Bien construire une relation de couple

Publié le par Miniritou

Des jeunes - et des moins jeunes - se rendent compte de plus en plus que les habitudes actuelles qui consistent à « sortir ensemble » sans y être préparé, en ayant comme bagage qu’une éducation à la contraception et quelques notions glanées sur internet, ne suffisent pas à construire une vie affective épanouie et heureuse. Beaucoup de jeunes sont confrontés à des ruptures douloureuses, après quelques semaines, quelques mois et même quelques années de vie en couple. Ça fait des dégâts, et ça laisse des traces.  La plupart des échecs et des ruptures sont souvent le résultat d’un orgueil qui laisse croire qu’on « sait » et qui néglige les décisions et les choix judicieux.

Pour sortir de l’impasse « larguer ou se faire larguer », il faut peut-être appliquer des résolutions de bon sens :

  • Le sexe mis à la première place, manière de « s’essayer » est sans doute à bannir : aimer, c’est attendre l’autre, et sans engagement profond, la relation sexuelle est souvent la cerise qu’on consomme avant de jeter le gâteau à la poubelle. Jamais le fait de passer à l’acte ne doit constituer un chantage, même implicite !
  • La sincérité ne suffit pas : on peut sincèrement se faire illusion, se mentir à soi-même. Il faut passer de la sincérité à la vérité. Le ressenti ne suffit pas. Il y a des choses objectives qui doivent servir de fondations : la réciprocité dans la relation ; la capacité à instaurer une vraie communication ; le pardon …
  • Ne pas se fier qu’aux paroles, mais regarder les actes de celui/celle qui me regarde avec ses yeux brillants : on vérifie souvent dans la vie quotidienne hors de la relation de couple, les véritables qualités et la vraie personnalité de celui qui se montre sous son plus beau jour tellement il est amoureux !
  • Ne jamais sous-estimer le passé, son histoire familiale, son éducation, ses blessures intimes. Elles ont et auront souvent une influence sur la relation de couple. Cela suppose, avant de s’engager de bien connaître celui de qui on tombe amoureux. Cela demande donc du TEMPS avant de « sortir ensemble ». C’est souvent le problème majeur : on sort ensemble PUIS on apprend à se connaître : c’est mettre la charrue avant les bœufs !
  • Ne pas imaginer qu’on arrivera à changer fondamentalement l’autre dans ses défauts et ses habitudes dérangeantes. Chassez le naturel, même par amour, il revient au galop. Quand les différences ou la personnalité de l’autre me dérangent, il faut savoir rapidement mettre un terme à une relation qui est d’avance condamnée à l’échec !
  • La relation exclusive « cocon » qui fait oublier à Roméo ses amis, sa famille, qui empêche maladivement Juliette de parler à aucun garçon est un des grands pièges actuels. La relation amoureuse qui oblige à être 100 % avec son copain/sa copine est aussi dangereusement fragile. La jalousie est un manque de confiance en l’autre, et la confiance ne peut pas s’établir en quelques semaines, ni en en quelques mois : la confiance demande aussi du TEMPS !
  • Autre signe des temps : « Je suis trop jeune pour m’engager ! » Jadis, on se mariait fréquemment à 20 ou 22 ans. Les conditions de vie ont certes, changé, mais on recule l’échéance d’un engagement effectif, souvent pour des prétextes matériels (études ; travail ; argent…) Pourtant, on fait tout comme si on était engagé : on achète une maison à deux, ou on cohabite encore une fois pour des questions matérielles (un seul loyer à payer !)  Mais on fait cela sans donner priorité aux moyens affectifs et spirituels pour vivre une relation qui va au bout de sa logique.
  • On imagine aussi souvent que la multiplication des relations entre 15 et 25 ans permet de bien préparer une relation plus sérieuse à 26 ou 30 ans. C’est attitude consumériste qui parait bien matérielle, considérant que chaque partenaire peut être interchangeable avec un/ une autre. C’est une pensée relativiste qui induit le provisoire et multiplie les chances d’en rester définitivement à du bricolage affectif provisoire.

Celui qui veut réussir sa vie affective doit en prendre les moyens. Pour cela, il ne peut se fier à la facilité que la société actuelle encourage. Il faut chercher des solutions et des soutiens ailleurs, dans un mode de vie à contre-courant, pour un « développement affectif durable ».

Bien construire une relation de couple
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article