Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Xavier Cormary

Nicolas-Sarkozy--pr--sident-des-fran--ais.jpg

Une fois n'est pas coutume, en ce jour d'élection, je réagis avec mes tripes à l'élection de notre nouveau Président. On pourra me reprocher mon parti-pris, mais je dirai à la rigueur que je m'en moque tellement j'ai été touché par le moment historique que nous vivons.


J'ai écouté le discours de M. Nicolas Sarkozy ce soir et j'ai été profondément ému et bouleversé par l'expression et la gravité de ses propos. Au delà des mots et des combats qui se dessinent pour lui, au delà des paroles fortes adressées aux européens, aux américains, aux pays africains, au delà de ce désir affiché de redonner à la France sa dignité, j'ai été touché par la sincérité qui se dégageait du regard de cet homme. Nicolas Sarkozy, un homme qui, ce soir, m'est apparu humble, et qui veut entrainer le peuple français entier sur un chemin nouveau. En respectant les divergences mais en s'engageant sur ses convictions, pour ce qui est plus grand que les divisions : l'intérêt supérieur de la France et des hommes, des femmes qui vivent dans ce pays. Il a aussi souligné avec force son souhait de tenir compte des plus brisés, des exclus. Si on peut réfuter certaines des idées ou même une personnalité avec ses ambiguités, je ne pense pas qu'on puisse profondément être en désaccord avec ce projet.

Ce soir, ce que j'ai entendu fait naître en moi, comme en beaucoup sans doute, un immense espoir. Je souhaite et je veux m'engager dans mes responsabilités et avec les moyens qui sont les miens, afin que, ensemble tout devienne possible pour les françaises et les français, et que notre monde soit renouvelé pour que grandisse justice et paix entre les hommes !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Max 29/06/2009 14:34

Quel bilan tirez vous ? Deux ans après son élection ?

Nathalie 18/05/2008 22:39

Bonsoir,Alors, quel 1er bilan est-ce que l'on peut tirer de cette première année ?Quel bilan social ? Le RSA ? A mon avis, il ne verra jamais le jour, même avec 1,5 petit milliards d'euros pompés sur les salaires les plus modestes pour partager la pauvreté, comme d'habitude. Tandis que le paquet fiscal de 15 milliards pour les plus aisés, ça oui, c'est bon hein ? Le droit au logement opposable, c'est une bonne blague ! Non, Sarko n'est pas un sauveur.Je ne parlerai pas de ce dernier coup de maître avec l'affaire des OGM : la tête de Copé à la télé : j'étais pliée de rire. Il y avait de quoi !

Nathalie 20/05/2007 21:39

Merci beaucoup pour votre réponse, si dense et si complète. Je l'ai lue avec attention. Pour répondre à votre dernière phrase cependant, ce n'est pas à votre conscience chrétienne que mon dernier post s'adressait, car il ne m'est pas venu à l'idée de la remettre en question, mais seulement à la mienne. Je voulais dire "à méditer ... pour moi ..."

XC 20/05/2007 19:15

"Le développement est le nouveau nom de la paix" Paul VI à l'ONUPour Nathalie, en particulier ...Les pauvretés sont des plus diverses dans le monde contemporain. L’actualité nous fait découvrir toutes sortes de maux que l’on peut assimiler à diverses formes de pauvretés. Ce sont d’abord les exclusions sociales de tous ordres (chômage ; sans-abris ;  marginalités...).  Nous découvrons chaque jour des situations dramatiques d’enfants battus, de personnes déséquilibrées qui vont jusqu’à massacrer atrocement leurs semblables, des pauvretés d’éducations et de relations... Nous sommes ouverts avec les moyens modernes de communication à une dimension universelle des événements, et un peuple en exil, un territoire dévasté par un cyclone, une prise d’otages sont rapportés en direct par les télévisions du monde entier. Au delà de la diversité des pauvretés, la question sous-jacente à tant de situations de détresse est commune à tous les hommes : pourquoi l’homme opprimé, frustré d’une liberté ou d’une dignité qui lui reviennent de droit, ne se révolterait-il pas pour obtenir de la société ce qui le fera grandir et reconnaître dans une égalité de droit et de dignité avec tout homme ? C’est la question du développement intégral de l’homme qui est en jeu. Un développement pas seulement matériel, mais un développement qui est épanouissement social, humain, financier aussi, mais également, osons le dire, spirituel. La concorde et la paix ne peuvent durablement s’établir  entre des hommes que lorsque chacun se reconnaît dans une égale dignité. C’est un enjeu social, peut-être l’enjeu social majeur... C’est aussi la visée terrestre de l’évangélisation qui ouvre cette dignité à une autre dimension : la dimension du Royaume. La politique, de droite de gauche, ou du milieu ne doit pas être un système qui chosifie les perspectives. Donc mon devoir de chrétien sera de veiller à cela, avec Nicolas Sarkozy et les autres...  Ma conscience chrétienne saura s'indigner aussi si les discours de soir d'élection ne sont pas suivi d'actes qui vont en ce sens répondre aux attentes des plus fragiles !

Nathalie 20/05/2007 19:04

haa, oui, et puis un petit rajout pour compléter mon précédent message sous forme d'une citation trouvée sur un autre blog "Croire que l’on puisse élire une parfaite incarnation des vertus chrétiennes, n’est-ce pas se croire soi-même capable de porter un jugement sur la base de ces vertus ? "  A méditer....