Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Miniritou

PMA, GPA : la marchandisation idéologique de l’être humain…  

Depuis des années, la politique familiale n’a jamais été une priorité des gouvernements successifs. Aujourd’hui, en prétextant une « égalité de droits », on arrive à réviser à la baisse des droits universels (allocations familiales ; déremboursements homéopathie et autres médicaments) pour légaliser et subventionner par les deniers publics des droits particuliers qui ne concernent d’une infime minorité et va coûter cher aux finances de l'Etat. Parce que le droit à l’enfant serait universel : que chaque personne désirant un enfant est en droit de l’avoir, dans la mesure où les progrès médicaux sont capables de répondre à cette attente. Ainsi, la PMA (Procréation médicalement Assistée) doit être non seulement légalisée mais remboursée pour toute personne en faisant la demande.

C’est ainsi que la même logique conduira à des revendications bien plus extrêmes : un homme qui veut un enfant sans femme n’est-il pas en droit d’attendre de la société qu’elle lui procure, par tous les moyens possibles, un enfant sur mesure ? Pourquoi dès maintenant ne pas choisir le sexe de son enfant ? Les progrès de la génétique sauront sans doute bientôt permettre la naissance d’un enfant blond aux yeux bleus. Comment l’idéologie qui anime les promoteurs de la PMA s’arrêterait-elle en si bon chemin ?

La question anthropologique et sociétale qui génère les revendications qui semblent si légitimes à une majorité de français n’est-elle pas plus importante et plus profonde : La marchandisation de l’être humain.  Un enfant est-il un bien que l’on peut revendiquer, comme on peut vouloir adopter un animal de compagnie, ou obtenir un logement social si « on y a droit » ? Les lobbies qui se cachent derrière des groupes identitaires poussent la société à des « avancées » technologiques, en dépit du bon sens.

L’argumentation universaliste, égalitariste des tenants de la PMA, de la GPA (Gestation pour Autrui), prétextant des discriminations, est creuse et fondée sur du sentimentalisme qui s’appuie sur l’émotion, sans tenir compte du bien être de l’enfant, refusant à celui-ci le droit élémentaire à connaître ses origines biologiques. Ces idées bien-pensantes prétextant l’égalité et la liberté, sont, si on y réfléchit un peu avec bon sens, une déconstruction sociale et familiale. Et le bon sens élémentaire ne s’appuie pas sur la morale, qu’elle soit chrétienne, religieuse ou naturelle, mais sur une évidence universelle : un homme + une femme pour un enfant. L’odieux développement du trafic d’organes humains procède de la même idéologie qui contredit la loi naturelle : l’être humain devient une marchandise, et ce que la science et la médecine rend possible doit devenir acceptable et nécessaire. Il faut donc le légaliser et le rembourser !

La science n’a pas encore réussi à fabriquer des spermatozoïdes ou des ovocytes artificiels. Cette avancée médicale, qui mériterait le prix Nobel, résoudrait à coup sûr le débat : on éviterait de se prendre la tête et on fermerait les yeux sur les prodigieux progrès de la science ! On ne se poserait plus de question sur la société de demain, mais on s’attacherait à juxtaposer des revendications individuelles.

PMA, GPA : la marchandisation idéologique de l’être humain…  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Développeur web freelance maroc 29/08/2019 18:37

Un article très intéressant merci beaucoup pour le partage.