions, dont nous ne voulons pas nous dépouiller pour nous mettre dans la parfaite nudité d’esprit qui nous dispose à être pleinement possédés par Dieu.

Ce sont des liens par lesquels l’ennemi nous tient attachés pour nous empêcher d’avancer en la perfection.

Nous combattons contre Dieu des années entières et nous résistons aux mouvements de Sa Grâce qui nous pousse intérieurement à quitter une partie de nos misères en nous donnant à Lui sans réserve et sans remise.

Accablés de notre amour-propre, aveuglés de notre ignorance,  retenus par des fausses craintes, nous n’osons pas faire le pas et, de peur d’être misérables, nous demeurons toujours misérables au lieu de nous donner pleinement à Dieu qui ne veut nous posséder que pour nous affranchir de nos misères. »

Commenter cet article

Nathalie 01/05/2008 18:10

Anne marie, comment est-ce que vous ajoutez une image dans votrre message ? Qui peut me renseigner et me répondre ?Il y a t il quelqu'un ici ? Hou hou ? Allo ? Est ce que quelqu'un m'entend ?Allo ? Ici la Terre, est-ce que vous me recevez Appolo ? Répondez !Suis je la seule humaine sur ce blog ?

Nathalie 01/05/2008 08:40

Emilie, je suis de votre avis : il a souvent bon dos Dieu, et parfois, je me demande s'il ne se réduit pas à une projection que nous faisons de nous-même parfois : comme cela on fait les questions, et des fois les réponses. Ce que je pense, c'est que Dieu nous a crée libres de décider de notre sort. Nous avons donc des responsabilités et une marge de manoeuvre souvent pour décider nous mêmes de notre vie. Autrement dit, je ne connais pas Dieu qui nous impose sa volonté que ce soit personnellement ou de manière collective.Mais sa volonté, Il nous l'a exprimée aussi dans les Evangiles que nous devrions lire et relire plus souvent. Il me semble que c'est comme cela que nous savons ce qu'Il attend de nous.C'est intéressant de reprendre et de relire le cathéchisme de l'Eglise catholique, à partir du n°302 par exemple ? Un élément de réponse parmi d'autres.Certainement que je n'ai jamais vécu (à ma grande déception hihihi) dans du coton et des souffrances parfois trop dures pour moi ne m'ont pas été épargnées.  Il a bien fallu que Dieu les permette et que je me les gauffre et les surmonte comme j'ai pu. Mais combien d'autres souffrances peut être encore plus grandes je n'ai pas eue à supporter ! Il suffit de regarder autour de soi et dans le monde. Pour qui sait regarder et écouter, des fois, je me suis bien aperçue également que Dieu (ou l'Esprit Saint, ou l'Ange) ne m'a pas laissée tomber, même dans de toutes petites choses. Une athée pourrait-il il appeler cela "hasard de la chance" ? Je suis persuadée que le Seigneur n'est pas avare de sa Grâce mais que nous pouvons aussi la refuser.Je suis certaine que quand Il veut nous adresser un message et qu'Il veut qu'on l'entende quand même (même si on est bouché) et que l'on sache que c'est Lui en plus, Il se débrouille pour que cela arrive. Sinon, comme expliquer ma conversion (presque) soudaine alors que j'étais plus que réfractaire à la Foi et l'Eglise pendant tant d'année ?

marie.l 30/04/2008 15:04

Prier, prier ! même le matin, nous n'arrivons pas à prier, prier profondemment, prier et être en contact avec Dieu pourquoi ? Bien là j'ai la réponse ; parce que même le matin (certains) nous sommes déjà occupés par la journée qui s'annonce bien remplie. Même dans la prière, nous n'arrivons pas à être profondemment avec Lui, mais quand nous y arrivons, que c'est beau ! que c'est bon ! que c'est doux !Je retiens dans le sermon du Curé d'Ars, ceci : "vous n'avez pas le teps de prier ? Mais vous n'avez pas d'autres ouvrages à faire que de travailler à plaire à Dieu et à sauver votre âme ; le reste n'est pas votre ouvrage ; si vous ne le faites pas d'autres le feronts, mais si vous erdez votre âme, qui la sauvera ? "Ils sont tellement justes ces mots, cela me fait penser à "Marthe et Marie" dans Luc 1O,38-42,  "Pourquoi s'inquiter et s'agiter pour bien des choses, une seule est nécessaire" deux choses sans importance que nous faisons régulièrement parcequ'il faut le faire, c'est notre vie, c'est la vie et nous passons à côté de l'esseniel, de beau, de bon et de doux. Avons-nous le choix ? Quand le travail, les enfants, les factures, la maison, les soucis de santé et tant d'autres nous préoccupent !

Laurence 30/04/2008 08:47

Je suis moi aussi bien incapable de ne donner ne serait-ce qu'un semblant de réponse ! Comme me le disait souvent un prêtre que j'aimais beaucoup et qui est décédé l'année dernière : "Nous sommes acculés à la foi !" Ceci dit, Jésus est venu nous dire ce que voulait son Père.J'essaie, bien maladroitement, de suivre le chemin qu'Il nous a indiqué. Parfois dans la joie, parfois dans les larmes, parfois avec "une foi à soulever les montagnes", parfois dans le doute au milieu d'un désert aride et d'une nuit sans étoile.Oui, c'est vrai, "nous sommes acculés à la foi" !Je terminerai par une pensée de Charles de Foucauld : "Il faut nous soutenir les uns, les autres dans l'amour ardent de Dieu." 

marie.l 30/04/2008 08:25

Mais on s'en pose et on s'en posera toujours des questions, même si on aime Dieu. Les "pourquoi" s'ajoutent de jours en jours, pourquoi Dieu nous fait telles choses et pas d'autres ?pourquoi m'arrive t-il ceci et cela, là maintenant, puis le contraire plus tard ? pourquoi, j'ai cette grâce aujourd'hui alors que hier on m'a fait mal ? pourquoi on sent la présence de Jésus aujourd'hui dans notre coeur et certains jours, RIEN, pourquoi, pourquoi ? Tant de "pourquoi", qui restent sans réponse. Mais, le plus difficile, c'est comment savoir effectivement ce que Dieu veut de nous ? et là de répondre "pourquoi ne trouve-t-on pas la réponse? Qui peut répondre ?