Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

La secte Eglise…

com

SECTE : « 1- Ensemble de personnes professant une même doctrine. 2- Groupement religieux, clos sur lui-même et créé en opposition à des pratiques religieuses dominantes. 3- Clan constitué par des personnes ayant la même idéologie. » (Le Petit Larousse)

 Il est de plus en plus courant, par le fait même que les chrétiens deviennent plus minoritaires que par le passé, que des personnes perçoivent l’Eglise comme une secte, à cause des rites et de « l’idéologie évangélique » qu’elle propose. Les personnes qui émettent une telle opinion ont souvent reçu une formation chrétienne et l’ont rejetée parce qu’ils l’ont perçue comme un ensemble d’obligations morales, sociales et spirituelles. L’Eglise n’a pas pu, n’a pas su leur faire rencontrer le Christ Sauveur et Libérateur, leur annoncer une Bonne Nouvelle d’amour qui dépasse ces contraintes humaines.

 Aujourd’hui, le phénomène sectaire est en pleine expansion dans bien des pays ; il est souvent difficile de faire la part des choses. Une secte se caractérise d’abord par une doctrine fermée qui prétend dévoiler une vérité, sa vérité.

 L’Eglise annonce Jésus-Christ en s’appuyant sur la Révélation. On approfondit sans cesse sa compréhension par les recherches théologiques et scientifiques, et sur le magistère, garant de la Tradition apostolique. Si la Révélation est close, elle n’est pas fermée ! La secte jette son dévolu sur des personnes fragiles, blessées, leur promettant une « guérison » humaine, miraculeuse. L’Eglise s’adresse à tous les hommes de bonne volonté, et d’abord aux pauvres et aux petits en annonçant que seul Jésus-Christ peut apporter le Salut. La secte veut posséder la personne en ayant la mainmise sur son corps, son esprit, ses relations familiales et affectives, son portefeuille… L’Eglise invite à la conversion par l’accueil de l’Esprit-Saint qui seul, peut nous aider à répondre aux appels de Dieu. Et si l’Eglise a besoin de vivre, elle ne fait pas de la participation financière des fidèles une contrainte impérative pour accéder aux moyens de salut. La secte s’organise autour d’un gourou charismatique, un leader qui dirige les adeptes et énonce les lois du groupe. L’Eglise, si elle est gouvernée par le pape et les évêques ne tire ses lois que de Jésus-Christ qui est Tête de l’Eglise. C’est à la lumière de la Parole de Dieu et dans la fidélité à l’enseignement des apôtres qui tiennent leur mission et leur pouvoir du Christ. Les évêques en tant que successeurs des apôtres ont la mission de conduire le peuple de Dieu dans la liberté de conscience. La secte empêche les adeptes de réfléchir personnellement aux dogmes de leur foi. L’Eglise invite largement les fidèles à acquérir une intelligence théologique et spirituelle, pour réfléchir comment vivre sa foi au quotidien. La secte prospecte pour endoctriner de nouveaux adeptes. L’Eglise est missionnaire, elle annonce et propose la Bonne Nouvelle du Salut, s’ouvrant par l’œcuménisme aux autres confessions chrétiennes, et par le dialogue inter-religieux à la vie des hommes pour déceler dans le monde le travail de l’Esprit-Saint.

 l'Église, une secte ?

 Oui, si elle restait figée sur un message hermétique qui serait seulement plaqué, sans tenir compte de la vie des hommes. 

 Non puisqu’elle cherche à voir dans le monde comment le Verbe se fait Chair dans le cœur de tout homme, comment l’Esprit-Saint travaille par delà les limites et les faiblesses humaines de son Eglise.

                                                                                                Xavier Cormary

Print
Repost

Commenter cet article

jean 28/03/2011 17:24


en effet tu as raison l'Eglise ne condamne pas ceux qui se dit homo mais l'Edlise l'acte tout le Christ n'a pas condamné la femme adultère mais il a condamné l'adultère


Matthieu 20/01/2006 14:09

Réponse à Nicolas
Juste un élément de réflexion : il n'y a pas sur la terre, me semble-t-il, des hétérosexuels et des homosexuels, mais des hommes et des femmes.
Il est erroné de dire de quelqu'un qu'il EST homosexuel. Moi même, je ne SUIS pas hétéroxuel, je suis Matthieu, j'ai tel âge, je fais tel travail...
L'homosexualité n'est une composante de l'identité de la personne, et c'est pourquoi l'Eglise peut dire en vérité qu'elle condamne les actes homosexuels, mais non les homosexuels eux mêmes qu'elle n'assimile pas à leur péché, et dont l'identité ne se limite pas à leur sexualité.
Pour dire autrement : quand j'avais 4/20 en devoir de mathématique, je savais bien que c'est ma copie qui valait 4, et non pas moi.
Oui, amis homosexuels, l'Eglise vous aime. Et c'est parce qu'elle vous aime qu'elle vous invite à vous détourner d'un comportement qui ne peut pas rendre l'homme heureux. Il ne faut pas avoir peur de ce message, mais l'accueillir comme une Bonne nouvelle de l'Amour d'un Dieu qui n'est pas indifférent au sort des hommes, mais leur montre sans cesse le chemin de la vraie liberté et de l'amour.
Bien amicalement Nicolas.

Nicolas 18/01/2006 19:01

Cher ami,votre article m'interroge et m'interpelle. Je suis assez d'accord sur votre analyse de base, faisant la différence entre l'Eglise et une secte. Même si certains discours ecclesiaux ont une certaine dimension qui pourrait être qualifiée de sectaire. Je pense en particulier à l'avis de Benoit XVI concernant l'homosexualité. Certes, cette situation ne correspond pas au projet évangélique, mais pourquoi cette condamnation sans appel (de ce que j'en ai entendu) : l'homosexualité est un péché - point. Où est l'accueil évangélique, l'accueil chrétien de la personne différente, l'accueil de la personne ? Je ne suis pas homosexuel. Mais ce genre de message m'horripile. Qu'aurait fait ou dit Jésus ? Ce n'est pas à nous de juger, et encore moins de condamner.Le problème me semble être un problème de communication. Pas dans les moyens, mais dans la construction du message. L'Eglise ne sait pas bien communiquer, elle ne sait pas dire ce qu'elle doit dire de manière à ce qu'elle soit entendue.Votre texte est imprigné d'accueil évangélique, j'en suis heureux. Mais j'aimerais que l'Eglise soit moins prompte à condamner et plus évangélique dans son discours. Elle prêterait alors moins le flanc, à mon humble avis, à des histoires comme le Da Vinci Code (que j'ai lu et apprécié, j'espère, à sa juste valeur).Voilà, j'espère avoir apporté une petite pierre à l'édifice.Nicolas