Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Prêtre, célibataire, et heureux

com
             En ces jours qui nous tournent vers la grande fête de Pâques, est-il meilleur moment pour réfléchir à sa manière de vivre que le carême ? Examiner mes choix, mes aspirations, mes désirs profonds, les sentiments qui m’habitent.

Souvent, on me demande si le célibat n’est pas un lourd fardeau. Je rencontre des couples et des familles dont la vie est marquée par bien des difficultés. Je ne crois pas que le célibat soit plus facile à vivre que la fidélité dans la relation conjugale et la disponibilité nécessaire à une vie familiale épanouie. Il ne l’est pas moins non plus. C’est vrai que la solitude est parfois lourde. C’est vrai que le manque affectif est palpable, bien réel, concret. C’est clair que la relation spirituelle, la vie de prière, et même la disponibilité à l’écoute et à l’accueil de tous que procure le célibat, ne remplacent pas une personne proche, quelqu’un que l’on puisse chérir et prendre dans ses bras comme aucune autre personne ne peut le faire.

  Que dire du célibat, de mon célibat ? Je l’ai d’abord accepté comme une condition pour être prêtre puisque je me sentais appelé à donner ma vie aux autres, et à travers eux, à Dieu. Aujourd’hui, je le choisis comme un élément fondamental de ma vie de prêtre. Pour moi, c’est une cohérence profonde de mon sacerdoce que j’affirme dans mon célibat : à chaque messe dire avec Jésus, au nom de Jésus : « Ceci est mon corps livré pour vous » et c’est tout le don de moi-même dans le célibat qui prend sens dans la lumière du Christ qui se donne à chaque messe. Je donne mon corps et je donne mon cœur. Je donne ma vie… J’essaye de vivre la fidélité à cet engagement.

 

  C’est d’abord aujourd’hui un choix pour dire à ceux qui me connaissent comme à la face du monde : Dieu est dans ma vie, il est capable de me faire renoncer à une vie affective de prédilection, pour ouvrir mon cœur à toutes les affections humaines.

 

  Amis, frères et sœurs en Christ, proches ou lointains, votre affection est pour moi le socle de mon célibat consenti pour que je reste heureux dans mon ministère au service de tous.

 

  Hommes et femmes indifférents à l’amour de Dieu, vous êtes ma raison d’être et de demeurer dans le célibat, au nom de l’Evangile pour que Dieu soit reconnu et aimé !

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emilie 29/09/2008 21:19

effectivement, je ne remets pas en cause la "beauté" du choix, qu'il soit envers la vie conjuguale ou la vie sacerdotale. Chacun de ces choix comprend son lots de joies, et son lots de souffrances. Deux grandes questions me taraudent cependant. La première: Dans quelle mesure "l'Elu(e) de Dieu" est il libre de refuser cette voie que Dieu lui offre? et la seconde: Lorsque Dieu appelle une personne en couple, engagée dans ce couple, Dieu exige t il de Son Elu(e) le sacrifice de l'autre? Dieu exige donc en quelque sorte un "sacrifice humain" pour sa cause? Cela, je ne peux le concevoir, et encore moins l'accepter.  père Xavier, qu'en pensez vous? Emilie

marie.l 24/02/2008 15:16

Bien , aujourd'hui je veux bien parler de la vie de couple et du célibat. Non, ce n'est pas facile je pense, du moins de mon côté de la barrière, puisque en étant mariée et non célibataire , d'être fidèle dans la relation conjugale, de supporter aussi l'autre. Par moment l'autre me pèse aussi je pense comme celui ou celle qui n'a personne à côté , l'absence pèse  Donc que l'on soit célibataire ou marié, il faut accepté son choix mais ce n'est pas facile. Par moment aussi, j'aimerai avoir un brin de solitude pour me retrouver, moi, et celui ou celle qui est célibataire aimerait certainement avoir un brin de compagnie pour avoir un peu d'affection.  Donc encore, que l'on soit célibataire ou marié, il faut accepté. Conclusion, il ne faut ni faire un commentaire sur le mariage ni sur le célibat, chacun choisit sa voie et doit l'accepter même si par moment ça PESE.

Pervenche 23/02/2008 00:41

A Marie L.Merci pour les fleurs... et surtout d'avoir enlevé les pots... ;-) Vous savez, lorsqu'on aime les gens, c'est plus facile de ne pas répondre par une agressivité. La gentilesse et le calme sont les meilleures armes contre les mots parfois durs des personnes en souffrance, qui momentanément ne trouvent rien d'autre à dire. Laissons leur le temps de découvrir qu'ils ont aussi de la douceur dans leur coeurs, et que ça peut se traduire par des mots aussi. Ces mots seront alors ... comme des fleurs.

Joke 22/02/2008 18:08

Je reviendrai vous lire - moi qui ne croit plus par la "grâce" des prêtres et des frères qui avaient la prétention de m'éduquer.Mais ils rôtissent en Enfer à présent, c'est sûr !;-)

marie.l 18/02/2008 10:53

Quelle force pour répondre au commentaire de Greed. Moi je suis révoltée mais à travers votre réponse Pervenche, je comprends tout à fait le rôle de Dieu , le message de Dieu, il nous donne l'amour nécessaire pour répondre avec sagesse à des personnes qui n'y croient pas et ne nous respectent pas. Dans vos paroles, Pervenche, qui ne trouverait pas la tendresse de Dieu ? vos mots ne sont que amour et tendresse, même Greed , j'en suis certaine, s'il lit le message les trouvera !