Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 Le presbytère virtuel d'un prêtre

Parler d'amour et de sexualité à de jeunes adolescents

17 Août 2007 , Rédigé par je ne sais plus ... Publié dans #Exposés sur la foi

Abordons les sujets de la puberté, les coups de coeur amoureux, l’amour humain, la sexualité…

 
Face à la culture qui domine aujourd’hui dans notre Occident malade du sexe et du manque d’idéal, essayons de faire découvrir aux adolescents les éclairages suivants :

  • Avec mon corps, je parle, je peux dire que j’aime : un sourire, une caresse, une poignée de main etc.. Je ne dis pas de la même façon que je l’aime à ma grand-mère, mon petit frère, un copain etc..
  • A l’âge de la puberté, mon corps se transforme : des poils me poussent ; si je suis une fille, je vais avoir des règles, mes seins vont se développer…, si je suis un garçon, je vais produire du sperme, ma voix va muer…
  • Mon corps se transforme pour que je puisse dire davantage que j’aime. Faire l’amour, c’est dire « Je t’aime ! » avec tout son corps. C’est dire « Je t’aime plus que tous (toutes) les autres ! ». Si je fais l’amour sans aimer à ce point-là, je triche avec l’autre, et avec moi-même. Je lui fais beaucoup de mal, et je me fais beaucoup de mal aussi. Le jour où je voudrais dire à quelqu’un(e) que je l’aime plus que tous les autres, je ne pourrais rien dire ni faire de plus; et comment l’autre me croira-t-il, s’il (elle) est le (la) 2e  ou le X° à qui je dis que je l’aime pour la vie ?
  • Mon corps ressemble à celui d’un animal. Les singes et les vaches aussi ont leur puberté. A partir de la puberté, les garçons sont attirés par les filles ; et les filles par les garçons. Les singes et les guenons aussi s’attirent ; les chiens et les chiennes aussi. Comme les hommes et les femmes, les animaux ont des relations sexuelles. Dieu nous a fait ainsi, et « Dieu vit que cela était très bon. ». Etre très attiré par tel garçon ou telle fille, c’est normal, mais ce n’est pas encore de l’amour vrai. L’homme a une âme, un coeur : aimer vraiment, c’est vouloir d’abord que l’autre soit heureux (heureuse)… même sans moi peut-être…
  • L’amour se construit, lentement, patiemment ; c’est exigeant ; ça demande que j’apprenne à pardonner. Le temps est un ami de l’amour. « Ce que l’on fait sans y mettre le temps, le temps se charge bien vite de le défaire. » dit un dicton. Alors il ne faut pas trop vite croire que j’aime vraiment très fort quelqu’un que je ne connais que depuis 3 mois.
  • A la puberté, mon corps se prépare pour donner la vie. C’est juste au moment où un homme et une femme se disent le plus fort qu’ils s’aiment, au moment de la relation sexuelle, qu’un nouvel être humain peut commencer à vivre. Notre vie a commencé dans l’amour de nos parents. C’est merveilleux. Dieu aurait pu fabriquer les hommes dans une usine. Mais Dieu est Amour, alors il a voulu que les enfants commencent à vivre dans l’amour, et il les a mis à l’abri dans l’utérus d’une maman.
  • Aujourd’hui, il existe des tas de moyens d’avoir des relations sexuelles sans donner la vie : ce sont les contraceptifs. Il y en a pour les hommes : le préservatif (masculin), les crèmes spermicides… et pour les femmes : « la pilule », le diaphragme… Mais si j’ai des relations sexuelles tout en refusant de donner la vie, c’est que je n’aime pas encore l’autre complètement : je ne veux pas qu’elle ait la joie de devenir mère, qu’il ait la joie de devenir père… alors qu’elle (il) est fait(e) pour ça. Je veux encore la (le) garder pour moi, je ne cherche pas sa joie avant tout.
  • Il existe aussi un moyen de donner la vie dans un tube en verre : la « procréation médicalement assistée » (les « bébés éprouvette »). Mais c’est tellement mieux de commencer sa vie dans l’amour !
  • En France, une loi permet de tuer son enfant avant qu’il ne naisse ! dans les 12 premières semaines de sa vie, et même, s’il est handicapé ou gravement malade, jusqu’au jour de la naissance ! Ça s’appelle l’avortement provoqué ou "interruption volontaire de grossesse" (en abrégé :"I.V.G."). C’est un acte abominable ! Bien des gens croient que l'avortement n'est pas grave, ou que c'est parfois la seule "solution". Mais les femmes qui se sont faites avorter en souffrent dans leur coeur pendant des années. Et cela reste un traumatisme pour beaucoup de femmes jusqu’à la fin de leur vie.
    Parfois, on fait croire que
    le stérilet est un contraceptif. En fait ils provoquent un avortement très tôt.
  • Après une relation sexuelle, la fille peut être enceinte : certains garçons lâches la laissent alors se débrouiller avec « son problème », parce qu’ils ont la trouille de devenir père si tôt. Mais pour « faire » cet enfant, ils étaient bien là,  non ? Et un enfant peut être un problème, mais c’est d’abord un enfant...
  • A l’âge de la puberté, je découvre ce qu’est devenir homme ou femme. En découvrant cela, je peux m’en servir comme d’un jeu, et oublier que, le " jeu ", c’est moi. Je ne suis pas un jeu. Je peux exciter exprès mes envies sexuelles : en excitant mon sexe avec la main (la masturbation), en regardant des images ou des films pornographiques, en cherchant à séduire quelqu’un pour m’amuser etc... En faisant tout ça, j’oblige mon corps et mon esprit à mentir : je leur fais faire exprès les gestes d’un amour très grand, alors que mon coeur n’aime pas vraiment. C’est sans doute d’abord le mensonge qui est grave et la beauté de l’amour que l’on défigure par la pornographie ou la masturbation qui est un chemin sans issue pour construire vraiemnt sa vie dans l’amour.
  • Beaucoup de filles se font avoir par des garçons qui leur ont dit qu’ils les aimaient, puis qui les ont laisser tomber, comme on se sert d’un kleenex qu’on jette ensuite. Au bout d’un certain nombre de fois, ces filles n’y croient plus du tout : elles ne croient plus qu’un homme et une femme puissent s’aimer vraiment. Alors certaines se vengent sur des garçons, en leur faisant pareil… Ainsi beaucoup d’hommes et de femmes ne croient plus qu’on puisse s’aimer pour la vie. Nous, chrétiens, nous savons que Dieu s’est laissé clouer sur une croix pour nous apprendre à nous respecter et à nous aimer les uns les autres, et que c’est possible.
  • Si on s’aime vraiment pour la vie, on a le courage de le dire devant tout le monde, de l’écrire et de signer : c’est le mariage. A ce moment-là, on s’aime assez pour avoir des relations sexuelles. Tant qu’on n’a pas décidé de s’aimer pour la vie et qu’on a pas signé, ça prouve qu’on ne s’aime pas encore tout à fait assez pour le dire avec tout son corps, puisqu’on est pas encore capable de le dire avec son stylo. Evidemment, on n’en arrive pas à un amour comme ça du jour au lendemain. Construire un amour solide, c’est comme construire une maison solide : ça prend du temps, et il faut des fondations solides.
  • Si je suis chrétien(ne), je sais que le fiancé ou la fiancée que j’aime, c’est Dieu qui l’a créé(e) : c’est un cadeau vivant qu’il a préparé, et qu’il me donnera le jour de mon mariage. C’est pour ça que les chrétiens se marient à l’Eglise, devant Dieu leur Père, et devant les autres hommes, leurs frères. Si j’ai des relations sexuelles avant, c’est comme si j’ouvrais le cadeau avant que Dieu ne me le donne... C’est un peu simpliste mais la comparaison est utile !
  • Dieu seul sait aimer complètement : il m’apprendra. Si je n’aime pas assez bien, il me pardonnera et m’apprendra à réparer le mal que j’ai fait. Si on m’aime mal, il m’apprendra à pardonner. Dieu m’aimera toujours, même si je ne l’aime plus.

 

Il est difficile d’aborder ces sujets avec votre enfant, à son âge. C’est un sujet intime, qui touche le « jardin secret » de chacun. Cependant, vous êtes bien placés pour lui parler de l’amour entre un homme et d’une femme. Et qui, mieux que vous qui lui avez donné la vie, peut lui parler du don de la vie ? Il me semble donc important que vous abordiez ces questions avec elle (lui). Cette lettre, dont je lui donne un exemplaire, peut vous y aider.

 
D’autres supports peuvent lancer la discussion, par exemples :

son livre de catéchèse,

le livre Questions de vie. Le livre de la vie chrétienne des jeunes (éditions Droguet & Ardant et EDIFA),

le Cantique des cantiques dans la Bible,

les livres Comment c'est la puberté ? Dialogue avec les 10-13 ans et Comment c'est la sexualité ? Réponses à 65 questions des 13-15 ans du professeur Joyeux,

et quelques autres. Vous pourrez trouver conseil auprès des libraires catholiques : Siloé, La Procure ou autres.

La revue « Simples questions sur la vie » (Conférence des Evêques de France) Diffusion www.serdif.fr

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anonyme 02/04/2008 18:54

S'il vous plaît, je vous prie par avance de m'excuser pour ces questions mais je ne sais pas à qui les poser et j'aimerais vraiment savoir: quand à l'adolescence, alors qu'on espère un jour se marier et fonder une famille, on apprend qu'on a une maladie rare (syndrome MRKH), et même s'il y a l'opération et l'adoption de possibles, qu'est-ce qu'on est censé faire de sa vie? Pourquoi est-ce qu'on naît comme ça? Qu'est-ce que Dieu attend de nous en nous créant de la sorte? Et est-ce qu'on peut donc penser un jour aux "solutions" qui existent ou est-ce qu'on est juste capable de rendre malheureux celui qui n'est pas stérile ("aimer vraiment, c'est vouloir d'abord que l'autre soit heureux... même sans moi peut-être...")? Merci d'avance pour votre aide à y voir plus clair... Et encore mille excuses.

Miniritou 02/04/2008 20:04


Bonjour, amie anonyme. On ne peut pas répondre de manière péremptoire à ce genre de question. Les principes soont nécessaires mais devant une situation concrète ( je ne sais pas ce qu'est le
syndrôme MRKH),  des paroles concrètes doivent être prononcées. Contacte-moi pour plus de liens .


Zebulon 20/09/2007 22:31

Bonsoir,j'aime beaucoup votre article, mais je suis d'accord avec vous à moins de 99% (cf Nathalie).Je ne suis pas du même avis concernant la contraception et les relations sexuelles avant le mariage.J'ai 21 ans, j'aime quelqu'un depuis 4 ans, nous avons des relations sexuelles, et c'est le seul homme que j'aie connu et que je veux connaître de ma vie. Pourtant, il faut être réaliste, nous ne pouvons pas nous marier, ce n'est pas si simple. Nous sommes étudiants et à la charge de nos parents, nous n'avons pas de revenu, etc... Et pour moi, il est inconcevable qu'on fasse l'amour sans contraception ! Avoir un enfant maintenant serait terrible pour moi, même si dans mon esprit, un enfant né est un enfant donné par Dieu. Il y a malheureusement trop de contraintes matérielles qui font que la venue d'un enfant, pour quelqu'un de mon âge, empêcherait les parents de s'épanouir. Je devrais arrêter mes études, et surtout, comment l'élever ? Chez mes parents ? Avec quel argent ?La solution serait alors de vous écouter. Pas de mariage. Pas de relation sexuelle. Il faudrait donc attendre encore 4 ans que je finisse mes études ! Et encore un peu pour me marier !Mais pourquoi attendre ? Comme vous dîtes, faire l'amour, c'est dire "Je t'aime" avec tout son corps. Je suis entièrement d'accord là-dessus, et c'est exactement ce que je ressens. Alors, pourquoi devrais-je attendre ?

cémoi 20/09/2007 17:32

Chère soeur-cactus,Non, l'avortement n'est pas un acte d'amour! "Avorter c'est toujours tuer une vie... et oui... voire souvent deux vies." Pour vous pasticher. Ce n'est pas ici le discours d'une "catho-intégriste-de-base". Mais celui de quelqu'une qui a laissé un jour une part d'elle même dans une clinique... Mon commentaire ne veut en rien être polémique. Vous avez raison par contre quand vous soulevez les conséquences possibles d'une naissance "impossible à envisager dans sa propre vie" (bien que... c'est une difficulté à un moment donné qui peut ne plus l'être dans un avenir encore inconnu). Mais le désamour peut toujours se transformer en amour. Tant de solutions sont à envisager... Il suffit parfois simplement de chercher du côté de son prochain, que ce soit pour recevoir cet amour ou pour le donner... Parler, demander, questionner...Aimer.Il y a toujours quelqu'un capable de donner cet amour... vers l'enfant comme vers la maman pour que les deux vivent heureux.Je vous embrasse soeur-cactus... malgré vos piquants je vous serre très fort sur mon coeur! ;-))

soeur-cactus 19/09/2007 12:32

Je crois vraiment que l'avortement est un acte d'amour..Oui...S'il permet à l'enfant de ne pas subir le désamour tte sa vie d'une femme qui ne s'en sent pas mère..Avorter c'est parfois sauver une vie..et oui......voire souvent deux vies.

Nathalie 02/09/2007 08:22

J'aime bien votre article, et je suis d'accord vec vous à 99 % !Le 1 % qui reste concerne le stérilet : peut -être êtes vous mal informé ? Mais il ne provoque pas d'avortement, il empêche simplement l'ovule de nidifier, donc pratiquement impossible qu'il soit fécondé ! Est-ce que la méthode est fiable à 100 % ? J'ai entendu parler de risques aussi, du style des grossesses extra-utérine... C'est pas le top non plus....