Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Miniritou

Bertrand vient de perdre un ami proche d’un arrêt cardiaque. Mourir à 20 ans, c’est scandaleux et incompréhensible, surtout pour quelqu’un qui n’a pas la foi… Et Bertrand, atteint d’une maladie grave, de ressentir ses propres fragilités comme une raison supplémentaire d’être révolté…

 

Bonsoir Bertrand,

J’imagine combien, depuis que ton ami Florian est décédé - il avait à peine 20 ans - tu te sens profondément atteint par sa tragique et subite disparition ...

On n'explique pas la mort, et les interrogations que tu poses semblent mettre en accusation Celui que j'appelle Dieu ... Il y a bien longtemps qu'on n’a pas échangé sur des sujets spirituels,  mais le Dieu auquel tu sembles faire référence n'a rien à voir avec le Dieu auquel je crois ...

Je ne peux pas me consoler, ou te consoler en disant : Florian est auprès de Dieu... Ce serait odieux, comme si ça pouvait apporter un peu de réconfort à ses proches, ses amis dans la terrible douleur et le vide qu’ils doivent affronter brutalement !!! ... Ces mots là sont aujourd'hui indécents et inhumains.

Non, je ne peux qu'écouter ton désarroi : si tu te tournes vers moi après des mois sans échange, c'est que tu attends quelque chose de moi : juste quelques lignes sur ce blog ? Ou un peu plus … ?? A toi de me dire ...

Tu remets en cause jusqu'à ta propre existence face à ce drame qui t'atteint en plein coeur. Moi, je veux te dire que tu es unique : tu es fragile et tes fragilités te hantent et te font peut être peur ... La mort de Florian te renvoie aussi à ta propre mort et à ce qui peut l'accélérer ... Mais on n'échange pas une vie contre une autre, à part dans les séries de Science-fiction ...

Ta vie ne vaut pas celle de Florian, parce que ta vie n'a pas de valeur en soi, si non celle que tu lui donnes, et surtout celle que ceux qui t'aiment lui donne ! Ta vie a du prix pour ta copine, pour tes parents, tes amis les plus chers ... Ta vie vaut tout ce que tu portes en toi d'unique et de grand : tes aspirations les plus profondes, les plus nobles sont uniques ! Ton ami Florian, dans sa vie de 20 ans, n'a pas rien vécu... Sa mort brutale laisse un goût d'inachevé, c'est certain, ce qui rend son décès d'autant plus douloureux ... Mais tu peux aussi te réjouir de l'avoir connu, d'avoir partagé ceci et cela. Tu peux regarder les étincelles de sa vie et celles qu'il a semé dans la tienne, même si tu peux aussi te désoler sur ce qui n'a pas été vécu, sur ce qui manque et ce qui reste désormais à jamais inaccessible ...

Je voudrais qu'on arrive à se parler peut être plus directement ... L'épreuve la plus cruelle reste secrètement et profondément cachée au fond de soi, mais elle a aussi besoin de se pleurer à l'extérieur ! Quand tu pourras, quand tu voudras...

Et je ne crois pas que tu sois condamné à une vie "pourrie" ... Même si cette épreuve aujourd’hui te renvoie à tes propres faiblesses et à ce qui te fragilise.

Face à ce drame, tu es désemparé, c'est normal : tu me permettras de prier pour toi, et pour tous ceux qui sont affectés par la mort de Florian, et de te redire mon amitié, même si la distance laisse entre nous des liens qui semblent ténus ... Tu es quelqu'un de bien Bertrand... Puisses-tu un jour croiser le regard de Jésus qui m'a séduit et m'a ébloui,... Ce regard qui ne me lasse pas de croire en un amour indéfectible, que rien, pas même la mort ne peut altérer.

 

Lettre d'amitié à celui qui a perdu un ami

Commenter cet article