Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

La pédophilie dans l’Eglise, et ailleurs …

com

Il y a peu de temps encore, dans les affres libertaires de l’après mai 68, la société ne dénonçait guère les comportements ou les actes pédophiles. Certains personnages publics s’en vantaient même et les assumaient. L’attitude qui consiste à brûler aujourd’hui ce que l’on encensait jadis est courante dans bien des domaines.

Aujourd’hui, 40 ans après, lorsque un prêtre est soupçonné ou reconnu coupable d’actes pédophiles, non seulement la société est légitimement scandalisée et exige des sanctions exemplaires : comment un homme qui choisit de s’engager dans une vocation au service des pauvres et des petits peut-il commettre de tels actes ! Parce qu’il s’agit d’un prêtre, on attend de lui une irréprochabilité exemplaire. L’Eglise elle aussi est touchée, et ces crimes odieux contre l’enfant innocent ne peuvent pas demeurer impunis. Ces scandales manifestent clairement à l’Institution ecclésiale que les pécheurs sont présents aux premiers rangs, parmi les fidèles et les pasteurs. Les affaires cachées, les prêtres mutés sans être dénoncés ont été une réalité. Depuis l’an 2000, fort heureusement, les choses évoluent. Personne, surtout pas le prêtre, dans la communauté de l’Eglise, ne peut se prévaloir d’une supériorité morale qui ferait de lui un saint avant l’heure.

La pédophilie a touché et touche sans doute les prêtres de manière plus fréquente que dans d’autres catégories sociales. C’est aussi vrai dans le monde de l’éducation ou dans des métiers de relation avec les enfants … Un pédophile attiré par les enfants, sera inconsciemment davantage porté à choisir une voie qui le mettra en contact avec des enfants.

Une attitude humble doit nous animer surtout face aux victimes, mais aussi doit s’imposer à nous le besoin et l’exigence de vérité : que ceux qui engagent l’Eglise à cause de leur mission, de leur fonction soient considérés comme hautement responsables de leurs actes. Chacun doit être lucide et attentif envers ceux qui sont engagés à ses côtés. Les prêtres, comme tous les hommes ont à apprendre à vivre la chasteté dans l’engagement de leur célibat. (le célibat qui n’est pas la cause des dérives pédophiles comme on l’entend parfois !) Bien plus, le sens même de leur sacerdoce est piétiné par ce qui atteint et blesse le petit, le fragile, l’innocent.

Enfin, face aux comportements déviants, aux abus et aux crimes sexuels de tous ordres, il faudra aussi un jour prochain se demander si la prolifération de sites et de publications pornographiques, tout particulièrement sur Internet, avec la libéralisation des mœurs qui coïncide avec l’après mai 68 où il était « interdit d’interdire », n’a rien à voir avec les comportements individuels qui conduisent, aux viols, aux abus sexuels dans le cadre familial, et dans une moindre mesure, à entretenir des fantasmes déviants qui permettent à des pédophiles ou à des détraqués sexuels de passer à l’acte. Personne jamais ou si rarement, ne questionne l’influence et l’effet de la pornographie sur les comportements individuels. Tout ou presque est permis sur internet, même si c’est un crime réprimé par la loi républicaine…

Les violeurs, les pédophiles, et autres délinquants sexuels sont des criminels qui doivent répondre de leurs actes devant la justice. Ils sont et restent malgré tout des êtres humains, des pauvres, des frères blessés dans leur vie affective. Rien, pas même leurs actes odieux et détestables, ne peut faire oublier leur dignité. En étant victime de pervers sexuels, un enfant, un jeune ou même un adulte garde une blessure en lui tout le restant de sa vie. Les victimes doivent avoir toute notre attention prioritaire et notre compassion afin qu’ils ne se sentent jamais responsables de leur situation.

La pédophilie dans l’Eglise, et ailleurs …
Print
Repost

Commenter cet article

Customize tee shirts 05/11/2016 05:13

Many people like your blogs. continuous it........

Vincent 09/10/2016 17:30

Votre article vole trop bas. D'une part, comment n'exprimez-vous pas la surprise devant une découverte qui ne devrait pas en être une : quoi, les prêtres, des hommes comme les autres ? (les femmes ne sont pas les dernières, là, c'est vraiment l'égalité pour tous).
D'autre part, les victimes étant des enfants, ce sont là des affaires particulièrement sensibles : les gens se scandalisent beaucoup plus de la mort d'un enfant que d'un adulte, et je ne souscris pas du tout à ce sentimentalisme. Quoi, nous serions plus à aimer quand on est enfant qu'adulte ? Quoi, étant adulte, nous sommes si forts que nous n'avons plus besoin de protection, d'amour ? Sottise. Homme ou femme, enfant ou adulte : même valeur, infinie, point barre. Et ceux qui s'expriment sur la question ne font que flatter un sentimentalisme bien vain. Car enfin, disons-le franchement : les gens n'en ont rien à faire de ces victimes, avant qu'elles ne le soient ! Les mêmes laissent crever un enfant dans la rue : je l'ai vu de mes propres yeux, habitant un lieu relativement sordide.
Dernier point : le pécheur mérite autant d'amour que le saint. Cela ne transparait pas dans votre article, on a l'impression que cela vous arrache la bouche. Et c'est quelqu'un qui a lui-même été victime d'attouchements qui vous le dis : j'ai pardonné à cet homme, même si encore maintenant j'ai le souvenir de ses mains, et j'estime qu'il est aussi digne d'amour que ma femme ou mes enfants. Si nous ne sommes pas capables d'aimer même nos ennemis, comme s'ils étaient nos propres enfants, alors : il nous faut reconnaître que nous sommes bien loin de Dieu et nous convertir. On ne pourra dire à Dieu : c'était de la faute de tel ou tel frère si j'ai été loin de toi.

Paroisse + Sainte Agathe + La Réunion 29/09/2016 09:30

Fort dans la prière, votre article est plein de bons sens à la grace de Dieu, prions
En ce jour, Bonne et sainte fete des saints archanges, qu'ils intercèdent, apportent protection courage, force, espérance à tous ceux qui sont dans le besoin...
Bonne continuation
Beau blog
Bonne visite == http://paroisse-sainteagathe-lareunion.over-blog.com/