A ceux qui communient trop souvent…

Publié le par Miniritou

A ceux qui communient trop souvent…

 

Bon nombre de chrétiens ont renoncé à la messe depuis longtemps. Ils n’ont pas compris la place essentielle de l’eucharistie dans la vie chrétienne. Parmi les croyants dits « pratiquants », beaucoup ont une participation régulière à la messe. Ils ont pris l’habitude de venir à la messe. Ils sont parfois attachés à une église plus qu’à un autre. Ils participent plus ou moins à la liturgie, aux chants, aux prières communes et… ils communient ! Cela va sans dire ! A tel point que la communion est devenue quasiment automatique : aller à la messe sans communier, sans s’avancer pour recevoir le Corps du Christ, c’est devenu impensable !

Pourtant, un jeûne eucharistique ne serait-il pas profitable à notre foi ? S’abstenir non pas de venir à la messe, mais de communier durant un certain temps, ne permettrait-il pas de vérifier notre désir de Dieu et notre foi en la présence réelle de Jésus dans la petite hostie que je reçois peut être par habitude ?

J’entends parfois en confession : « J’ai manqué la messe ! » J’interroge alors le pénitent : «Est-ce que la messe vous a manqué ? » c’est à notre manque de l’eucharistie que nous mesurerons notre attachement au Seigneur et notre foi en la présence du Christ dans la communion !

S’abstenir de communier durant ce carême ne peut il pas être un moyen simple et concret pour approfondir notre foi  et notre désir de vivre dans l’amour et la présence du Christ ? La communion de désir est un acte qui a du prix aux yeux du Seigneur !

D’ailleurs, évoquons aussi la façon de communier : combien de personnes ne savent plus dire un beau et profond « Amen » en recevant le corps du Christ ? Combien communient dans la main en manifestant si peu la conscience qu’ils reçoivent un trésor inestimable dans cette hostie ?

Quelle souffrance doivent éprouver les personnes (concubins ; divorcés remariés, personne ayant commis un grave péché…)  qui, par fidélité à l’église, se privent de l’eucharistie ou sont privées de communier (persécutions, absence de prêtre…) en voyant des chrétiens communier de manière automatique et de façon désinvolte !

Puissions-nous, réviser notre manière de vivre l’eucharistie, et, en nous privant éventuellement temporairement de la communion, éprouver ce manque et grandir dans la foi en faisant de chacune de nos messes, une occasion pour vivre un vrai partage avec nos frères et une vraie rencontre avec le Ressuscité !

 

A ceux qui communient trop souvent…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie 01/03/2018 19:36

bonjour mon Père ,

Doit on sentir quelque chose normalement lors de l'Eucharistie ou de l'Adoration ?
Vous , sentez vous quelque chose ?


Je ne sentais rien ou pas grand chose au début lors de la communion lors de la messe et puis un jour alors que je ne pratiquais pas depuis des années (peut être 20 ans ) j'ai été attirée dans une église par une chapelle avec un ostensoir , De cet ostensoir je sentais une douce énergie qui prenait mon corps et me faisait me sentir bien .J 'y suis retourné et la sensation s'est accentuée au fil des mois, c'est une énergie qui peut me clouer sur place , me faire pleurer de joie , c'est comme une énergie d'amour qui me prend partout à l'intérieur ,me purifie je ressens vraiment cette énergie sortir de l'ostensoir (quand je m'approche elle est très forte presque insoutenable) .J'ai essayé dans une autre église avec un autre ostensoir , ca le fait aussi .C'est un délice que je ressens dans mon corps , même si des gens me parlent autour je le ressens et parfois ca peut comme transpercer , une poussée un peu plus forte , comme une douleur tellement c'est fort , mais ca n'en n'est pas une en fait .
Un jour il y avait une messe dans cette église et je n'ai pas pu aller à l'Adoration , j'ai assisté à la messe et j'ai senti cette même énergie alors que le prêtre lève la coupe et prépare les hosties c'est tellement fort que je pleure de bonheur , je sanglote ;suis allée communier et pour la première fois j'ai ressenti comme si l'hostie vibrait était vivante , j'ai senti tout ce qu'elle faisait dans mon corps ;c'est comme une étreinte de bien -être .Quand je sors de l'église j'ai l'impression de vibrer , je suis comme ailleurs pendant un moment , il faut que je redescende .
Alors quand vous dites qu'il ne faut pas trop communier , je suis étonnée , parce que l'hostie fait beaucoup de bien , même si on ne s'en rend pas compte .
J'ai été malade et j'ai eu de grandes souffrances (avec des traitements ) qui ont fait que j'ai été très attentive et que je ressens maintenant très fort tout ce qui se passe dans mon corps .
qu'en pensez vous ?